[FASHION]: DisneySea Tokyo

Chose promise, chose due: voila le second Fashion Report à Disneyland Tokyo, mais cette fois-ci à  « Disney Sea ». Je me suis encore régalée à observer les gens passer car certains sont vraiment rigolos ! J’ai un gros coup de cœur pour la famille Donald ! Et vous ?

Pour ceux qui se poseraient la question, l’ourson qu’on voit partout s’appelle Duffy. C’est un personnage qu’on ne retrouve dans aucun dessin animé, mais seulement comme mascotte dans les parcs Disneyland. Il commence à devenir populaire en France, mais ça ne sera jamais comme au Japon où c’est une véritable idole. Il y a même une partie du parc Disneysea qui lui est consacré. J’y reviendrai dans un prochain article.

A bientôt

Marunouchi, le quartier occidental de Tokyo

A proximité immédiate du Palais Impérial de Tokyo, se trouve un petit quartier bobo à l’occidental avec de jolies boutiques & cafés. C’est un petit coin de paradis bien tranquille au cœur de la mégapole, loin du brouhaha et de la foule.
Je me suis arrêtée à Marunouchi Brick Square (Site Officiel), un mini centre commercial tout mignonnet entouré de verdure. J’ai mangé ce jour là à la boutique Joël Robuchon, chef français emblématique au Japon. J’avais eu l’occasion de le voir à la télé d’ailleurs. C’était rigolo de voir un chef aussi traditionnel sur un plateau tv aussi kitch 😀
Le Chef a axé sa Boutique sur les crêpes et galettes. Vous pouvez prendre ce qu’il y a sur le menu, ou bien choisir des choses dans la partie boulangerie. J’ai choisi une espèce de croque monsieur aux kinoko (champignons) et une petite fougasse noix-gorgonzola. J’ai pris ensuite un gâteau praliné aux noisettes. Bien qu’il y ait de fortes influences japonaises dans ce qui était proposé, ça m’a fait quand même du bien de retrouver quelques saveurs françaises après 7 mois loin de chez moi.
Quelques photos de ma tv prises en vitesse

 

1cda1-img_5016

Si vous êtes en manque du bon beurre français, vous pouvez faire un petit arrêt chez Echiré, Maison du Beurre qui met en avant le beurre des Deux-Sèvres. Viennoiseries, mottes de beurre, sablés et autres bonnes choses bien grasses vous y attendent.
Le plus de ce centre commercial: Wifi gratuit

Après le repas, je vous propose une petite balade digestive dans le parc impérial. Vous pouvez même faire une sieste sous les kuromatsu (pins noirs du Japon). Merci à mon ami Quentin, le roi de la botanique pour m’avoir aidé à retrouver le nom de ces arbres ^^

J’ai eu l’impression de me retrouver dans le Central Park japonais… il y a beaucoup de sportifs dans le coin.

 

Le parc impérial est absolument gigantesque, donc je n’y ai fait qu’un arrêt rapide, d’autant plus que la météo n’était pas avec moi ce jour là… La prochaine fois, j’y retournerai pour explorer un peu plus les environs.

Si vous connaissez d’ailleurs d’autres quartiers sympas autour du Palais, n’hésitez pas 🙂

[FASHION]: Disneyland Tokyo

Quand j’ai été passer un week end aux parcs Disneyland Tokyo, j’ai passé plus de temps à observer les visiteurs que le parc en lui-même. Contrairement à nous, les japonais se donnent à fond dans l’aventure et pensent aux moindres détails pour être les meilleurs fashionistas de la journée. Voilà un florilège de ce que j’ai pu voir dans le parc principal.

Prochain Fashion-Report à DisneySea !

[TOKYO]: Ueno, entre pandas & petits trésors, il n’y a qu’un pas…

Mais oui, vous savez Ueno à Tokyo, ce grand zoo connu pour son Panda géant offert au Japon par la Chine en signe de paix… Eh bien, ce n’est pas là que nous allons 🙂
Rassurez-vous, je vais quand même vous montrez quelques pandas kawaii croisés sur mon chemin. Mais avant tout, j’aimerais vous parler de l’un des temples présent dans le Ueno Park. Ce parc est assez immense: il s’étend sur plusieurs hectares et offre de nombreuses activités: zoo, musée national, musée d’art, salle de concert, temples, petit stade de baseball et vous croiserez aussi peut être des artistes de rue. On peut très facilement y passer une journée entière.
Toshogu Shrine
Personnellement, j’ai voulu zapper le zoo: déjà parce que j’étais pressée, et d’autre part parce que je trouvais ça trop banal… Je suis venue à Ueno surtout pour voir le Toshogu Shrine, dédié à Tokugawa Ieyasu, LE grand shogun de l’ère Edo. Tout comme le Kinkakuji de Kyoto, le temple présente de très belles dorures sur sa façade. J’ai été étonnée de constater que ce temple est très peu connu du grand public (et même les dames du centre d’informations à l’entrée du parc m’ont regardé avec des yeux de merlan frit quand je leurs ai demandé de m’indiquer le chemin pour le temple dédié à Tokugawa ; c’est quand même un grand personnage de l’Histoire du Japon… pour un métier d’accueil et d’informations touristiques, je trouve ça incroyable que ces dames soient si peu informées… d’ailleurs, au lieu de me dire « je ne sais pas », elles ont préféré m’indiquer un lieu situé à l’opposé de ma destination… heureusement que je me suis souvenue du nom du temple entre temps… ça m’a évité une inutile perte d’énergie). Bref, les japonais sont vraiment adorables, mais ils donnent souvent de mauvaises informations quand ils ne savent pas… Soyez donc bien organisés.
Dans le temple Toshogu, vous verrez de nombreuses lanternes en bronze (50 pour être précise), et ce n’est pas un élément décoratif habituel. Généralement les lanternes sont de pierre. Elles ne sont pas là pour éclairer le temple mais sont utilisées lors cérémonies religieuses pour les purifications ou feux sacrés. Ces lanternes figurent dans la liste des trésors nationaux du Japon. 
Un autre élément qui m’a marqué: Tokugawa est représenté par un blaireau (tanuki) sur les Ema (les petites plaques de voeux en bois). Le tanuki est symbole de force et de détermination. Tokugawa était surnommé « furudanuki » dans le sens « vieux roublard ». Il devait sans doute être très malin.
L’entrée dans le jardin est gratuite, en revanche, si vous souhaitez visiter l’intérieur, il faudra vous délester de 500 yen. 
Le temple n’est pas grand, mais d’un point de vue architectural, ça en vaut largement le détour !
Shinobazu-Pond & Benten-do
A proximité immédiate du parc, se trouve un grand étang couvert de nénuphars (qui sont en pleine floraison en été). C’est un lieu idéal pour l’observation de la faune: on y trouve de nombreuses espèces d’oiseaux & de poissons. Le temple Benten-do qui se trouve au centre, glorifie Benzaiten, la déesse des arts et de la connaissance. On vient donc souvent prier à ce temple pour la bonne fortune ou la réussite à ses examens. Je vous parlais déjà de cette déesse dans cet article.
Avant de quitter le quartier, je vous invite à vous promener dans la zone commerciale Ecute de la gare JR pour toutes sortes de panda-teries trop mignonnes: des mochis panda aux cappucino en passant par les mocassins. (Attention, il faut être muni de son billet JR pour accéder à cet centre commercial ; il se trouve en zone de transit).
Messieurs, une petite paire de mocassins Panda chez Scotch Grain ?? Bon ok c’est plus de 350€ la paire… mais elle est unique 😀

(Si vous vous posez la question: Oui c’est bien pour hommes…)
Quelques photos panda supplémentaires…
Cet aperçu rapide du quartier de Ueno m’a en tout cas donné très envie d’y retourner, et cette fois-ci d’y prendre mon temps pour explorer plus en profondeur… ça manque de pand’attitude tout ça 🙂

A très vite

Le Panda Store de Yokohama

Je suis sûre qu’il y a des « Pandas Lovers » parmi mes lecteurs! Si Yokohama, située à environ 1h15 en  train de Tokyo, n’est pas THE destination touristique, elle regorge néanmoins de quartiers sympathiques, comme le fameux Chinatown, qui est tout de même réputé pour être le plus gros quartier chinois de tout le pays. Au cours de ma balade à Chinatown (Chukagai en japonais), je suis tombée face à la plus mignonne des façades: en forme de Panda… le rêve. Je peux vous dire qu’il y en a pour tous les goûts: Goodies, pyjama, friandises, thés, mochi, nikuman, boissons, et même bière de panda (y a pas de panda dedans hein !).

Etant très limitée en place (et heureusement…), je n’ai pas fait de folies dans ce magasin 🙂 J’ai juste acheté du thé panda trop mignon au caramel.

Je reviendrai de toute façon sur ce quartier chinois qui regorge de petites pépites architecturales, ainsi que sur les panda, mais du côté de Ueno à Tokyo cette fois-ci !

A bientôt

Déjeunez au milieu des fleurs à Tokyo

Tokyo regorge d’adresses insolites, donc impossible de tout voir en seulement 10 jours. Je peux néanmoins vous dire que mon quartier préféré s’appelle Omotesando. A deux pas des quartiers de mode de shibuya-harajuku, Omotesando s’apparente à une version miniature des Champs-Élysées avec de nombreuses boutiques de luxe occidentales. L’architecture de ce quartier est vraiment très intéressante et c’est à celui qui aura l’établissement le plus tape à l’oeil, ou le plus luxuriant…
Je vous propose aujourd’hui un déjeuner champêtre danois, suivi d’un goûter fleuri ! 
Qu’est-ce qu’elle raconte la dame ? Allez suivez-moi, vous allez comprendre…
*****
Nicolai Bergmann est un fleuriste danois venu s’installer à Tokyo en 1998 pour reprendre le business de son père. Il a finalement monté sa propre affaire avec sa femme Amanda, et ont décidé de rester au Japon tant le succès a été fulgurant. Ils possèdent aujourd’hui plusieurs boutiques à Tokyo, et une à Copenhague d’où est originaire Nicolai. Il participe également à des événements floraux dans le monde entier, vous aurez donc peut être la chance de croiser sa route un jour.
Nicolai a aussi eu la bonne idée d’installer un café où l’on peut déjeuner ou prendre le thé au coeur même de sa boutique. Amoureux de la cuisine végétarienne, des sandwich ou gâteaux scandinaves, cet endroit est fait pour vous ! En plus de se régaler, la décoration est exceptionnelle… j’ai surtout adoré manger au dessus d’un lit de mousse. Voyez par vous même…
Offrir des fleurs est quelque chose d’habituel, presque banal… sauf quand on va chez Nicolai Bergmann qui a fait de la boîte à fleurs sa signature. Comptez 25€ pour le modèle réduit jusqu’à 400€ pour les plus grosses boîtes. (Bin oui, mais Nicolai joue dans la cours des grands ! C’est un designer floral de luxe).
Mais soyons honnêtes, cet homme est fort… très fort ! Il étoffe ses partenaires années après années, et il choisit les plus grands: Mercedes-Benz, Jill Stuart, Chopard, Four Seasons Hotel, Gucci… Après avoir fleuri les événements des plus grandes marques, avoir lancé sa gamme d’eaux de toilettes florales, avoir écrit son bouquin, lancé sa collection de meubles champêtres ou encore avoir créé les coiffes naturelles pour des défilés de mode : Nicolai s’est lancé en fin d’année 2014 dans la maroquinerie, avec la très en vogue marque italienne, Furla pour une collection de sacs et pochettes à croquer.

Si vous ne savez pas quoi faire de votre argent, vous pouvez toujours m’offrir l’une de ces petites merveilles ^__^
*****
Après avoir digéré votre petit sandwich et fait un tour dans le charmant quartier (que je ne manquerai pas de vous montrer de plus près dans un prochain billet), on continue avec un goûter chez Aoyama Flower Market, un fleuriste présent partout au Japon. Les deux établissements sont situés dans le même quartier. Je ne sais pas du coup à qui on doit l’initiative de ces cafés fleuris, mais peu importe, j’adore ces deux endroits…
Pour accéder au salon de thé, il vous faudra traverser la boutique (ce qui ne gâche rien), et franchir la petite porte qui mènera au paradis… à la serre. Chez Aoyama, on vit fleurs, on respire fleurs, on boit fleurs et on mange fleurs !
Voila pour deux de mes adresses coup de cœur à Tokyo. Si vous me connaissez un petit peu, vous savez que j’adore les fleurs, c’est bien pour ça que je travaille en parfumerie ! Et si vous voulez une petite confidence… si un jour je dois me reconvertir, c’est vers le métier de fleuriste que je m’orienterai !
*****
5-7-2 Minami-Aoyama,
Minato-ku, 107-0062
Tokyo
Aoyama Flower Market Tea House : http://www.aoyamaflowermarket.com/
5-1-2, Minami-Aoyama, 
Minato-ku
Tokyo 
Bonne semaine à tous

Fêtez Halloween à… Disneyland Tokyo

Quand il s’agit de célébrer un événement, on peut dire que Disneyland Tokyo met la main au porte-monnaie. En terme de décorations et de parades, nous sommes des ringards à côté !!
J’ai préféré les animations faites dans le parc de Disneyland plutôt que celles de DisneySea où le personnage principal était un espèce de Jack Skellington raté. Ceci-dit, j’ai bien aimé voir les personnages tous habillés façons Charleston !
L’événement phare de cette saison d’Halloween est la redécoration de la maison hantée version « Holiday Nightmare » sur le thème de l’étrange noël de Mr Jack. Une vraie réussite ! Profitez-en, la maison restera telle qu’elle jusqu’au 4 janvier 2015 !

Disneyland 

DisneySea

Produits de saison & Vitrines

Je n’ai malheureusement pas goûté les mochi mais je les ai vu ! J’ai trouvé cette photo sur ce blog

Voila pour cette Saison Halloween 2014… J’ai beaucoup aimé l’ambiance chez Disneyland Tokyo, et je serais curieuse d’y aller à d’autres saisons pour voir ce qu’ils nous réservent. Je pense que Pâques doit être super sympa, et puis évidemment Noël. Mais cette année, Noël, ça sera à notre Disneyland Paris 🙂 en espérant qu’ils nous sortent quelques nouveautés !

Roppongi Hills, une vue à couper le souffle

S’il y a bien une vue payante que je recommande à Tokyo, c’est bien celle depuis Roppongi Hills. J’y suis allée en soirée, et la vue sur la Tokyo Tower est juste incroyable. Le mieux est encore de s’y rendre en fin d’après-midi pour voir le soleil se coucher et profiter également de la vue nocturne. Ça doit aussi être fabuleux. Pour l’accès, il faudra délester votre porte-monnaie de 1500 yen (à peu près 11€) et vous pourrez en plus accéder à l’exposition installée au même niveau que l’observatoire : c’est à dire au 52ème étage. Oui je sais, ça commence à faire haut ! C’était d’ailleurs ma première expérience d’observatoire à une telle hauteur, et moi qui ait le vertige, c’était un véritable défi. Nous étions situés à un peu moins de 238 mètres du sol, mais ce n’est rien comparé à l’observatoire du Sky Tree situé à 450 mètres de hauteur !!

L’exposition qui se tenait à ce moment là s’intitulait « Doll Culture »: pour ceux qui aimaient le girly & le vintage, c’était l’expo idéale. D’autant plus que j’avais été au Barbie Store de Harajuku juste avant !

★ ★ ★ Quelques photos du Barbie Store de Harajuku ★ ★ ★

J’en ai d’ailleurs profité pour acheter ces deux masques pour le visage (perle & grenade), je vous en dirai des nouvelles quand je les aurai essayé !

★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ 
SPÉCIAL HALLOWEEN
★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★ ★
Roppongi Hills a décidé de frapper fort pour cette saison d’Halloween en dévoilant l’incroyable travail de Tim Burton !!! Jusqu’au 31 octobre, des décors halloweenesques pourront être vus dans l’aile « West walk 2F » de Roppongi Hills, et à partir du 1er novembre jusqu’au 4 janvier 2015, se tiendra à la galerie « Mori Arts Center », une grande rétrospective de son travail mettant l’accent sur « Édouard aux mains d’argent » et « Charlie et la chocolaterie ». Le billet d’entrée s’élève à 1800 yen (1600 si les billets sont pris à l’avance), mais je ne pense pas qu’ils donnent accès à l’observatoire… A confirmer !

Pour les actu Tim Burton, un petit malin s’est amusé à lancer cette année une fausse rumeur concernant la réadaptation de Mary Poppins, et a même poussé le vice jusqu’à la création d’une fausse bande annonce… Quelle déception !!! Moi qui adore Mary Poppins, j’avoue que j’aimerais beaucoup que ce projet puisse se réaliser !! Qui sait, peut être que ces rumeurs vont arriver jusqu’aux oreilles du réalisateur et que ça lui donnera de l’inspiration 🙂

Et pour de les vraies info, notez dans votre calendrier la sortie de Big Eyes (24 déc), un film autobiographique sur l’artiste peintre Margaret Keane.

Tim Burton devrait également adapter le roman américain de Ransom Riggs « Miss Peregrine et les Enfants particuliers » qui a fait un énorme carton aux Etats-Unis en faisant partie des best-sellers pendant 63 semaines. L’adaptation cinématographique devrait sortir en 2015. Ça nous laisse le temps de découvrir le roman comme ça !

Voila pour les infos du jour, passez un bon week-end et 
à très vite pour un nouvel article consacré à Halloween !

Asakusa, un quartier incontournable de Tokyo

Bon je me rends compte que mes derniers articles ne parlent que de choses à manger: surement l’effet régime !! haha… Oui je n’en ai pas parlé sur mon blog, mais j’ai pris du poids à mon arrivée au Japon, et depuis, j’ai perdu 7 kilos, encore 2kg pour me mettre de nouveaux objectifs ! Donc je vais mettre de côté la nourriture (pas pour longtemps je vous rassure), pour vous emmener en promenade du côté d’Asakusa, un quartier qui ne manque pas de charme à Tokyo. Asakusa est surtout connu pour son temple bouddhiste « Sensō-ji » & sa pagode mais vous verrez qu’il y a bien d’autres choses…
Ce quartier m’a tout de suite fait penser à Higashiyama à Kyoto, surement à cause des petites échoppes traditionnelles qui bordent l’allée qui mène au Sensō-ji & du fait de la présence des jinrikisha (vous savez les fameux pousse-pousse à deux roues tirés par un homme beau et fort). Comme c’est resté un quartier traditionnel, ce n’est pas étonnant que les ochaya (maisons de thé) et okiya (maison de geisha) se soient installées là. Qui sait, vous aurez peut être la chance d’en croiser ?
Avant toute chose, je vous donne un bon plan gratuit: il faut aller à l’office de tourisme d’asakusa, et monter au 8ème étage pour avoir une vue imprenable sur le temple & sur la rivière Sumida. Vous y verrez aussi Tokyo Sky Tree & la flamme (crotte dorée) d’Asahi, la célèbre marque de bière.
 
Pour en revenir au sensō-ji, c’est vrai qu’après avoir vu la grande pagode de Nara (Kansai), et à cause de la foule de touristes présente sur les lieux, je ne me suis pas attardée longtemps. Cependant, il est une étape incontournable puisqu’il s’agit du plus vieux temple de Tokyo. Il existe plusieurs accès, mais le chemin conseillé et à la sortie de métro, où vous pourrez admirer la porte  « Kaminarimon » (litt. porte du tonnerre) et sa lanterne « chōchin » géante, haute de 4 mètres qui pèse 670 kg ! Les lanternes d’origine étant trop fragiles, vous ne verrez que des reproductions ; et sous la lanterne, vous pourrez admirer une sculpture en bois d’un dragon. J’ai entendu dire par une guide locale que les lanternes étaient repliées en cas de typhon pour éviter qu’elles ne se cassent. (Photo de la lanterne ci-dessus)
Si vous ne restez qu’à Tokyo pour votre voyage, profitez de cette allée commerçante (nakamise-dori) pour faire vos achats traditionnels. Vous pouvez trouver de tout: éventails, masques décoratifs, yukata & kimono, geta (chaussures traditionnelles), ombrelles etc… Il n’est pas si facile de trouver ce type de souvenirs dans les autres quartiers de Tokyo alors profitez-en.
Gardez en mémoire cette danse des hérons, j’en reparlerai bientôt !
Après cette bruyante-mais-néanmoins chouette balade, j’ai opté pour des chemins moins bondés pour me rendre à ma seconde étape située à environ 15-20 minutes de marche: imado-jinja quasiment inconnu des touristes (et voire des japonais) et qui pourtant ne manque pas de kitch !! En effet, c’est le temple dédié au maneki-neko que vous connaissez tous: le chat de la chance. Il semblerait que le problème de l’amour détrone tous les autres sujets, puisque les japonais (et surtout japonaises) s’y rendent pour ça.
Le sanctuaire aurait clairement besoin d’être rafraichi au niveau des peintures, et d’être mis en ordre parce qu’il est rempli de bibelots (parfois un peu flippants) sur le thème de chats ; les plantes commencent à envahir le terrain, et tout ça ne fait pas très net. On ne comprend pas bien non plus la présence de Mickey, Minnie & leurs joyeux lurons au milieu d’un sanctuaire shinto ! Mais bon, c’était quand même fun à voir, et puis un temple dédié au maneki-neko n’est pas si répandu que ça !
Ci-dessous, d’autres photos prises à mon retour dans le centre d’Asakusa, près de la rivière Sumida où j’ai croisé un autre maneki-neko.
Vous pouvez d’ailleurs partir de ce point pour une petite croisière fluviale et vous rendre sur l’île d’Odaiba par exemple. Cliquez-ici pour plus d’informations.
Enfin, et pour tout vous dire: c’était la deuxième fois que j’allais à Asakusa, sauf que la première fois, c’est tombé pile pendant le typhon n°18, ce qui a rendu la balade totalement impossible. J’ai perdu une journée et demi sur mon séjour et c’est en partie pour cette raison que j’ai visité Asakusa en vitesse grand V.
Les gens ont souvent tendance à réduire Asakusa au sensō-ji et à tort. Il y a tant d’autres choses à voir. Par exemple, il y a trois grands événements auxquels j’aimerais vraiment assister: le sanja-matsuri en mai, qui est le plus gros festival du Japon, qui attire chaque année plus de 2 millions de visiteurs et qui vous offre une occasion unique de voir un rassemblement de yakuza exhibant leur corps tatoué de la tête aux pieds ; l’Asakusa Samba Festival en août pour donner au quartier un air brésilien ou encore « Tori-no-ichi » en novembre, qui est un marché très peu connu des touristes, situé à Otori-jinja où on peut acheter un « kumade » 熊手 (un râteau en bambou décoré pour porter chance). On peut en trouver de toutes les tailles, et évidemment plus votre râteau est impressionnant, plus vous aurez de chance (notamment dans le business).

© Notes of Nomads: click here to read the blog
© Jensen Walker Photography: click here to read the blog
© Thomas Gittel: click here to read the blog
Bref, un quartier plein de charme où je ne manquerai pas de retourner si l’occasion se présente !! Si vous avez d’autres bons plans ou bonnes adresses à nous faire partager, n’hésitez-pas.
A très vite

La S-Terrasse ouvre ses portes à Saitama

Le mois dernier, mon amie japonaise Naoko ouvrait les portes de son restaurant: S-Terrasse à Saitama (près de Tokyo). Elle trouve l’inspiration auprès de la pâtisserie européenne, et notamment française & allemande. Elle a entre autre revisité le Baumkuchen (le célèbre gâteau à la broche allemand) avec une touche japonaise puisqu’elle y a incorporé de la farine de riz au lieu de la farine de blé traditionnelle. Et si vous voulez encore plus d’originalité, vous pouvez même acheter une tranche de Baumkuchen surmontée d’une légère mousse vanille, fraise ou thé matcha. Je l’ai goûté, et il est vraiment très moelleux ! D’ailleurs, Naoko utilise énormément la farine de riz dans ces pâtisseries/biscuits secs. Elle souhaite vraiment proposer une fusion entre la pâtisserie européenne et japonaise.
J’en profite pour faire un petit aparté sur le Baumkuchen qui est le gâteau typique pour les anniversaires ou pour noël. Le Baumkuchen semble être apparu au Japon dans les années 20 grâce au pâtissier Karl Joseph Wilhelm Juchheim qui a ouvert son entreprise « Juchheim » à Kobe. Le groupe emploie aujourd’hui près de 600 personnes et possède de nombreuses boutiques à travers le pays. Surnommé en Allemagne « le roi des gâteaux », le Baumkuchen est peut être la pâtisserie européenne la plus célèbre au Japon. Si vous passez devant l’une des boutiques, pensez à jeter un oeil à travers la vitrine: sa confection est vraiment très impressionnante.

Petite vidéo bonus trouvée sur Internet: 

Voila quelques produits de S-Terrasse:

J’ai pu goûter: madeleines, pâtes apéro croustillantes (poivre & sel), baumkuchen, et enfin des petits gâteaux appelés « Okaki » à la fraise, chocolat ou chocolat blanc (ce sont des petites bouchées soufflées au riz, à mi chemin entre le mochi et la meringue): c’était fondant et croustillant à la fois, c’était vraiment inédit, je me suis régalée avec.
Quelques photos du restaurant où vous pouvez également manger:

Le seul inconvénient c’est son accès difficile… espérons que le restaurant se développe et ouvre d’autres adresses dans la capitale ou dans le Kansai 🙂

Cliquez-ici pour accéder au site Internet

Si vous passez par là, donnez lui le bonjour de ma part !
尚子さん、頑張ってね~