Merveilleux au chocolat praliné

Pour me rappeler des bons moments passés à Lille, je me suis lancée dans la confection de merveilleux. Vous ne connaissez pas les petits bijoux de chez « Aux Merveilleux de Fred »? Eh bien foncez dans le Vieux-Lille à la rue de la monnaie pour voir leur magnifique laboratoire. Sans rire, j’y suis allée un nombre incalculable de fois et elle reste ma pâtisserie préférée du Vieux-Lille.

Le merveilleux est une pâtisserie d’origine belge composée de meringue, de crème et de chocolat. On peut toutefois la décliner au spéculoos, au chocolat blanc, au café, au caramel ou pourquoi pas à la noix de coco. Tout est permis en fait…

Le concept fonctionne tellement bien que Fred a ouvert plein d’autres boutiques: Paris, Lyon, Nantes, ou encore Nancy. Si vous êtes ailleurs qu’en France, vous en trouverez bien-sûr en Belgique, mais aussi à Londres, à Genève, à Berlin et il y a même une boutique à New-york ! Impossible donc de passer à côté… En tout cas Fred, sache que je fais attention à ma ligne alors je t’en supplie, ne t’implante pas sur la Côte-d’Azur ; je ne pourrais te résister 😀

Ingrédients (pour 6 personnes):

Pour la meringue :

  • 4 blancs d’oeuf = 130g
  • 130g de sucre glace
  • 130g de sucre semoule

On met le même poids de blanc d’œuf, de sucre semoule et de sucre glace et les œufs doivent être de préférence à température ambiante. De toute façon, savez-vous qu’il n’est pas recommandé de mettre les œufs au frigidaire ?

Cassez vos œufs et récupérez les blancs. Ajoutez 1/3 du sucre semoule et battez, puis ajoutez les 2/3 restants après quelques minutes. Quand la meringue commence à être bien belle, ajoutez le sucre glace pour ajouter du brillant. La meringue est prête lorsque le fouet forme ce qu’on appelle un bec d’oiseau: c’est à dire que la meringue reste collée au fouet et forme un bec. Si elle est trop liquide, il faut continuer à battre. L’opération dure environ 15 minutes. Mettre ensuite la meringue dans une poche à douille, et pochez vos meringues sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson.

Je vous conseille de disposer des poids aux quatre coins de la feuille pour éviter qu’elle ne bouge au moment du pochage. Pour le socle du merveilleux, pochez une meringue en forme d’escargot d’environ 5 cm de diamètre, puis un dôme du même diamètre pour donner un peu de hauteur à votre gâteau. Une fois que vous avez dressé 6 socles et 6 dômes, profitez de l’espace restant pour pocher des minis meringues que vous pourrez conserver dans une boîte hermétique et qui vous serviront pour de prochaines recettes.

Faîtes cuire à 120°C pendant 20 minutes puis pendant 1h à 100°C. Sortez vos meringues et laissez les refroidir sur la plaque avant de les décoller très délicatement du papier de cuisson.

Pour la chantilly:

  • Une brique de 20 cl de crème liquide entière bien froide
  • vanille en poudre
  • un peu de sucre glace

Placez un saladier en inox dans le frigidaire pour qu’il soit bien froid avant de monter votre chantilly. Faîtes monter la chantilly au robot et dès qu’elle a une belle consistance, ajoutez un peu de vanille en poudre et de sucre glace pour légèrement la sucrer. N’en n’ajoutez pas trop car la meringue est déjà très sucrée.

Préparez vos copeaux de chocolat qui enroberont vos merveilleux. Personnellement, j’ai utilisé du chocolat praliné. Il suffit tout simplement de râper la tranche de votre tablette de chocolat à l’aide d’un épluche-légumes pour réaliser vos copeaux.

Étalez un peu de chantilly sur le dessus du socle en meringue, calez ensuite le dôme par dessus et enrobez le tout de chantilly en laissant le dessous du socle nu pour pouvoir poser facilement votre merveilleux sur une plaque. Enfin, saupoudrez de copeaux de chocolat de façon homogène et déposez le merveilleux sur une plaque. Réservez vos merveilleux au frigidaire et sortez-les à la dernière minute.

C’est un dessert qui est un peu long à réaliser à cause de la meringue, mais vous pouvez tout à fait les préparer à l’avance (voire quelques jours avant) pour n’avoir plus que la chantilly à monter.

Alors, à vos fouets !

Publicités

Gâteau de Pâques tout coco

A quelques jours de Pâques, je me devais de vous faire une petite recette bien gourmande. Et pour une fois, ce n’est pas une recette au chocolat mais à la noix de coco. Je vous ai fait un joli gâteau dans les tons pastels, aux couleurs du printemps. Ce gâteau était moelleux à souhait, pas trop sucré et a vraiment fait l’unanimité à la maison. Je me suis inspirée d’une recette trouvée dans le Gourmand Magazine de mars 2016… (retrouvez leur page Facebook en cliquant ici)


Ingrédients:

Pour la génoise:

  • 6 oeufs
  • 200g de farine
  • 150g de sucre
  • 1 sachet de levure chimique
  • Un peu de vanille en poudre

Pour la crème coco:

  • 1 boîte de lait de coco
  • 1 boîte de lait concentré sucré
  • 4 CS de farine (ou Maïzena)

Pour la chantilly:

  • 1 brique de crème entière
  • 30g de sucre glace

Pour la décoration:

  • Noix de coco râpée
  • Colorants alimentaires
  • Oeufs liqueur
  • Sujet en chocolat

Préparation:

Préchauffez votre four à 180°C.

Mélangez le sucre et les œufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne un peu mousseux. Ajoutez ensuite la farine, la levure puis le sucre en poudre et mélangez de nouveau. Versez dans un moule à manquer et enfournez pour 25 minutes.

Dans une casserole, faîtes chauffer le lait de coco avec le lait concentré et ajoutez la farine (ou maïzena) pendant une dizaine de minutes en remuant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe un peu.

Une fois votre génoise bien refroidie, coupez la en 3 disques de façons égale et régulière. Recouvrez les deux disques « internes » avec la crème coco colorée avec la couleur de votre choix, puis sur le dernier avec de la crème coco sans colorant.

Montez une chantilly avec la crème liquide et le sucre glace (attention, la crème et le bol doivent être bien froids pour que la chantilly prenne, n’hésitez pas à placer le bol au congélateur quelques minutes avant). Nappez le gâteau de chantilly, saupoudrez de noix de coco râpée pour couvrir tout le gâteau puis réservez-le au moins 1 heure au frigidaire.

Enfin, au moment de servir, ajoutez vos décorations de Pâques. Pour ma part, j’ai choisi des petits oeufs liqueur et un lapin en chocolat de chez Léonidas.

17203025_10154374854657196_1033421671513243517_n

Joyeuses Fêtes de Pâques

Petite crème à la rose & purée de framboise

Cette année pour la Saint Valentin, j’avais envie de régaler mon amoureux à la maison, et pour le dessert, je lui ai préparé une crème à la rose surmontée d’une purée de framboises et d’un petit chocolat Jeff de Bruges aux pétales de roses.

C’est un dessert très simple à réaliser, mais qui nécessite au moins 2 heures de réfrigération le temps que la crème prenne.

Ingrédients:

  • 2 CS d’arôme de rose
  • 2.5 CS de sucre gélifiant (ou sucre en poudre classique)
  • 30 cl de lait
  • 2 CC de farine
  • des framboises fraîches
  • un peu de sucre glace

Préparation:

Dans une casserole sur feu moyen, ajoutez le lait, l’arôme de rose et le sucre et mélangez bien. Ajoutez ensuite la farine en la tamisant si possible pour éviter les paquets puis mélangez de nouveau. Il faut que le mélange épaississe un peu et/ou que vous sentiez une différence de densité lorsque vous mélangez avec la cuillère en bois. Au bout de 10 min de cuisson, filtrez votre préparation pour éliminer les grumeaux puis placez dans des petites verrines. Placez au frais pour au moins 2h. Avant de servir, vérifiez d’abord la consistance de votre crème en la remuant un petit peu pour la faire trembloter, puis préparez votre purée de framboises en les écrasant tout simplement à l’aide d’une fourchette. Si l’acidité vous dérange, ajoutez-y un peu de sucre glace. Placez votre purée sur la crème à la rose, posez deux framboises sur le dessus puis saupoudrez les de sucre glace. Servez aussi tôt ou remettez les au frais, puis placez votre décoration en chocolat ou en biscuit juste avant de servir.

Bon Appétit

Compotée de pommes, caramel au beurre salé & noix de pécan

Pour noël, c’était fournée de caramel au beurre salé pour toute la famille, et en plus, je l’ai super bien réussi ! Depuis, il attendait sagement dans mon frigidaire que je daigne m’intéresser à lui 🙂 donc hier soir, j’ai profité de mes 3 pommes qui s’abîmaient pour préparer ces petites verrines fruités super gourmandes. C’est ultra simple à faire et c’est une valeur sûre en fin de dîner.

Ingrédients (pour 3 verrines):

  • 3 pommes
  • 1 petite briquette de crème entière
  • sucre glace
  • sucre en poudre
  • une noisette de beurre
  • caramel au beurre salé (relire ma recette ici)
  • noix de pécan

Préparation:

Commencez par éplucher les pommes et coupez les en petits cubes. Mettez les ensuite dans une casserole avec une belle noisette de beurre doux, et saupoudrez les pommes d’un peu de sucre en poudre puis faîtes cuire jusqu’à ce que les pommes soient compotées tout en laissant un peu des morceaux pour plus de texture. Tapissez le fond de vos verrines puis réservez. Pour la chantilly, on la fait maison la aussi et c’est vraiment facile à faire, puisque nous avons seulement besoin d’une brique de crème entière et de sucre glace qu’il faut battre avec un fouet électrique. Attention à la crème allégée, car en effet, c’est la matière grasse qui permet de faire monter la crème. Le deuxième élément indispensable: le froid. Pensez donc à placer votre bol au congélateur avant de monter votre chantilly, et la crème doit elle aussi être bien froide, sinon vous risquez d’avoir une crème trop liquide qui ne se tient pas. Et enfin, dernière recommandation, attention à ne pas battre trop longtemps, auquel cas la chantilly se transformerait en beurre. N’hésitez pas non plus à utiliser du chantifix pour une meilleure tenue. Dressez la chantilly sur votre compotée, et enfin, dégainez le caramel au beurre salé, que vous pouvez ajouter généreusement car ça apporte un vrai plus à votre recette et ça lui donne plus de caractère. Retrouvez ma recette du caramel en cliquant ici. Enfin, déposez une noix de pécan (nature pour ma part mais vous pouvez la torréfier à la poêle avant, et même la faire revenir dans le caramel avant de la déposer sur la chantilly).

Votre dessert est fin prêt à être dégusté alors bon appétit !

[Octobre Rose]: Charlotte aux framboises

Cela fait maintenant quelques années que j’entends parler des opérations menées par l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en » et notamment toutes les actions qui se déroulent au mois d’octobre avec « Octobre Rose ». Cela me tenait à cœur de participer à ma manière et avec mes moyens pour montrer mon soutien à toutes les personnes confrontées à la maladie. Forcément, en tant que femme, je ne peux que me sentir concerner. Rappelons que chaque année, ce sont près de 12 000 femmes qui décèdent frappées par le cancer du sein et que le dépistage est quelque chose à prendre au sérieux. C’est pourquoi, il est important de réaliser une mammographie une fois tous les deux ans de 50 à 74ans, et une fois par an pour les personnes qui présentent plus de risques. C’est pénible, mais il faut le faire…

♥♥♥♥♥

Ma mère m’ayant donné récemment un moule à charlotte et les 30ans de mon homme approchant (encore bon anniversaire mon chéri), j’ai profité de cette occasion pour me lancer dans la confection d’une petite charlotte aux framboises, même si ce n’est plus la saison :/  Je suis très satisfaite du résultat.

charlotte

Ingrédients :

  • Framboises surgelées
  • Framboises fraîches
  • 30cl de crème liquide entière
  • Biscuits cuillère
  • Un peu de sucre fin
  • 2 feuilles de gélatine
  • 1 sachet de chantifix

Préparation:

Versez votre crème liquide entière dans un bol en inox puis placez le au congélateur. Versez un demi paquet de framboises surgelées dans un récipient puis rajoutez 50g de sucre fin en poudre puis laissez décongeler à une température ambiante. Une fois que les framboises ont ramolli, mixez les à l’aide d’un mixeur plongeur et passez au chinois si vous n’aimez pas la texture granuleuse des framboises. Mettez vos deux feuilles de gélatine à tremper dans un bol d’eau froide, prélevez un petit bol de votre coulis que vous faîtes chauffer une petite minute au micro-onde, essorez votre gélatine puis faîtes la fondre dans le coulis en mélangeant bien. Reversez le coulis « gélatiné » avec le reste puis mélangez de nouveau. Tapissez votre moule à charlotte avec du film transparent, faîtes tremper rapidement le dos des biscuits cuillère dans le coulis puis placez-les de façon bien serrée dans le moule (face coulis vers l’intérieur). Il vous faudra aussi couper un biscuit en deux pour tapisser aussi le fond du moule. C’était mon premier essai de charlotte, et mes biscuits cuillère étaient trop larges par rapport au moule, c’est ce qui a provoqué ces débordements de mousse framboise que l’on voit sur la photo ci dessus. Mais finalement, le style me plait comme ça: ça donne de la couleur 😀

charlotte-bis

Enfin, montez votre chantilly dans le bol qui a été placé au congélateur. Personnellement j’ai utilisé le robot pour le faire, mais vous pouvez le faire à l’aide d’un fouet électrique. J’ai également ajouté un peu de sucre et un sachet de chantifix pour que ma crème se tienne mieux. Attention à ne pas battre trop longtemps, auquel cas votre chantilly risquerait de se transformer en beurre. Une fois prête, réservez un peu de votre chantilly pour le dressage, et mélangez délicatement le reste au coulis de framboise et mélangez pour obtenir un ensemble bien homogène. Versez votre mousse framboise dans le moule à charlotte, recouvrez le haut avec des biscuits cuillères, puis rabattez le film plastique de façon bien serrée. Placez au frais toute la nuit.

Juste avant de servir, démoulez votre charlotte, recouvrez le haut du gâteau avec la crème chantilly puis décorez de quelques framboises.

♥♥♥♥♥

Si vous êtes dans le Nord de la France, sachez qu’il y a cette année, pour la 3ème année consécutive, un concours de cuisine amateur présidé cette année par Florent Ladeyn (oui je vous en ai déjà parlé, rappelez vous ici) et le thème choisi est l’automne. Vous avez jusqu’au 23 octobre pour y participer. Cliquez-ici pour plus d’informations.

Afficher l'image d'origineaffiche_octobre_rose_2016

Site Officiel du Cancer du Sein: cliquez-ici

 

Mousse de Baileys & éclats de chocolat blanc au spéculoos

St Paddy’s Day approche et cette année, j’avais envie de concocter une petite série de desserts pour l’occasion. Pour le premier dessert, je vous propose une mousse de baileys aux éclats de chocolat blanc speculoos… mmm une vraie tuerie.

Ingrédients (pour deux belles verrines):

– 1 oeuf
– 180g de mascarpone
– 3 cuillères à soupe de Baileys
– 25g de sucre en poudre
– Un peu de sucre glace
– Une pincée de sel
– Du chocolat noir
– Du chocolat blanc spéculoos

Préparation:

Commencez par battre le jaune d’œuf avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Rajoutez ensuite la crème mascarpone, le Baileys et mélangez bien. Dans un cul de poule, montez votre blanc en neige (avec une pincée de sel) à l’aide d’un batteur électrique, rajoutez ensuite un peu de sucre glace, et incorporez le blanc en neige sucré dans la crème en mélangeant délicatement. Cette mousse est la préparation principale de la recette, et vous pouvez l’agrémenter avec tout ce que vous voulez: éclats de meringue, noisette, amande, chocolat, caramel, nutella… personnellement j’ai opté pour un coulis de chocolat noir au fond de la verrine et sur le dessus avec des copeaux de chocolat blanc spéculoos. Malheureusement, et malgré avoir mélangé le chocolat noir avec un peu de mascarpone, celui ci a durci au frigidaire. A ce moment là, préférez de la pâte à tartiner ou préparez carrément une ganache pour éviter ce désagrément.

 

 

Retrouvez un autre dessert spécial St Patrick dès la semaine prochaine

Cookies chocolat blanc, noix de macadamia & pandan

Je vous propose aujourd’hui une recette de cookies façon asian-style avec mes cookies chocolat blanc, noix de macadamia & essence de pandan. Pour ceux qui ne connaissent pas, le pandan vient d’une feuille tropicale appelée « Pandanus » et est très utilisée en Asie du Sud-Est (Inde, Malaisie, Indonésie, Singapour) aussi bien dans la cuisine que dans la construction d’habitation. Personnellement, je l’ai croisé sur ma route en Malaisie, mais c’est une copine de Singapour qui m’en a ramené sous forme d’essence pour que je puisse me pencher plus sérieusement sur la question. Son petit parfum semblable à la noix de coco permet de l’utiliser aussi bien dans le salé que dans le sucré, et sa couleur verte permet d’en faire un colorant naturel. Personnellement, j’ai tout de suite voulu l’associer à du sucré, et principalement avec du chocolat blanc et des noix de macadamia (allez savoir pourquoi…) j’ai donc testé cette recette assez naturellement. On peut également utiliser les feuilles à l’état brut pour des cuissons à l’étouffée.

 

Sinon rassurez-vous, inutile d’aller à l’autre bout de la planète, il parait qu’on peut trouver cette essence dans les épiceries asiatiques.

Ingrédients (pour 10 à 12 cookies)

– 200g de farine
– 140g de sucre cassonade
– 1 sachet de sucre vanillé
– 90g de beurre doux
– 1 petite cuillère de levure chimique
– Quelques gouttes de pandan
– 3/4 d’une tablette de chocolat blanc
– 1 bonne poignée de noix de macadamia

Préparation

Commencez par préchauffer votre four à 180°C en mettant la grille au plus bas. Faites fondre le beurre et ajoutez-y les sucres et les gouttes de pandan. Mélangez pour obtenir un résultat bien lisse et homogène niveau couleur. Rajoutez ensuite la levure et la farine, puis l’œuf et mélangez de nouveau. Enfin, concassez grossièrement les noix et le chocolat blanc et incorporez-les à l’appareil. Enfin, formez vos cookies sur une plaque préalablement tapissée de papier sulfurisé, et enfournez pour une dizaine de minutes. Si vous laissez un peu moins longtemps au four, les cookies seront un peu moelleux  à l’intérieur, et un peu plus et ils seront plus croustillants. A vous de jouer

 

En tout cas ça a fait l’unanimité à la maison ! Attention tout de même à vos fesses, c’est à consommer avec modération !!

Crêpes Suzette flambées au Cointreau

Je me rappelle encore de la première fois où j’ai goûté des crêpes suzette: c’était il y a plus de 5 ans maintenant, et j’en garde un souvenir mémorable… Est-ce le flambage minute qui m’avait autant impressionné? Peut-être bien… Quoi qu’il en soit, l’idée d’essayer me trottait dans la tête depuis un moment, et quelle meilleure période que la Chandeleur pour se lancer ? Il se trouve que ce week-end, j’ai fait une cargaison impressionnante de mini-crêpes pour en avoir assez pour nourrir ma petite famille, et assez pour faire mes essais culinaires !

Bon comme d’habitude, pour la pâte à crêpes, je prends toujours la même recette.
Pour réaliser le beurre suzette (approx. 6 petites crêpes), nous avons besoin de:
– 70g de sucre roux (ou blanc)
– 20g de beurre doux + 10g
– 1 orange non traitée
– 1 citron non traité
– 1 petit verre de jus d’orange (tropicana en ce qui me concerne)
– 1 tasse à café de Cointreau (oui je n’ai pas trouvé de mignonnette de Grand-Marnier)
– 1 chalumeau / un briquet / une allumette
On commence par réserver un peu de zeste de citron et d’orange.

Ensuite on lève les suprêmes de l’orange, et si vous tombez sur une orange rebelle et ramollo comme la mienne, évitez de faire un carnage, contentez-vous de faire des tranches !

Après avoir préparé tous les ingrédients nécessaires, on fait caraméliser le sucre à sec dans une poêle, et avant qu’il ne colore trop, on décuit avec les 20g de beurre doux en mélangeant bien. Avant de rajouter votre jus d’orange dans la poêle, je vous conseille de le faire chauffer pour éviter le choc thermique avec le caramel qui risque de cristalliser et de bousiller votre poêle (oui ça sent le vécu n’est-ce pas); mon caramel a commencé à durcir, mais heureusement, tout a refondu  grâce à la chaleur. On mélange bien, et on rajoute un peu de jus de citron, les zestes et éventuellement les suprêmes d’orange. Si votre « jus » est trop liquide, rajoutez 10g de beurre pour qu’il s’épaississe un peu, et laissez réduire. Ensuite, on plie chaque crêpe en trois (en quart, enfin appelez ça comme vous voulez) et on les plonge par 4 dans la poêle ; a l’aide d’une cuillère à soupe, on vient arroser les crêpes de beurre suzette pour qu’elles en soient bien imprégnées, puis enfin, on vient rajouter le Cointreau (ou Grand Marnier) pour le flambage. Alors pour le flambage, il existe plusieurs technique: le briquet, l’allumette, et moi j’ai choisi de le faire au chalumeau; il faut être rapide pour éviter que les vapeurs d’alcool ne s’envolent. Enfin, servir les crêpes suzette chaudes ou tièdes, accompagnées des suprêmes d’orange ou des tranches comme je l’ai fait et éventuellement une boule de glace à la vanille.

Quant à moi, je reviens dès demain avec une nouvelle recette à base de crêpes !

Pancakes aux pommes et à la confiture de lait

Ce matin, je me suis réveillée avec la folle envie de faire des pancakes aux pommes et à la confiture de lait. Une recette ultra-simple qui sera parfaite pour votre brunch ou votre goûter.
Ingrédients:
– 100g de farine
– 2 oeufs
– 1 sachet de sucre vanillé
– 15 cl de lait
– 1 cc de levure chimique
– 4 petites pommes
– confiture de lait
– beurre salé
– cannelle
Préparation:
– Mélanger la farine, le sucre vanillé et la levure chimique dans un saladier. Y rajouter le lait en mélangeant énergiquement pour éviter les grumeaux
– Séparer les blancs des jaunes d’oeufs: rajouter les jaunes à la préparation en mélangeant bien; battre les oeufs en neige, puis les incorporer délicatement au reste. Laisser le tout reposer
– En attendant, éplucher les pommes et les couper en petits cubes; les faire revenir dans une poêle avec un peu de beurre salé, une bonne cuillère à soupe de confiture de lait (dulce de leche) et une pointe de cannelle. Bien mélanger les fruits [attention à ne pas réduire vos pommes en compote]
– Mettre la moitié des pommes dans la préparation de pancakes, puis réserver le reste
– Dans une petite poêle (un wok en ce qui me concerne), faire fondre un peu de beurre salé puis faire cuire vos pancakes les uns après les autres sur feu doux (lorsque des petites bulles apparaissent sur le dessus, vous pouvez retourner votre pancake)
– Servir vos pancakes tièdes nappés de confiture de lait et disposer les pommes caramélisées sur le dessus
Bon appétit

Mes mini-cannelés bordelais façon Baillardran

Afin d’avoir un avant goût de mon séjour à Bordeaux, je me suis lancée hier dans la confection de mini-cannelés. Pour avoir testé les vrais, les uniques, cannelés de Baillardran (une institution bordelaise), eh bien je peux vous dire que mes petits cannelés sont sacrément bien réussis !!

 

 

Allez je vous dévoile ma recette !
Ingrédients:
– 1/2 litre de lait
– 100g de farine
– 200g de sucre en poudre
– 2 œufs entiers + 2 jaunes
– 50g de beurre doux
– Poudre de vanille
– 4 cuillères à soupe de rhum

Préparation:

– Faire chauffer dans une casserole le lait, la poudre de vanille et le beurre.
– En attendant, mélanger la farine avec le sucre puis les œufs.
– Rajouter le lait chaud dans cette préparation, en continuant à mélanger pour ne pas cuire les œufs.
– Couvrir avec un film transparent, et laisser reposer pendant au moins 1 heure.
– Préchauffer votre four à 245°C pendant 10 minutes, puis enfourner les cannelés pendant 5 min. Baisser ensuite la température à 180°C et faire cuire pendant 1 heure.
[Il faut placer le moule sur une grille et non sur une plaque, pour éviter que le fond ne brûle]