[JAPON]: L’envergure Pokemon

J’aborde aujourd’hui un sujet qui n’a rien à voir avec ce que j’écris d’habitude, mais je voulais vous parler de l’envergure Pokemon au Japon dont la licence fête ses 20ans cette année. Quand je vivais là bas, j’en ai profité pour aller visiter le Pokemon Center à Osaka. Il s’agit d’une boutique à l’effigie des petites créatures imaginées par le Satoshi Tajiri. Le développeur n’a pas seulement créé un jeu, mais il a bâti un véritable empire Pokemon. Les petits personnages & les jeux traversent les générations et rencontrent toujours autant de succès qu’à leurs débuts. 
Aujourd’hui au Japon, on trouve des pokemon center dans les plus grandes villes pour acheter goodies & jeux. On trouve même un Pikachu Cafe à Tokyo où on peut manger un hamburger ou un curry pikachu. Oui c’est kitsch, mais au Japon, on ne fait pas les choses à moitié ! Je n’ai pas poussé le vice jusqu’à tester le hamburger, mais je dirais que c’est plus par manque de temps que par manque d’envie ! C’est pourquoi je dois absolument retourner à Tokyo héhéhé. Si vous passez par Kyoto, une boutique vient tout juste d’ouvrir ses portes ce mois-ci au 5ème étage de Takashimaya.
Pokemon, c’était aussi le sponsor officiel de la fête de Tanabata en 2014 à Kyoto. Tout le monde (3ème âge y compris) se baladait avec une casquette en papier jaune pétant Pikachu. 
Cette même année, Google Map a lancé le Pokemon challenge. J’ai découvert ce programme lors de mon voyage à Nagasaki en mai. Quelle a été notre surprise de tomber sur une Pokeball en cherchant notre chemin sur google map… On est vraiment restées bêtes avec ma copine hahaha. Inoubliable comme instant. 
Et bien sûr, Pikachu est aussi là à l’aéroport du Kansai pour vous dire Au revoir & à Bientôt
Je vous quitte sur cette excellente vidéo réalisée par Statistikes qui va vous montrer concrètement ce que donne Pokemon en chiffres. 
Publicités

[JAPON]: J’ai testé l’hôtel capsule de luxe avec First Cabin

J’ai finalement testé le fameux « hôtel capsule » dont on entend parler dans tous les documentaires sur le Japon. Oui, mais j’ai testé la version de luxe avec « First Cabin », un concept innovant d’hôtel capsule confort qui a été lancé en 2008.
En 2009, Osaka accueillait le tout premier First Cabin, puis le second à Kyoto en 2010, deux nouveaux arrivants à Tokyo en 2012 et 2013 et enfin, il y a quelque jours, un autre établissement a ouvert à Hakata (Fukuoka). Ce concept séduit visiblement le public, et n’a pas fini de faire parler de lui. En dehors de Tokyo et d’Osaka, il n’est pas si évident que ça de trouver un hôtel capsule, et encore moins pour une femme, puisqu’à l’initial, l’hôtel capsule était réservé à accueillir pour la nuit les hommes ayant trop bu avec leur patron et/ou leurs collègues. Et encore aujourd’hui en 2014, il n’est pas rare du tout de se voir refuser l’entrée parce qu’on est une femme (incroyablement sexiste je sais…).

Mais rassurez-vous Mesdames, First Cabin a réglé ce problème.

Cet hôtel propose deux types de cabines: la « First Class Cabin » (4.4m²) et la « Business Class Cabin » (2.5m²). Comme je n’ai pas fait les choses à moitié, j’ai testé la plus luxueuse (2500 yen la nuit à celui de Kyoto).

D’autres photos trouvées sur leur site internet

L’hôtel de Kyoto jouit d’une excellente situation géographique puisqu’il se trouve à seulement 5 minutes à pieds de la station de train Shijo-Karasuma (train qui rejoint le centre de Kyoto, Osaka en passant par Arashiyama), à 2 minutes à pieds de la station de métro « Shijo »et à 10-15 minutes à pieds de Shijo-Kawaramachi qui est au cœur de la ville. Vous pouvez donc tout faire à pieds depuis l’hôtel, et sortir jusqu’à tard le soir sans vous prendre la tête avec le dernier train/métro.

C’est un hôtel très agréable, avec une cabine bien équipée (TV écran plat, casque pour la TV, wifi gratuit partout dans l’hôtel, produits signés Shiseido dans la salle de bain commune, serviettes & brosse à dent et même un pyjama & des chaussons). Il y a également un tiroir à code sous le lit pour y ranger vos affaires.

Je recommande cet hôtel aux petits budgets, et surtout aux voyageurs seuls. Il y a tout de même des inconvénients (mais à ce prix là, c’est normal !), le silence est de mise dans le « dortoir ». Même si les cabines sont fermées par des rideaux en dur, on entend les voisins bruyants (big up à la grosse ronfleuse que j’ai subi 2 nuits de suite)… Donc si vous n’êtes pas pressés par un réveil, je vous recommande très fortement de venir avec vos boules quies, comme ça vous vous assurez une nuit parfaite. Le lit et les oreillers sont très confortables.

Pour consulter leur site officiel, je vous invite à cliquer ici

En attendant, nous souhaitons une longue vie à First Cabin !

[JAPON]: Un air de vacances chez McDonald’s

Je voulais consacrer un article sur le géant américain qui s’est largement implanté au Japon, et nous offre des menus complètement insolites que l’on a pas l’habitude de trouver en France ou ailleurs. Cela mérite donc une petite parenthèse mal-bouffe sur mon blog pour vous les présenter.
Dernièrement, vous le savez, c’était l’époque des cerisiers en fleurs, et Mcdo a tapé fort, puisque le fast-food a imaginé un burger tout de rose vêtu pour l’occasion… Alors non, je n’ai pas été jusqu’à tester puisque ça avait l’air vraiment dégueu… en revanche j’ai manqué la boisson spéciale qui avait l’air vraiment bonne… dommage. Alors de quoi s’agit-il ?? Un burger de porc sauce teriyaki avec un œuf un peu coulant, de la salade, une mayonnaise rose avec des fleurs de sakura séchées et un pain imbibé lui aussi de sauce rose… pas très alléchant non ? Quant à la boisson spéciale, il s’agissait d’un soda cerise qu’on pouvait choisir avec ou sans crème.
Les prochaines vacances tombent le mois prochain lors de la Golden Week (début mai) et là encore impossible pour McDonald’s de manquer cette occasion pour lancer une nouvelle gamme de produits sur ce thème. Le Golden Week va prendre une tournure de vacances à Hawaii puisque les crevettes, avocats et kiwi sont de sortie !

Côté burger, j’ai testé le « Avocado-Beef » (celui en haut à gauche) qui était super bon avec la petite sauce wasabi et les oignons croustillants, et en boisson le McFizz Ananas sans crème et c’était franchement pas mal ! La prochaine fois, j’essaierai celle au kiwi ! Bon évidemment le burger ne rivalise pas avec mon double-cheeseburger 🙂 mais c’est sympa de pouvoir tester des produits saisonniers qu’on trouve qu’ici au Japon !

//instagram.com/p/nKJxZwlwYa/embed/

Et du coté des kids, dernièrement ils pouvaient collectionner les jouets Doraemon, mais depuis ça a changé et c’est Ultraman pour les garçons et Aikatsu pour les filles.

[KYOTO]: Hanatouro, fête des lumières

Hanatouro est un événement bi-annuel qui se déroule à Kyoto et plus précisément dans les quartiers d’Arashiyama en décembre, et Higashiyama en mars. Une bonne occasion de redécouvrir vos temples préférés grâce à des ouvertures nocturnes exceptionnelles.
L’événement s’est déroulé du 14 au 23 mars, et malheureusement j’ai été trop occupée pour profiter des illuminations et projections lumineuses dans les temples. J’ai juste eu le temps d’aller faire un tour à Yasaka Jinja et dans le parc de Maruyama, qui accueillait pour l’occasion des expositions d’Ikebana (art floral), de lanternes en papier coloré amusantes ou encore de bougies creusées dans le bambou… une vraie promenade romantique. J’ai également pu assister à l’un des petits spectacles au cœur du Yasaka Jinka;  il s’agissait d’une danse rituelle des temples shinto appelée « Harunoryu ».
Pour en savoir plus sur les festivités, veuillez cliquer ici pour accéder au site officiel (version anglaise disponible).

[NAGOYA]: Hōnen Matsuri, le festival le plus bizarre du Japon

Ce week end, je me suis rendue à Nagoya pour célébrer le Hōnen Matsuri, qui a lieu chaque année le 15 mars dans la ville de Komaki (au nord de Nagoya). Ce festival célèbre la fertilité. Concrètement: un tas de gens se réunit ce jour là pour admirer un pénis géant en bois. Vous me croirez ou non, mais je suis allée spécialement à Nagoya pour voir ça de mes propres yeux… et j’ai bien fait ! Franchement c’est à faire au moins une fois dans une vie, et j’étais loin d’être la seule étrangère. Alors bien sûr les souhaits peuvent être variés: vouloir un enfant, prier pour la fertilité agricole, être soigné d’une maladie ou encore prier tout simplement pour la santé de nos proches. Personnellement j’ai été égoïste, j’ai prié pour être fertile… j’aurais peut être du préciser trouver un mec aussi accessoirement.
La journée s’organise autour de plusieurs processions, et entre deux temples: le Tagata Jinja qui est le temple principal puis le Shinmei-sha situé à 10 minutes à pieds. Je vous conseille d’arriver à partir de 10h à Tagata Jinja pour profiter du temple au maximum avant que la foule n’arrive (à moins de vouloir attendre 40 minutes pour approcher les pénis divins). 

Vous sonnerez bien la cloche-pénis-de-bronze pour votre fertilité ?!


Entre 10h30 et 11h, un petit spectacle de tambours japonais (Taiko) était là pour divertir la foule impatiente: c’était génial ! 

A 11h, la procession du riz a commencé. Ils ont commencé par ouvrir la voie sacrée en jetant du sel, puis ils ont bénit le riz et l’alcool pour enfin distribuer au public des petites snacks japonais à grignoter et des verres de saké. (Vous remarquerez d’ailleurs que la voiture-char transporte des barils de saké et des barils remplis de mochi (gâteaux de riz).

Lorsque la procession est terminée, chacun est libre de retourner à ses activités: on peut rester sur place pour voir d’autres petites animations, ou bien aller faire un tour aux nombreux stands de spécialités pour se rassasier. Comme ci dessous les stands de Yakisoba (nouilles sautées) et d’Okonomiyaki géants (espèce de galette/omelette japonaise) ou encore les bananes multicolores en forme de pénis… mais il y avait bien d’autres mets: Yakitori (brochettes), Takoyaki (boulettes de poulpe), Tornado Poteto (brochette de pomme de terre frite torsadée), pommes et fraises d’amour… etc ; il y en avait vraiment pour tous les goûts.

A 13h, nous nous sommes rendues mes sœurs et moi à l’autre temple (Shinmei-sha) pour le début de la grande procession: celle qui consiste à déplacer le phallus géant en bois qui pèse tout de même près de 250kg: il n’y a qu’un mot qui me vient à l’esprit « Sugoi !! ». Mais avant de voir apparaître le char, c’est Tengu qui a fait son entrée. Tengu est un kamisama (esprit) shinto à la fois humain et rapace, son bec s’est transporté avec le temps par un long nez caricatural et même s’il est censé protéger les humains, il reste une créature magique dangereuse des montagnes. En tout cas sa côte de popularité est au top car tous les gamins l’acclamaient tel une star « Tengu chaaaaaaaaaaaan, Tengu chaaaaaaaaan !! » en faisant coucou. C’est le Mickey japonais presque ! Visiblement il est présent à la fête grâce à son nez de forme phallique. Par ailleurs il existe un autre Kami qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau qui s’appelle Saruta-Hiko, mais malheureusement, je suis incapable de vous expliquer la différence entre ces deux divinités.

Et enfin, le graal… celui que tout le monde attend: le phallus géant de bois !

Les média eux aussi ont fait le déplacement, la télévision, les journalistes et même l’hélicoptère.

D’ailleurs j’ai trouvé une photo sur instagram d’un journal, le gars s’est entouré, et c’est marrant, je devais pas être loin de lui 🙂 héhéhé la classsssssssse.

Vers 16h30, le char a regagné le temple principal Tagata Jinja, et la procession continue à l’intérieur, mais celle ci est fermée au public.

Enfin, la journée s’achève par le mochinage, pendant lequel les bénévoles lancent des mochi (gâteaux de riz) dans la foule en délire. Malheureusement il était temps pour moi de quitter la fête, je n’ai donc pas pu assister à cette cérémonie. J’ai tout de même pris des photos des barils de mochi en début de journée, alors imaginez l’esplanade devant, remplie d’au moins 600 personnes toutes venues se « battre » pour un mochi sacré.


Comment se rendre au festival ?

De Nagoya, il faut récupérer la ligne de métro « Meijo Line » (la violette) pour vous arrêter à Heian Dori, vous descendez du métro pour récupérer ensuite la ligne rose « Kamiiida Line » qui se transforme ensuite en « Meitetsu Komaki Line »; théoriquement votre billet ne va jusqu’à Kamiiida Station, donc ne vous inquiétez pas, vous pourrez utiliser les bornes « Fare Adjustment » à votre arrivée en station de « Tagatajinja-mae » (deux arrêts avant Inuyama). 

Voila pour aujourd’hui 🙂

[ANIME]: Yumeiro Pâtissiere, l’anime le plus mignon du Japon

Je voulais revenir sur un dessin animé japonais que j’ai beaucoup aimé qui s’intitule « Yumeiro Patissiere ». Il s’agit d’un anime girly, basé sur la pâtisserie. Alors si vous aimez cuisiner ou manger, et que vous aimez les trucs gnangnans, cet anime est fait pour vous ! Les autres, passez votre chemin !

Synopsis de Wikipédia:

Amano Ichigo est une jeune collégienne assez maladroite, qui a grandi dans l’ombre de sa jeune sœur, très douée pour le piano. Sa vie se trouve chamboulée le jour où elle fait la rencontre de Henri-sensei, un pâtissier de renom. Ce dernier, qui a découvert qu’Ichigo possédait un sens du goût d’une finesse extrêmement rare, la recommande à l’Académie Sainte-Marie. Dans cette école privée, qui forme l’élite de la pâtisserie, Ichigo aura bien du mal à trouver sa place, étant douée pour goûter les gâteaux, mais certainement pas pour les faire. Heureusement, elle sera soutenue par ses nouveaux amis, surnommés les « princes de la pâtisserie », ainsi que par les petites fées de la pâtisserie, qui font également leur apprentissage dans leur établissement. Le message principal de la série est qu’on peut arriver à réaliser ses rêves par la seule force de sa volonté.
Le manga est sorti en 10 volumes et l’anime comporte 50 épisodes dans la première saison, puis une seconde saison de 13 épisodes sous le nom de « Yumeiro Patissiere Professional ».
Au fil des épisodes, on s’attache aux personnages et on découvre des pâtisseries et leur confection. Donc en plus d’être relaxant, cet anime est éducatif ! Je me suis surtout attachée aux petites fées de la pâtisserie que je trouve particulièrement mignonnes. On retrouve Vanille, Chocolat, Caramel, Café, Honey, Marron… et bien sûr chaque fée a sa spécialité. On se retrouve même un moment transporté dans le monde magique des fées, donc si vous appréciez les histoires autour de la magie, ça vous plaira sans doute. 
Bon je me rends compte que les gens doivent se dire « qu’est-ce que c’est que cette daube ? Elle a 8ans pour regarder ce truc ?? »… mais bon c’est pas grave, je trouverai certainement de grands enfants comme moi parmi mes lecteurs ^__^

Après la sortie de l’anime, des produits dérivés ont été mis en vente tels que le livre de cuisine « Yumeiro Patissiere Special Recipe Book » un jeu DS et d’autres goodies kawaii.

Ci dessous l’opening du dessin animé puis une vidéo bonus

Enfin moi je ne me lasse pas de toutes ces petites images supra-cute!!!! Il faut aimer le rose et le kitch quoi 🙂

Connaissez-vous d’autres animes de ce genre ?

Disney Japon lutte contre le cancer du sein

Disney Japon vient de lancer une nouvelle collection de lingerie dont une partie des fonds est reversée à 日本対がん協会 (Association japonaise de lutte contre le cancer) pour soutenir la recherche sur le cancer du sein.

Chaque ensemble coûte ¥ 3,990 (soit 28€) et on retrouve 4 princesses; Belle, Aurore, Raiponce & Cendrillon. Pas trop excessif non ? En tout cas moi j’aime les 4 modèles, mais celui que je préfère est celui de Raiponce. 

 

Même si nous ne sommes pas en octobre, je profite de cet article un peu plus léger que les autres pour vous parler du Cancer au Japon. Bien sûr on entend parler du Cancer de la Thyroïde du fait de la radioactivité (surtout ces dernières années), mais que trop peu du Cancer du Sein pourtant bien présent dans ce pays. Depuis la WW2, le Cancer est devenu la première cause mortelle et a dépassé les attaques cérébrales. On recense plus de 350 000 personnes qui meurent d’un cancer par an au Japon et au moins 5000 femmes sont touchées chaque année par le cancer du sein. Depuis que le gouvernement et le ministère de la santé a décidé d’en parler et de briser les tabous, ce chiffre est en perpétuelle baisse et comme partout dans le monde au mois d’octobre, des manifestations se tiennent partout dans le pays afin soutenir la recherche et continuer la prévention ; C’est entre autre le cas du Kiyomizudera à Kyoto (dont je vous parlais déjà ici) qui se teinte de rose pendant un mois entier grâce à des diodes lumineuses. Beaucoup d’autres monuments et temples de Kyoto participent à cette cause: des concerts solidaires rassemblent le public, des petits camions roses accueillent les femmes souhaitant faire une consultation et bien sûr tous ceux qui le souhaitent peuvent acheter des petits goodies.
Cliquez ici pour accéder au site de Pink Ribbon Kyoto
Bien sûr les autres grandes villes du Japon y participent elles aussi. Il ne reste plus qu’à dégoter les informations sur les événements d’octobre prochain. Je vous en reparlerai à ce moment là !
Pensez-vous que les compagnies telles que Disney sont sincères dans leurs démarches ? Ou profitent-elle de ce type d’organisations pour faire du business ? Je me pose la question parce que je crois avoir compris (avec mon japonais moyen), que seulement 1¥ sur les 3990 est reversé pour le cancer, je trouve ça complètement dérisoire… Si quelqu’un peut me confirmer !

Restez connectées

Le kōdō, une expérience olfactive unique pour découvrir l’encens

Il existe de nombreuses cérémonies au Japon, comme l’ikebana ou la cérémonie du thé, puis d’autres qui sont moins connues et pourtant si traditionnelles comme le kōdō, qui signifie littéralement: la voie de l’encens. La ville de Nice a eu l’immense honneur d’accueillir le week-end dernier Souhitsu Issiken Hachiya, le légitime héritier d’une longue lignée de maîtres kōdō. Cette cérémonie est à la fois une sorte de méditation et un jeu olfactif qui permet de sentir, ou plutôt écouter l’encens (et oui, au Japon on écoute, on ne sent pas) qui se déroule autour d’un thème comme les poèmes ou la littérature. Cela requiert donc une bonne connaissance de la culture japonaise. Mais petits novices français que nous sommes, nous nous sommes contentés de tenir correctement le pot à encens et l’écouter le plus correctement possible en essayant de capter les subtilités des bois qui nous ont été présentés.

Qui est exactement Souhitsu Issiken Hachiya ?
Né en 1975, Souhitsu Hachiya n’est pas un japonais comme les autres… il est le fils ainé d’un grand maître de kōdō, qui a lui même hérité de ce statut. Cette tradition se transmet de père en fils, et Souhitsu représente la 21ème génération, ce qui veut dire que cela perdure depuis près de 500ans. C’est exceptionnel. Bien sûr il s’est beaucoup posé de questions au cours de son existence et a finalement décidé de mettre ses rêves de côté (en autre de devenir footballeur) pour pouvoir assurer la descendance du kōdō… On peut immaginer la pression qu’il avait sur les épaules. Il faut savoir qu’à travers le monde, il existe seulement deux écoles de kōdō (dont l’école Shino qui appartient à sa famille), et donc très peu de disciples pour pouvoir retransmettre ces traditions dans le monde. Souhitsu améliore perpétuellement son travail en observant les gestes de son père. Malgré son jeune âge, le maître se soucis d’ores et déjà de sa propre descendance car il a actuellement deux enfants, mais ce sont deux filles… Cependant, dans sa descendance, il y a eu une seule femme qui a pris la suite de son père (au 19ème siècle) car la famille devait se trouver dans le même cas de figure… Tout n’est donc pas perdu.

Quelles sont les 10 vertus de l’encens ? (source Wikipédia)

  1. 感格鬼神 : Aiguise les sens
  2. 清浄心身 : Purifie le corps et l’esprit
  3. 能払汚穢 : Élimine les « polluants »
  4. 能覚睡眠 : Réveille l’esprit
  5. 静中成友 : Soigne le sentiment de solitude
  6. 塵裏愉閑 : Calme les périodes agitées
  7. 多而不厭 : N’est pas désagréable, même en abondance
  8. 募而知足 : Même de petites quantités suffisent
  9. 久蔵不朽 : Ne se décompose pas après une très longue durée
  10. 常用無障 : Une utilisation habituelle ne nuit pas
Comment la cérémonie s’est-elle déroulée ?
Le maître a pris 5 minutes dès le début de la cérémonie pour préparer son pot (le kiki-gouro) destiné à accueillir l’encens: pour cela il va bien tasser la cendre de riz, constituer une petite montagne (dont la hauteur et la forme peuvent modifier l’odeur du bois), et faire des tracés traditionnels dessus. Dans la cendre se trouve une braise de bambou qui a été chauffée séparément au préalable et qui est recouverte d’une petite plaque appelée « mica » sur laquelle on dispose un minuscule bout de bois ; le mica va empêcher le bois de brûler, il va simplement dégager les odeurs du bois ; on peut ensuite se faire passer le bol dans l’audience pour commencer la cérémonie.

J’ai trouvé cette expérience incroyable, et c’était très émouvant de se tenir face à un si grand maître; j’étais ravie de pouvoir échanger quelques mots avec lui à la fin ; il a du être content de mon japonais puisqu’il m’a donné sa carte de visite et m’a offert un petit cadeau parfumé en souvenir de cette cérémonie :))

 Peut-être que la prochaine fois, j’irai à son école au Japon directement, qui sait 😉

Et vous, vous avez déjà essayé d’une expérience de ce genre ?

Quand un acteur japonais se lance en cuisine…

Hayami Mokomichi, un jeune, beau et célèbre acteur japonais a décidé d’assouvir sa passion en direct de la télévision et a lancé sa propre émission de cuisine. On a vu Hayami dans de nombreux drama, films ou spots publicitaires: Zettai Kareshi, Jotei, Densha Otoko ou encore Gokusen, parmi les plus connus.
On le retrouve aujourd’hui dans la Moco’s Kitchen en direct de NTV’s ZIP. Cuisines japonaise, chinoise, italienne… Moko ne refuse aucune missions données par les téléspectateurs, et nous propose des recettes simples et savoureuses. Je suis sympa, je vous fais une petite traduction des vidéos 🙂
Spaghetti aux moules

Ingrédients:

– Spaghetti

– Huile d’olive
– Ail
– Moules
– Vin blanc
– Champignons
– Tomate fraîche
– Sel/Poivre
– Parmesan
– Basilic
  Préparation:
– Faire cuire les spaghetti dans de l’eau salée frémissante
– Dans une poêle, faire revenir l’ail dans de l’huile d’olive
– Rajouter les moules fraîches, puis du vin blanc et couvrir pour 4 minutes à peu près
– Poivrer légèrement, et des champignons frais coupés en morceaux
– Égoutter les pâtes, y rajouter les dés de tomate fraîche, un filet d’huile d’olive, sel et poivre
– Dresser dans une assiette et rajouter par dessus, les moules/champignons
– Rajouter si vous le souhaitez quelques feuilles de basilic et saupoudrer de parmesan râpé
  Salade de pommes de terre
Ingrédients:

– 2 Pommes de terre

– 1 échalote
– 1 oignon rouge
– Crème liquide

– Mayonnaise
– Huile d’olive
– Saumon fumé

– Sel/Poivre noir et baies roses

– 1 feuille de laitue
– Persil frisé

Préparation:
– Faire cuire les patates dans de l’eau salée frémissante
– Émincer l’échalote puis l’oignon rouge et réserver dans un bol
– Peler les pommes de terre, et les écraser dans le mélange échalote-oignon
– Ajouter un peu de sel et poivre puis la crème liquide
– On ajoute un peu de mayonnaise allégée et d’huile d’olive puis mélanger
– Pour donner un peu de couleurs, rajouter des baies roses
– Couper le saumon fumé en fines lamelles et le rajouter à la préparation puis mélanger de nouveau
– Dresser le tout sur une feuille de laitue puis saupoudrer de persil, de sel/poivre et d’un filet d’huile d’olive

Salade de rigatoni & roquette

  Ingrédients:
– Rigatoni
– Tomates cerises
– Poivron jaune
– Basilic
– Piments rouges
– Olives noires & vertes

– Huile d’olive vierge
– Vinaigre de vin blanc
– Parmesan
– Ail / Sel / Poivre
Préparation:
– Faire cuire les rigatoni dans de l’eau salée frémissante
– Dans un bol, verser les tomates cerises
– Émincer le poivron jaune et le verser dans le bol puis ajouter également des feuilles de basilic
– Emincer des petits piments rouges et les rajouter dans le bol
– Ajouter les olives noires et vertes
– Ajouter la roquette émincée puis les rigatoni
– Pour l’assaisonnement: de l’huile d’olive vierge, vinaigre de vin blanc,  parmesan, ail, sel & poivre et basilic
*************
Moko a aussi lancé quelques ouvrages de cuisine à 500 yen (soit moins de 4€)
Vous l’aurez remarqué, l’acteur apprécie particulièrement cuisiner à l’huile d’olive, il en met un peu partout ; une occasion unique pour NTV de lancer l’huile d’olive Moco’s Kitchen tout droit rapportée d’Espagne. Cliquez sur la bannière pour découvrir son voyage.
A 40€ la bouteille, j’espère pour les japonais qu’elle est bonne !
Retrouvez-le également dans le rôle d’un pâtissier dans la série « Rebound » sortie en 2011.

[Japonais#1]: Kanji gourmands

Pour mon 200ème article, j’ai choisi de vous parler de deux choses qui me tiennent à cœur: le Japon & la nourriture. Pour celles qui tentent comme moi d’apprendre le japonais plus en profondeur, je vous propose ce mémo-gastro pour retenir les kanji plus facilement. Les novices pourront se contenter de retenir le mot écrit en romaji (avec notre alphabet romain).

林檎 ringo (pomme)    葡萄 budou  (raisin)     tako  (poulpe)  蜂蜜 hachimitsu (hachi = abeille ; mitsu = miel)

niwatori (poulet) unagi (anguille) ichigo (fraise) 重さ omosa (le poids)

take (bambou) 海老 ebi (umi = mer ; ebi = crevette) buta (porc) 団子dango (boulette de riz)

ne (racine)tamago (oeuf) momo (pêche) 茄子nasu (aubergine) 麺類 menrui (nouilles)

海藻 kaisou (algues) 玉葱 tamanegi (oignon) uri (melon) 混ぜる mazeru (mélanger)

ushi (vache)牛乳 gyuunyuu (lait) kaki 飲み物 nomimono (litt. chose à boire)