Gnocchis de butternut, sauce crémeuse & éclats de noisettes

Cela faisait un moment que cette recette me trottait dans la tête et l’autre jour, j’ai trouvé la motivation de me relancer dans la confection des gnocchis. J’aurais aimé qu’ils aient une couleur plus orangée que cela, mais bon, c’est quand même une recette sympa que mes lecteurs végétariens (et les autres aussi d’ailleurs) devraient apprécier 😉

Ingrédients:

  • 1/4 de courge butternut
  • 4-5 pommes de terre
  • 1 oeuf
  • un peu de farine
  • sel / poivre
  • crème liquide
  • 1 gousse d’ail
  • du parmesan
  • des noisettes
  • du persil plat frais
  • noix de muscade moulue
  • huile d’olive

Préparation:

On commence donc par faire une purée butternut-pomme de terre, et on commence par faire cuire le butternut car sa chair est plus dure donc plus longue à cuire. Je vous conseille de couper en petits cubes pour gagner du temps sur la cuisson. 10 minutes après, ajoutez vos cubes épluchés de pomme de terre coupés grossièrement puis laissez environ 30-35 minutes. Égouttez les légumes, puis mixez les avec un mixeur plongeur pour bien réduire les morceaux en purée. Salez, poivrez puis ajoutez de la noix de muscade. Attention à bien bien assaisonner car j’ai été trop timide avec le sel, et résultat, mes gnocchis étaient fades !

Quand votre purée a tiédi/refroidi, ajoutez 1 œuf et mélangez bien pour que l’œuf ne cuise pas et ajoutez pas mal de farine, jusqu’à ce que la purée prenne une texture de pâte. Il faut qu’elle soit assez ferme et non collante (vous allez utilisez au moins 300-400g de farine je dirais à l’œil). Formez vos petits gnocchis que vous disposez sur une feuille de papier cuisson, faîtes l’empreinte avec le dos de la fourchette, puis placez votre plaque au frais pour que les gnocchis durcissent. Sans cela, ils vont ramollir et en les prenant, vous allez tous les déformer.

Dans une casserole d’eau frémissante et salée, plongez vos gnocchis et attendez qu’ils flottent à la surface. En attendant, préparez votre sauce crémeuse. Dans une casserole, versez de la crème liquide allégée, du parmesan, une à deux gousses d’ail écrasé, sel, poivre et un peu d’huile d’olive et mettez sur feu doux-moyen pendant 5 minutes sur le feu. Égouttez vos gnocchis, dressez vos assiettes, versez votre crème bien chaude par dessus puis décorez avec des éclats de noisette et des feuilles de persil.

Astuce: 

Gardez une partie de la purée pour faire un premier plat (il faudra bien poivrer et ajouter une noisette de beurre), puis avec le restant de pâte à gnocchis, faîtes des petites galettes que vous garnissez selon vos goûts (personnellement j’aime bien l’association feta-persil). Vous les congelez et les ressortez au moment voulu. C’est idéal pour un repas rapide/efficace accompagné d’une bonne salade.

Publicités

Penne alla Vodka

Première réaction de l’homme: « tu as des idées bizarres en ce moment :/ » suivi d’un « une recette napolitaine avec de la vodka ?? Tu es sûre ? » Hahaha, il a eu du mal à y croire, mais c’est véridique… C’est certes un peu surprenant mais je vous assure que les origines sont bien italiennes. Après le mystère persiste: vient-elle des italiens immigrés en Amérique ou a-t-elle été créée en Italie à Naples… Nous n’aurons probablement jamais la réponse.
Toujours est-il que j’ai découvert cette recette dans un restaurant italien du sud de la France, et pour être honnête, j’ai été aussi sceptique que vous l’êtes en ce moment. Nous avons quand même été curieuses avec les copines de goûter à ce plat étrange, et nous n’avons pas été déçues.

J’ai eu envie de refaire la recette, et très honnêtement, c’est un plat idéal quand il fait froid car la vodka et le piment, eh bien ça réchauffe ! Découvrez la liste des ingrédients…

Ingrédients:

  • Penne
  • Boîte de pulpe de tomates
  • Crème fraîche allégée
  • Vodka
  • Huile d’olive
  • 2 petites gousses d’ail
  • tabasco
  • sel / poivre
  • Basilic frais & Persil plat frais
  • Parmesan râpé

Préparation:

Dans une poêle, faîtes revenir l’ail écrasé avec la pulpe de tomates, de l’huile d’olive, et du persil plat émincé. Ajoutez ensuite une bonne rasade de vodka, une petite rasade de tabasco, la crème, une bonne poignée de parmesan râpé puis enfin salez et poivrez et laissez réduire sur feu doux pour que la crème épaississe un peu. En attendant, faîtes cuire vos pâtes dans de l’eau salée, puis une fois égouttées, versez les dans la sauce et mélangez bien. Servez bien chaud avec du basilic frais, un peu de parmesan râpé puis salez/poivrez une dernière fois.

Bon appétit

Tartelettes choco-caramel

L’autre jour, j’invitais ma copine à venir prendre le goûter à la maison, et j’en ai profité pour utiliser mon caramel au beurre salé fait pendant les fêtes. Pour éviter d’avoir trop de préparation à faire le jour-J, je vous conseille de faire en amont votre caramel au beurre salé. Il se conserve plusieurs semaines au frigidaire sans problème. Par ailleurs, si vous avez trop de pâte sablée, n’hésitez pas à la congeler en la plaçant en boule dans un sac à congélation afin de pouvoir l’utiliser ultérieurement.


Ingrédients (pour 3-4 tartelettes):

Pour la pâte sablée:

  • 250g de farine
  • 50g de sucre glace
  • 1 jaune d’oeuf
  • 30g d’eau
  • 125g de beurre doux
  • 1 pincée de sel

Pour la tartelette:

  • 3/4 d’une tablette de chocolat noir
  • 1 briquette de crème liquide allégée
  • caramel au beurre salé (relire la recette en cliquant ici)
  • Haricots secs pour la cuisson

Préparation:

Dans un saladier, mélangez la farine avec le sucre glace, ajoutez le beurre doux ramolli ou fondu, puis mélangez. Ajoutez ensuite le jaune d’œuf, l’eau puis la pincée de sel et mélangez de nouveau jusqu’à ce que cela forme une pâte homogène. Travaillez la ensuite sur votre plan de travail à l’aide d’un peu de farine si besoin, mais ne la travaillez pas trop non plus, sinon elle risque de devenir trop élastique, et donc difficile à travailler. Couvrez la d’un film alimentaire, et laissez la reposer au frigo 20 à 30 minutes pour que le beurre se raffermisse.

Découpez des disques de papier cuisson pour tapisser le fond de vos moules à tartelettes. Sortez votre pâte, re-pétrissez la un petit moment puis prélevez une petite boule de pâte pour chaque moule à tarte. Répartissez bien la pâte dans le moule puis faîtes les cuire à blanc au four à 180°C pendant environ 15-20 minutes. Aidez vous d’haricots secs ou de billes de cuisson pour éviter que votre pâte ne gonfle. Lorsque les bords sont bien dorés, sortez les et laissez les refroidir.

En attendant, préparez votre ganache. Pour cela, faîtes fondre en bain marie votre chocolat cassé en morceaux, puis une fois liquide, ajoutez la crème en remuant bien avec une cuillère en bois.

Si votre pâte a refroidi, procédez à la garniture. Tapissez un bon fond de caramel au beurre salé puis placez au frigo jusqu’à ce que le caramel ait durci. Dès ce moment, vous pourrez ajoutez alors votre ganache au chocolat par dessus le caramel (il est important de mettre au frigo car sinon le chocolat et le caramel vont se mélanger).

Placez au frais pendant au moins 2-3h avant de les déguster pour que le chocolat ait à son tour durci.

Régalez-vous bien

Gnocchi maison au pesto

Pour mon valentin, je me suis lancée ce week end, dans la confection de gnocchi maison au pesto. Ce n’est vraiment pas sorcier, mais en revanche ça prend un peu de temps.

Ingrédients (pour 3 personnes):

– 5 belles pommes de terre
– 1 oeuf
– Un peu de farine (à l’oeil)
– sel, poivre

Préparation:

On commence par préparer une purée, qu’il faut mixer pour en faire une préparation bien lisse, on rajoute un œuf pour lier, puis un peu de farine pour en faire un boudin bien lisse et non collant. N’hésitez pas à rajouter de la farine au fur et à mesure, à la fois sur la pâte mais aussi et surtout sur votre plan de travail.  Préparez vos petits boudins de pâtes, puis découpez vos gnocchis que vous écrasez légèrement avec une fourchette pour leur donner la forme significative. Une fois prêts, plongez vos gnocchi dans une casserole d’eau frémissante salée, et lorsqu’ils flottent, après environ 1 minute, sortez les avec un écumoire et disposez les dans votre assiette.
Pour la sauce, j’ai préparé un pesto maison (basilic-ail-huile d’olive-pignons-parmesan), et l’ai délayé dans un peu de crème semi épaisse pour faire une sauce crémeuse et moins concentrée.
Enfin, râpez un peu de parmesan sur vos gnocchi et servez chaud.
ASTUCE: s’il vous reste des gnocchi, vous pouvez les congeler. Pour cela, disposez les à plat et bien farinés dans votre congélateur, et une fois congelés, vous pourrez les mettre dans un sac congélation. J’ai également formé des petites galettes de pomme de terre avec feta persil pour une prochaine fois; on verra bien le résultat à la décongélation !

Jeudi c’est chouquettes !

Je lorgne la recette des chouquettes depuis près de deux ans sans trouver le courage de me lancer… sans doute l’appréhension de la poche à douille que je n’utilise pas souvent… Toujours est-il que j’ai trouvé le courage ce matin, et c’était pas si sorcier que ça 🙂

Il y a deux écoles pour les chouquettes: certains les font à l’eau, d’autres au lait, même parfois un mélange des deux… Personnellement j’ai opté pour le 100% lait… J’ai pensé que ça donnerait plus de goût à mes chouquettes.

 

Ingrédients:

– 25 cl de lait
– 150g de farine
– 80g de beurre doux
– 3 oeufs
– 3 sachets de sucre vanillé
– une pincée de sel
– sucre en grains

Dans une casserole, faites fondre le beurre dans le lait (en ne laissant pas bruler le lait bien sûr). Intégrez également la pincée de sel et le sucre. Lorsque le beurre est totalement fondu, hors du feu, rajoutez la farine d’un coup et mélangez bien avec une maryse. Une fois que l’ensemble semble lisse, ajoutez un premier oeuf, remélangez jusqu’à ce que l’oeuf soit bien incorporé, et effectuez la même opération pour les deux autres oeufs. Lorsque le mélange est devenu bien homogène, préchauffez votre four à 200°C. Préparez votre poche à douille, et dressez vos chouquettes sur une plaque préalablement tapissée de papier cuisson. Veillez à ne pas coller vos chouquettes entre elles car elles sont censées gonfler à la cuisson. Avant d’enfourner pour 20 minutes, parsemez vos chouquettes de sucre en grains.

Flammeküeche alsacienne

En attendant mon long week-end à Strasbourg & Colmar, je me lance dans la confection de plats traditionnels alsaciens, à commencer par la fameuse tarte flambée: la flammekueche. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, la flammekueche ne date que des années 60 ! En tout cas, le succès a été fulgurant… Même le restaurant dans lequel je travaillais au Japon servait de la tarte flambée !
C’est une tarte facile à faire, rapide et qui demande peu d’ingrédients: alors pourquoi s’en priver ??
J’en ai profité pour tester la recette de pâte ultra-simple et sans levure de chez Mimine Cuisine
Pour la pâte:
– 300 g de farine
– 1 oeuf
– 120 ml d’eau
– 2 cuillère à soupe d’huile d’olive

– 1 pincée de sel

Dans un saladier, mélangez la farine et la pincée de sel. Versez ensuite un œuf entier dans le petit puits que vous aurez formé au milieu, et rajoutez l’huile d’olive. Enfin, rajoutez l’eau et pétrissez jusqu’à former une boule bien lisse. Couvrez le saladier et laissez reposer une bonne heure. Au moment d’étaler votre pâte, saupoudrez votre plan de travail/papier cuisson/rouleau à pâtisserie d’un peu de farine pour éviter que la pâte n’accroche.

Pour la garniture:
– 3/4 d’une brique de crème semi-épaisse
– 3 petits oignons ou 2 gros frais de préférence
– de la noix de muscade râpée
– des lardons
– sel & poivre
Émincer grossièrement les oignons et les faire revenir dans un peu d’huile d’olive sans les faire bruler pour qu’ils fondants ; râpez de la noix de muscade généreusement, salez & poivrez. Versez ensuite les oignons dans la crème épaisse en mélangeant bien, et réservez les une quinzaine de minutes pour que la crème s’imprègne bien des oignons. Dans la même poêle de cuisson, faîtes revenir les lardons pour leurs faire perdre un peu de leur gras et les rendre croustillant. Une fois prêts, égouttez les sur du papier absorbant. Tapissez votre plaque de papier cuisson, et étalez votre pâte au rouleau puis garnissez-la du mélange crème-oignons ; Enfin répartissez de façon homogène les lardons et enfournez pour 15 à 20 minutes à 200°C. L’idéal est de servir votre tarte flambée accompagnée d’une salade verte.

 

Si vous êtes deux, ou que vous voulez faire une petite flammekuechette pour l’apéro, la moitié de la pâte est suffisante.

Cela m’a permis d’utiliser la seconde moitié pour faire une pizzette le soir même. Pour la garniture, j’ai utilisé une sauce napolitaine maison, du fromage abondance, des olives noires & des feuilles de basilic frais.

 

 Bonne semaine à tous !

Crêpes Suzette flambées au Cointreau

Je me rappelle encore de la première fois où j’ai goûté des crêpes suzette: c’était il y a plus de 5 ans maintenant, et j’en garde un souvenir mémorable… Est-ce le flambage minute qui m’avait autant impressionné? Peut-être bien… Quoi qu’il en soit, l’idée d’essayer me trottait dans la tête depuis un moment, et quelle meilleure période que la Chandeleur pour se lancer ? Il se trouve que ce week-end, j’ai fait une cargaison impressionnante de mini-crêpes pour en avoir assez pour nourrir ma petite famille, et assez pour faire mes essais culinaires !

Bon comme d’habitude, pour la pâte à crêpes, je prends toujours la même recette.
Pour réaliser le beurre suzette (approx. 6 petites crêpes), nous avons besoin de:
– 70g de sucre roux (ou blanc)
– 20g de beurre doux + 10g
– 1 orange non traitée
– 1 citron non traité
– 1 petit verre de jus d’orange (tropicana en ce qui me concerne)
– 1 tasse à café de Cointreau (oui je n’ai pas trouvé de mignonnette de Grand-Marnier)
– 1 chalumeau / un briquet / une allumette
On commence par réserver un peu de zeste de citron et d’orange.

Ensuite on lève les suprêmes de l’orange, et si vous tombez sur une orange rebelle et ramollo comme la mienne, évitez de faire un carnage, contentez-vous de faire des tranches !

Après avoir préparé tous les ingrédients nécessaires, on fait caraméliser le sucre à sec dans une poêle, et avant qu’il ne colore trop, on décuit avec les 20g de beurre doux en mélangeant bien. Avant de rajouter votre jus d’orange dans la poêle, je vous conseille de le faire chauffer pour éviter le choc thermique avec le caramel qui risque de cristalliser et de bousiller votre poêle (oui ça sent le vécu n’est-ce pas); mon caramel a commencé à durcir, mais heureusement, tout a refondu  grâce à la chaleur. On mélange bien, et on rajoute un peu de jus de citron, les zestes et éventuellement les suprêmes d’orange. Si votre « jus » est trop liquide, rajoutez 10g de beurre pour qu’il s’épaississe un peu, et laissez réduire. Ensuite, on plie chaque crêpe en trois (en quart, enfin appelez ça comme vous voulez) et on les plonge par 4 dans la poêle ; a l’aide d’une cuillère à soupe, on vient arroser les crêpes de beurre suzette pour qu’elles en soient bien imprégnées, puis enfin, on vient rajouter le Cointreau (ou Grand Marnier) pour le flambage. Alors pour le flambage, il existe plusieurs technique: le briquet, l’allumette, et moi j’ai choisi de le faire au chalumeau; il faut être rapide pour éviter que les vapeurs d’alcool ne s’envolent. Enfin, servir les crêpes suzette chaudes ou tièdes, accompagnées des suprêmes d’orange ou des tranches comme je l’ai fait et éventuellement une boule de glace à la vanille.

Quant à moi, je reviens dès demain avec une nouvelle recette à base de crêpes !

J’ai la tête dans les choux

Pâques approche et je déborde d’idées culinaires ! J’ai donc testé pour la première fois la pâte à choux et j’ai décliné en petits choux, en mini religieuses et en éclairs. Cela va de soi, j’ai choisi le chocolat !

Pâte à choux (façon Pierre Hermé)
– 8 cl d’eau
– 10 cl de lait entier
– 4g de sel fin
– 4g de sucre
75 g de beurre
– 3 œufs
– 100g de farine
On commence par préchauffer le four à 180°C. Puis dans une casserole, mélanger l’eau, le lait, le sel & sucre, et le beurre. Porter à ébullition et y rajouter la farine en une seule fois. Mélanger le tout énergiquement, jusqu’à ce que ça forme une pâte lisse qui se décolle complètement du bord de la casserole. Retirer à ce moment la casserole du feu, et rajouter les œufs un à un. Il faut là encore remuer énergiquement pour ne pas faire cuire l’œuf. On dresse ensuite nos éclairs sur un papier sulfurisé dans une plaque, à l’aide d’une poche à douille. (Attention à bien les espacer, car ils vont gonfler). Enfourner ensuite pendant 30 minutes.

NB: pour les éclairs, il est préférable d’utiliser une grosse douille.

Crème pâtissière:
– 16.5 cl de lait entier
– 2 jaunes d’œufs
– 60g de sucre
– 1 cuillère à soupe de maïzena
– 50g de chocolat noir
– vanille (en poudre ou liquide)
Dans une casserole, faire fondre le chocolat noir dans le lait avec un peu de vanille, puis incorporer la moitié du sucre (soit 30g). Dans un saladier, faire blanchir le sucre avec 2 jaunes d’œufs, puis y ajouter une cuillère de maïzena. On ajoutera ensuite petit à petit le lait bouillant en mélangeant énergiquement (toujours pour ne pas faire cuire les œufs). On replace le tout dans la casserole et on continue à mélanger pour empêcher le mélange de brûler au fond de la casserole, et ce jusqu’à ce que le mélange épaississe.
Lorsque notre crème est prête, il est temps de garnir les choux. On va choisir une douille plus petite, puis remplir la poche. Il faudra inciser légèrement le fond du choux pour pouvoir y insérer la poche à douille et ainsi pouvoir remplir les choux en pressant délicatement.

Lorsque tous les choux sont garnis, on les plonge dans la casserole de chocolat fondu, puis on décore à souhait.

Glaçage:

– Seulement du chocolat noir !

Bagels au saumon fumé

Pour commencer mon projet gastronomique sur le thème des USA, je vous propose le célèbre petit pain rond: le Bagel !
Cuisiné par les juifs d’Europe de l’Est, le bagel fut introduit aux États-Unis (et principalement autour de New-York) au début du XXème siècle. A partir de 1960, les américains lancèrent la production industrielle de bagels. Il existe deux types de pains: le Bagel de New-York et le Bagel de Montréal. Alors quelle est la différence entre les deux ? Celui de Montréal est plus sucré et plus petit, tandis que celui de New-York est plutôt salé: la recette n’est donc pas tout à fait la même.
Aujourd’hui, ce sandwich est devenu très tendance, et principalement en Europe. On le retrouve même à Mc Donald’s (vous n’avez sans doute pas manqué les superbes spots publicitaires à la tv…). Enfin bref, le mieux est tout de même de le préparer soi-même: on sait au moins ce qu’on avale et on peut varier les plaisirs ! 🙂
J’ai décidé pour ces premiers bagels, de les saupoudrer de graines de pavot, et de les fourrer au saumon et à une crème à l’aneth (à la Scandinave). La température extérieure a surement dû m’inspirer… *rire*
Ingrédients:
– 340g de farine blanche
– 150g d’eau tiède
– 1 sachet de levure de boulanger déshydraté
– 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
– 1 jaune d’oeuf
– sel
– graines de pavot
Garniture:
– Saumon fumé
– Crème liquide
– St Môret
– Aneth
– Sel, Poivre, Huile d’olive
Préparation:
1- J’ai opté pour une préparation à la Machine à Pain: on met donc les ingrédients suivants dans le bac: farine, levure préalablement délayée dans l’eau tiède, l’huile d’olive et le sel. On lance le programme pâte pour 15 minutes de pétrissage automatique. (Si vous n’avez pas de machine à pain, pas de panique, il suffit de pétrir 15 minutes avec vos petites mains: ça fait les muscles !)
2 – En attendant, on en profite pour préchauffer le four à 180°C et de faire bouillir une casserole d’eau.
3 – On sépare en 8 petites boules, et sur chacune d’elles, on forme un creu sur le milieu puis on les plonge 1 minute dans l’eau bouillante. On les récupère à l’aide d’un écumoire et on les dispose sur le papier sulfurisé d’une plaque. A l’aide d’un pinceau, on badigeonne ensuite nos boules avec du jaune d’oeuf et on saupoudre de graines de pavot.
4 – On met au four pour 20 minutes puis on les laisse refroidir avant de les couper en deux.
5 – En attendant, on prépare notre garniture: on mélange du St Môret avec un peu de crème liquide, de l’aneth, une goutte d’huile d’olive, sel et poivre.
6 – Une couche de sauce sur la partie inférieure, une tranche de saumon fumé, on remet le chapeau et on déguste au coin du feu !
Bon Appétit

 

Crêpes

Que faire un dimanche après-midi lorsqu’il pleut? Des crêpes bien sûr ! Me voila en cuisine, armée d’un fouet et d’une bonne poêle…
Ingrédients:
– 250g de farine
– 4 œufs
– 30 cl de lait
– 25 cl de bière
– une pincée de sel
Crêpe à la confiture pêche-melon-abricot