[Tunisie]: Rituel oriental au Residence Tunis & SPA: quelle expérience !

Impossible de quitter la Tunisie sans essayer un Hammam traditionnel et un soin oriental. C’est ce que j’ai choisi pour mon anniversaire. C’est ainsi que nous nous sommes rendus dans la petite ville de La Marsa, près de Gammarth, à environ 25 minutes de taxi de la médina, à l’hôtel « The Residence Tunis » où nous avions réservé pour la journée.

L’accueil tant à la sécurité qu’à la réception de l’hôtel a été très chaleureux, et nous avons découvert ce magnifique hôtel avec beaucoup de plaisir. En suivant les fontaines au sol parsemées de pétales de roses, nous sommes arrivés jusqu’au Spa pour nous présenter.

Nous avions opté pour la formule « Evasion Orientale » avec 4 soins répartis sur la journée pour 250 dinars (soit à peu près 100€). Les deux soins de la matinée se passent dans le hammam avec une dame d’un certain âge qui semble régner sur le hammam car elle est la seule à faire les soins. L’évasion commençait dans le hammam pour transpirer un bon coup, se « désintoxiquer » et dilater les pores afin de rendre les soins plus précis et efficaces. La dame m’a ensuite enduit de Tfal, un savon naturel local puis m’a ensuite lavé sous la douche (bon, on ne va pas se mentir, on finit à poil pour les filles et en petite charlotte avant-arrière pour les mecs, c’est très saillant je vous promets muahahah).  Après la gêne passée et la peau bien propre, on peut s’installer sur la table de torture relaxation. C’est parti pour le gommage au gant de kessa, une autre spécialité locale pour « apprêter la peau, éliminer les cellules mortes et stimuler la circulation sanguine » lit-on sur la brochure du SPA. J’aurais du me méfier de l’histoire de stimulation sanguine…

Alors imaginez une éponge spontex qui vous frotte avec insistance du côté vert sur toutes les plus petites parcelles existantes de votre corps, et imaginez ensuite votre regard terrifié sur tous les lambeaux de peau que vous découvrez sur votre corps tel un lépreux. C’était affreux… 😀 On va ensuite sous la douche pour enlever les 4 couches d’épiderme mortes, on retourne dans le hammam en slip et seins nus, on se fait remettre une couche de tfal partout et on s’allonge tel un saumon sur une feuille de cellophane en attendant que la dame revienne (on prie aussi tous les dieux pour que personne d’autre ne se pointe à ce moment là). 3ème passage sous la douche pour bien enlever le savon, et nous pouvons regagner le spa pour profiter des installations. Mon compagnon a eu peur en me retrouvant tellement j’étais rouge… le pauvre ne savait pas encore ce qui l’attendait :p

Le temps de son polissage, je me suis prélassée dans un transat en peignoir avec un bon petit thé à la menthe qui m’a été servi. Cette matinée a été éprouvante, mais je peux vous garantir que vous ressortez avec une peau de bébé. Et le décor est tellement parfait… C’est vraiment très reposant.

N’ayant qu’une heure de battement avant de reprendre les soins de l’après-midi, nous avons décidé de manger au restaurant de l’hôtel au bord de la piscine. Le cadre est somptueux, il n’y avait pas grand monde et nous avons pu choisir une table agréablement située. Malheureusement pour nous, nous avons été littéralement envahis de petits moucherons (ils ont apparemment élu domicile tout autour de la piscine nous disaient les serveurs) et les insectes semblaient apprécier notre cuir chevelu tout propre. Pour faire bref, nous avons passé la totalité du repas à nous agiter dans tous les sens, à nous gratter la tête et à ramasser le corps des défunts moucherons ayant voulu siroter notre apéro… Quant au repas en lui-même, c’était franchement mauvais. Nous avons au cours de ce repas, perdu tout le bénéfice de la relaxation du matin… C’était le pire repas de notre séjour, et la qualité n’était clairement pas à la hauteur du prestige de l’hôtel. Je ne comprends pas ce désastre culinaire dans un établissement d’un tel standing.

Mmm des bonnes frites industrielles et un sandwich beaucoup trop pimenté pour être apprécié

Nous avons mangé en un temps record, laissant la moitié du repas aux moucherons et sommes vite repartis nous détendre pour profiter un peu du magnifique bassin. Nous étions seuls dans la pièce, c’était le top, et le bassin était très agréable. Il est pourvu d’un jacuzzi ouvert sur la piscine et d’un système de nage à contre-courant. La détente fut malheureusement brève pour moi car le traitement de choc infligé à ma peau le matin m’a provoqué une éruption violente de pustules sur le ventre et partout dans le dos à cause de l’eau de mer et ce sont finalement les brûlures qui m’ont faites sortir du bassin. Décidément… ce n’est pas de chance pour moi ! Même souci pour le bain de 30 minutes à la fleur d’oranger dans une baignoire ultra moderne mais de nouveau avec l’eau de mer qui m’a empêché de me relaxer. J’ai pu consulter le médecin du SPA qui m’a ausculté et m’a dit que ma peau était fragile et qu’en l’hydratant bien avec de l’eau claire et une bonne crème, ça irait mieux. Cette dame était très sympathique et s’est montrée rassurante. Le rituel s’est enfin terminé par un massage d’une heure à l’huile naturelle de coco qui a été vraiment très agréable. Il a même apaisé mes brûlures. C’est donc sur cette note positive que nous avons quitté les lieux.

Malgré mon expérience personnelle un peu mitigée du fait de l’irritation (mon compagnon n’a rien eu de tout cela), j’en garde un excellent souvenir. C’est une expérience unique, traditionnelle et j’en suis sûre, excellente pour la peau. Un tel gommage devrait être fait plus régulièrement, même s’il n’est pas forcément agréable sur le coup.

En revanche, cela nous a aussi confirmé que les séjours en resort au bord de l’eau en formule all inclusive, ce n’est pas notre façon de voyager. Je ne mâche pas mes mots, mais un repas tel que nous avons eu au Residence Tunis, cela ternit l’image de la cuisine tunisienne car ce n’est absolument pas représentatif. C’est bien loin de la qualité que nous avons eu dans des restaurants traditionnels de la Médina où nous nous sommes régalés pendant 4 jours. Exit la soit-disant citronnade maison qui sent le pulco à plein nez et les frites surgelées. Exit aussi les taxis qui vous attendent au garde à vous devant l’hôtel pour vous voler en vous demandant 3 fois le prix normal d’une course sous prétexte qu’ils vous attendent au pied de l’hôtel. Vous faîtes 2 mètres pour rejoindre la route principale et vous en trouverez un qui est honnête et qui active son compteur. Si le taxi négocie la course avant, ne cherchez-pas, vous allez vous faire racketter.

Donc mon petit coup de gueule est le suivant: Ne prenez pas les touristes pour des imbéciles ou pour des vaches à lait: ce n’est pas de cette façon que vous relancerez le tourisme.

*****

Voila pour cette expérience unique et inoubliable au SPA du Residence Tunis; Je vous la raconte telle que je l’ai vécue. Des hauts et des bas mais qui nous laissent tout de même un bon souvenir et qui nous a permis de découvrir deux spécialités tunisiennes dans le domaine du bien-être: le gant de kessa et le tfal: deux must-have dans la trousse de toilette tunisienne.

Cliquez-ici pour découvrir le site de l’hôtel et ici pour organiser vos vacances en Tunisie

Bonne journée à tous

Publicités

[Tunisie]: Le Palais Bayram, un hôtel digne des Mille et Une Nuits

Pour mon anniversaire, j’avais très envie d’évasion, d’exotisme et surtout de soleil ! Nous devions aller à Marrakech, ville des riads majestueux, de l’huile d’argan, ville des tanneurs mais aussi pays du tajine au poulet et citron confit… mmmm. Mais le destin en a décidé autrement. En effet, depuis l’aéroport de Nice, les directs se font encore timides. et pour Marrakech et à la période que nous voulions, il nous fallait faire escale à Paris… En partant 4 petits jours seulement, nous ne voulions pas perdre de temps dans des escales. Nous avons donc changé de destination, et c’est ainsi que nous nous sommes envolés vers la Tunisie, terre de mes ancêtres, avec un vol direct. J’étais un peu frileuse à l’idée d’aller là-bas à cause des attentats, mais quand on voit ce qu’il se passe en France, ce n’est pas plus sûr chez nous.

Un souvenir du temps où mes grands-parents nous emmenaient avec eux en voyage me revenait sans cesse: celui d’un petit village au doux nom de Sidi Bou Said où nous avions fait escale lors de notre croisière. Ce village blanc et bleu ont ravivé de lointains souvenirs et j’avais très envie d’y retourner 15ans après, mais cette fois-ci avec mon compagnon.

Alors où prendre notre hébergement ? A Sidi Bou Said ? A Tunis ? Il est vrai que le bord de mer est très attirant, mais d’un autre côté, le cœur vibrant de la culture tunisienne se trouve plutôt dans la Médina de Tunis… La chose que je désirais le plus était de séjourner dans un hôtel très typique, dans un décor digne des mille et une nuits. Et c’est là que j’ai trouvé le Palais Bayram, un ancien palais datant du XVIIIème siècle, installé au cœur de la Médina. Histoire patrimoniale, somptueuse architecture… C’est là que je voulais être, et nulle part ailleurs.

Nous avons utilisé le service de navette gratuite comme proposé sur Booking où nous avons réservé, donc pas de tracas à notre arrivée, le chauffeur nous attendait, malgré nos 30 minutes de retard à cause de  l’avion. Je vous conseille d’avoir un stylo dans votre sac car votre compagnie vous donnera un papier à remplir et à remettre à l’atterrissage au moment du contrôle du passeport.

L’hôtel se trouve à environ 20-25 minutes de l’aéroport en fonction de la circulation. Comme notre chauffeur nous l’expliquait: le problème à Tunis, c’est qu’il n’y a pas d’heure de pointe à proprement parler. C’est la surprise…

L’hôtel se trouvant au coeur de la Médina, le taxi n’a pas pu entrer dans la vieille ville et nous a laissé sur le Boulevard Bab Menara, près de la rue du château où un employé nous attendait pour nous réceptionner nous et nos bagages. Nous avons été chaleureusement accueilli par Saoussen, une jeune femme charmante et qui s’est montrée très serviable tout au long de notre séjour. On nous a apporté un jus pressé en guise de bienvenue puis elle nous a amené à notre chambre. Pour y accéder, nous devions passer par un patio absolument sublime, et l’émerveillement ne s’arrêtait pas là…

La chambre en elle-même ? Comment vous dire cela… un vrai conte de fée. Je ne pouvais imaginer un tel luxe pour mon anniversaire: nous avions rien que pour nous: 2 lits king size façon Shérazade (parfait en cas de dispute ou si on a mangé trop de couscous et qu’on a besoin de s’étaler comme une larve 😀 ), une salle de bain tout en marbre et un petit salon.

Pour le petit déjeuner, il faudra choisir votre formule sur le menu et nous avons choisi le continental qui comprend par personne: un jus pressé, une boisson chaude, 2 viennoiseries, des petits pains tunisiens, des confitures (orange, figue & abricot) ainsi qu’un yaourt. C’est un excellent petit-déjeuner (et dieu sait que je peux être difficile à ce niveau). Le jus pressé y fait beaucoup, je l’avoue. C’est MON chouchou du matin.

Nous avons également testé le restaurant de l’hôtel dans lequel nous avons dîné le dernier soir. J’ai goûté le couscous de poisson pour la première fois de ma vie, et pas n’importe lequel: le couscous de mérou, un grand classique en Tunisie. C’était un régal. Chéri a pris un filet de daurade avec des petits légumes et nous avons également pris une assiette de salades tunisiennes à se partager. Chaque repas en tunisie commence par la Kémia, soit l’apéritif. Et le MUST-HAVE de chaque kémia, c’est l’incontournable harissa à l’huile d’olive avec les petits pains tunisiens. Bon, je me confesse: après 4 jours d’harissa à tous les repas: JE N’EN PEUX PLUS hahaha. Ma petite tapenade m’a un peu manqué :)) L’ambiance dans le restaurant était très cosy, très romantique avec un dîner à la lueur d’une bougie et avec un musicien qui assurait l’ambiance traditionnelle lors du repas. C’était vraiment parfait, et idéal lorsqu’on a marché toute la journée et qu’on a juste envie de manger dans l’hôtel pour être sur place.

L’hôtel possède également un spa et hammam si vous souhaitez faire des soins, et le petit endroit secret, se trouve sur les toits de l’hôtel. Vous n’avez qu’à demander à quelqu’un de l’hôtel de vous y ouvrir la porte, et tadammmmm bienvenue au paradis… Vous aurez toute la vue sur la Médina avec une vue imprenable sur la Mosquée Zitouna, la plus grande mosquée de Tunis.

L’hôtel comporte peu de chambres et l’ambiance y est familiale. Les employés de l’hôtel ont tous (et j’insiste sur le vraiment TOUS) été à nos petits soins pendant 4 jours ; nous ont prodigué de précieux conseils pour nos visites, nous ont même emmené au marché pour nous montrer le chemin ; Ils se sont pliés en 4 pour satisfaire nos désirs. Nous nous sentions comme dans un palais, mais aussi comme à la maison. Comme j’aime à le dire: c’est mon petit havre de paix au cœur de la Médina de Tunis.

Il faut compter 20 minutes environ pour 11-12 dinars pour vous rendre en bord de mer, ce qui fait à peu près 5€. Bientôt je vous parlerai de notre expérience dans un resort en bord de mer et je peux vous garantir que la qualité n’a pas du tout été la même. Alors pour les fins gourmets, si vous voulez découvrir la vraie cuisine de Tunisie, c’est dans la Médina que ça se passe 🙂

Retour en photos…

IMG_0769

Cliquez-ici pour accéder au Site Officiel du Palais Bayram, mais retrouvez-les aussi sur Facebook en cliquant ici, et pour leur page instagram.

Cliquez-là pour accéder au Site Officiel de Booking

Site Officiel de l’Aéroport de Nice et Site de la Compagnie TunisAir

Et enfin pour le site de tourisme de Tunisie

A bientôt pour d’autres récits de notre voyage en amoureux

La Bastide Saint Antoine, un haut lieu de la gastronomie française sur la Côte d’Azur

La Bastide Saint Antoine, un relais & châteaux qui a ouvert ses portes en 1997, a fêté il y a quelques jours ses 20 ans d’excellence. Suivez-moi à Grasse pour découvrir ce lieu mythique de la Côte d’Azur…

Jacques Chibois, un chef d’exception

Jacques Chibois, originaire du Limousin et issu d’une famille de meuniers, a grandi dans le milieu agricole et a commencé à savoir apprécier les bonnes choses dès le plus jeune âge. Poussé par sa mère, il va entrer en apprentissage dans un restaurant étoilé près de Limoges, sa ville natale. Après avoir travaillé avec plusieurs grands chefs étoilés aux quatre coins de France et du monde (Londres, New York), et après avoir fréquenté du beau monde, c’est finalement à Cannes qu’il posa ses valises pour prendre les rennes du Royal Gray, le restaurant gastronomique de l’Hôtel du Gray d’Albion. Il fut à ce moment là, le premier restaurant de la ville de Cannes a obtenir ses 2 étoiles au Michelin et deux récompenses suivirent: les 4 Toques Gault et Millau et le titre de Chef de l’année. Il s’occupa aussi à cette époque des dîners d’ouverture et de clôture du fameux Festival de Cannes. Finalement, le Chef et son épouse se mirent en quête d’un bel endroit pour pouvoir ouvrir leur propre établissement façonné à leur image, loin des paillettes du festival. C’est finalement en 1996 à Grasse, terre de parfums et de saveurs que le couple trouva l’endroit idyllique, dans le quartier de Saint Antoine. Ils achetèrent une belle bastide provençale du XVIIème siècle bâtie dans un parc de 5 hectares parsemé d’oliviers millénaires et de restanques. Comme le disait le chef lors de son discours l’autre jour, on ne donnait pas cher de sa peau en s’installant à Grasse, et voila où il en est aujourd’hui… Il a su garder l’âme provençale de cette magnifique Bastide, son côté convivial et familial, mais a su l’imposer comme étant une étape gastronomique incontournable de la Côte d’Azur. Finalement, l’hôtel devint membre Relais & Châteaux en 2000, puis en 2009, il reçut sa 5ème étoile, quant au restaurant étoilé, il fait partie des Grandes Tables du Monde, un regroupement de 170 restaurants d’exception à travers le monde.

« Quand on aime, on a toujours 20 ans et quand on a 20 ans, on aime toujours » Pierre Dac

Tel est l’état d’esprit du Chef pour aborder les prochaines années à venir. Cela promet à nos papilles encore de longues années de régalade 🙂

Jérôme Viaud, le maire de Grasse et fidèle ami de Jacques Chibois
a lui aussi tenu à venir féliciter le Chef et le remercier pour le prestige qu’il apporte à la commune

Le Chef a tenu à remercier ses amis les plus fidèles et nous, journalistes et rédacteurs à l’occasion de cet anniversaire très spécial, en nous cuisinant ses mets les plus raffinés qui l’ont poussé vers l’excellence. Inutile de vous dire que c’était à se damner. Le repas était accompagné de champagne Jacquesson et de délicieux vins de Bellet du Clos Saint Vincent, un domaine viticole situé à Nice (découvrez-le en cliquant ici). J’ai eu un gros coup de cœur pour le blanc 2015 <3

Papillon de Langoustines Jacques Chibois en émulsion de pulpe d’orange à l’huile d’olive et au basilic
***
Le loup en nouvelle vague à l’huile de vanille sur sa fondue de fenouil citronnée au basilic
***
Le jeune lapin rôti aux herbes, comme on l’aime en Provence
***
Les fraises cuites au vin d’épices et olives confites, glace à l’huile d’olive
***
Mignardises



Même la langoustine applaudit… 😉

C64A5726 - copieC64A5738 - copie

Bastide SaintAntoine

Les trois dernières photos sont signées Loic Bisoli (dont voici la page Facebook) qui était le photographe officiel de l’événement.

Si vous souhaitez séjourner dans l’hôtel, vous pourrez alors peut-être choisir la chambre et destination de votre choix… En effet, chacune des chambres porte le nom d’un village voisin: Spéracèdes, Cabris ou encore Saint-Cézaire; Une ôde à la découverte.

*****

Et si vous l’ignorez, sachez que le Chef affectionne tout particulièrement le travail de la truffe. Il organise d’ailleurs chaque année le Marché de la Truffe sur le domaine et propose régulièrement des dîners en 5 mets « Autour de la truffe ». J’en ai moi-même fait l’expérience avec mon conjoint, et c’était fabuleux. Et rassurez-vous, même les petits budgets peuvent se le permettre, il vous suffit de guetter leurs offres sur Groupon.

Repas « Autour de la truffe en 5 mets » – Avril 2016

En attendant les beaux jours pour pouvoir vous offrir des photos ensoleillées de leur magnifique terrasse et du domaine, je vous invite à découvrir leur site Officiel en cliquant ici : http://www.jacques-chibois.com. Vous les trouverez aussi sur Facebook et sur Twitter.

Sans oublier les sites respectifs des Grandes Tables du Monde et des Relais & Châteaux pour découvrir d’autres établissements de prestige ainsi que l’Office de tourisme de Grasse et de la Côte d’Azur.

Encore un grand Bravo à Monsieur Chibois, à sa brigade et toute son équipe, pour leur travail remarquable ainsi qu’à Marie & l’équipe de vin-tourisme pour avoir permis l’existence de ce très bel événement.

Le merveilleux laboratoire de la pâtisserie Intuitions by J. sous les couleurs de Noël

Il y a trois ans déjà, je vous parlais de mon amour pour la Pâtisserie du Five Seas Hôtel à Cannes, Intuitions by J.

Lorsque le Chef Pâtissier, Jérôme De Oliveira a annoncé il y a quelques semaines sur Facebook qu’il ouvrait, de façon inédite, les portes de son laboratoire à Grasse pour voir la création des best sellers et déguster en avant-première les bûches de Noël de cette année, c’était la cerise sur le gâteau.

Le Rendez-Vous était pris… Samedi 3 Décembre de 15h à 19h pour découvrir le monde de Charlie et la Chocolaterie version De Oliveira. C’est évident, je ne POUVAIS PAS manquer cela.

Moi-même adepte de cuisine et de pâtisserie, et grande épicurienne que je suis, j’ai adoré pouvoir découvrir tous les postes de travail, et avoir ce contact privilégié avec l’équipe de Pâtisserie afin de mieux connaître leur univers et leurs tâches respectives au sein du labo.

La visite a commencé dans la salle où l’on fait fondre le chocolat (mais ça peut parfois être du praliné ou encore du caramel) (je vous parle même pas des odeurs sublimes qui se dégageait de la machine..). Ceci dit, moi qui travaille dans une chocolaterie, je commence à m’habituer à ce divin parfum. On a pu voir l’artisan faire des biscuits et il nous a fait déguster des petits sablés en forme d’étoile au spéculoos avec une petite touche de marmelade à l’orange (c’est fin, ça se mange sans faim, ou sans fin, ça marche aussi 😀 ).

Nous sommes ensuite aller parler au sculpteur du groupe (qui a, entre autre, réalisé la sculpture de Golum que l’on peut admirer dans la boutique de la Pâtisserie à l’Hôtel du Five) qui était en train de façonner un père-noël un peu fou. C’est un vrai travail d’orfèvre… Nous avons aussi admiré les petites sculptures en chocolats disponibles à la vente en forme de pingouins ou de sapins. C’était mignon comme tout, et c’était disposé autour d’un sapin gigantesque fait entièrement en chocolat.

img_8233

img_8235img_8237

Tout cela, vous a donné faim ? Nous aussi ! Alors en route pour la prochaine étape: la dégustation des bûches de Noël, toutes plus sublimes les unes que les autres. Mon choix s’est porté sur la Bûche « Au Pied du Sapin » faîte d’un biscuit marron, d’une mousse marron, d’un croustillant au spéculoos, d’éclats de marrons glacés et enfin, l’ingrédient magique… de coulis de myrtille. C’est une association qui ne m’aurait jamais traversé l’esprit, c’est pourquoi ma curiosité m’a poussé à choisir la plus délirante des bûches. Le goût acidulé de la myrtille se marie parfaitement à l’onctuosité du marron, c’est l’explosion de saveurs en bouche… Une véritable surprise. J’ai aussi goûté le pain d’épices qui était aussi délicieux qu’il n’était beau.

img_8250img_8251img_8241img_8242img_8243img_8244img_8246img_8248

Allez, on fait une petite pause ? Que nenni… On va découvrir maintenant comment sont faîtes les orangettes, qui a ma grande surprise, sont plus fines qu’à la normale. C’est, d’après le pâtissier aux commandes de la machine, l’effet escompté, pour apporter une plus grande finesse et pouvoir faire ressortir le goût du fruit plus que du chocolat. Ils ont tout compris… Personnellement, je ne suis pas une grande amatrice d’orangette, car je n’aime pas trop l’association du chocolat avec les agrumes, mais encore une fois, Jérôme De Oliveira, ce magicien de la pâtisserie, m’a réconcilié avec les orangettes, tout comme il m’avait réconcilié avec la tarte au citron… C’était un vrai régal. Les orangettes existent aussi version gingembre pour les amateurs, et il faut savoir que tout est fait sur place: du confisage à l’enrobage: un sacré boulot.

img_8254img_8256

 

Après s’être délectée de la pâte à tartiner façon gianduja, la visite s’est conclue par un poste vraiment spectaculaire: les sculptures en sucre. Le pâtissier tirait, et étirait sa pâte encore chaude pour lui donner un aspect bien doré, pour pouvoir garnir sa superbe sculpture florale déjà bien avancée. Il chauffait ses outils comme l’aurait fait un forgeron, et découpait le sucre devant nos yeux emmerveillés. C’était extraordinaire. Il y avait beaucoup de monde qui stagnait à ce niveau de la visite, donc le contact avec le professionnel a été limité, malheureusement.

img_8259img_8262

Malgré tout ce que j’avais déjà mangé, il était impensable que je reparte sans ma petite tarte au citron meringuée d’amour que je me suis empressée de manger en rentrant à la maison.

img_8276

Tarte au citron meringuée / Vaisselle by Fragonard / Thé Spice Chai de Karel Capek

Un grand merci à toute l’équipe pour le formidable accueil que nous avons reçu, pour nous avoir permis de découvrir l’envers du décor et aussi pour toutes les gourmandises que nous avons pu déguster. Vous étiez déjà dans mon Top des meilleurs goûters de la Côte d’Azur, et vous le resterez 🙂

Pour commander votre bûche de noël, rendez-vous sur www.patisserie-intuitions.com/

A très vite

Une journée d’Oenotourisme en Vaucluse

Cet été, je suis partie 4 jours dans le Vaucluse et j’ai vu plein de sites très différents les uns des autres. Des lavandes, des tournesols, des ocres puis, pour la fin du séjour, j’ai fait la surprise à mon homme d’aller faire une journée d’oenotourisme dans des vignobles dont l’AOC est mondialement connue: Beaumes de Venise & Châteauneuf du Pape.

Matin/

Pour la première étape, je nous avais concocté une petite balade en 4×4 en tête à tête avec un vigneron de la Coopérative « Vignerons de Beaumes de Venise » pour découvrir le terroir et les différents cépages. Notre guide s’est montré très agréable et a ponctué la balade d’anecdotes touristiques. C’était à la fois instructif et amusant. Nous avons entre autre appris que:

  • les sols de Beaumes de Venise sont très riches du fait de ses trois terroirs différents
  • le climat venteux permet une très belle culture des vignes
  • contrairement à ce qu’on pourrait penser, il y a plus de vins rouges que de blancs
  • le Muscat de Beaumes de Venise est un vin doux naturel mais que les vins dits « moelleux » ont un ajout de sucre si le raisin n’est pas suffisamment sucré

A la fin de la balade qui dure environ 1h, nous sommes retournés dans les locaux de la coopérative pour une dégustation de 3-4 vins de la cave. Nous avons goûté des muscats, des rouges et aussi des « vintages ». Celui qui a retenu notre attention s’appelle « Domaine Paparotier », un vin muscat délicieusement fruité. Nous sommes évidemment repartis avec une petite caisse 😀

Pour participer à l’une des nombreuses activités proposées par la Coopérative, il faut réserver en l’avance sur le site de Rhonéa en cliquant-ici.

IMG_5902

Déjeuner/

Pour le déjeuner, direction le célébrissime village de Châteauneuf-du-Pape et plus précisément au Château des Fines Roches, un superbe hôtel 4 étoiles, entouré de vignes de parts et autres. Nous avons pris le Menu du Marché à 32€ (E/P/D) et tout était excellent et bien présenté. Le cadre idyllique est parfait pour une escapade en amoureux.

Réservation fortement conseillée

Site Officiel: Cliquez-ici

Aubergines frites, concassé de tomates d’Avignon et Espuma au parmesan

Filet de perche, crème de poivrons et quinoa aux épices

Onglet de bœuf, sauce aux échalotes, tomate provençale et pommes de terre sautées

Assiette de fromages affinés par Josiane Déal (MOF)

Délice de pastèque, gelée à la violette et menthe

 

Soir/

Nous avons séjourné dans une chambre d’hôtes trouvée via Airbnb: Le Mas Pichony qui se trouve à Pernes-les-fontaines, non loin de l’Isle sur la Sorgue. C’est un superbe mas provençal qui possède son propre vignoble et son haras. Laetitia, qui a décoré la maison avec beaucoup de goût, nous a fait découvrir les lieux à notre entrée et nous a fourni de précieux conseils conseils en ce qui concerne les lieux touristiques à visiter dans les environs ou encore les bonnes adresses pour se restaurer. Nous sommes arrivés vers 16h, et étions trop fatigués pour ressortir donc nous avons décidé de profiter pleinement des lieux et nous avons bien fait ! Piscine, Babyfoot, Pétanque, Transats, tout est parfait pour se détendre ! J’ai vraiment adoré la décoration avec ses collections de poules, de nichoirs ou de nounours, et ai adoré l’idée du planning des marchés dans l’entrée: vraiment très pratique et original (on le voit sur la dernière photo). Le soir, nous avons pu commander l’apéritif pour le boire à nos transat face aux vignes en regardant le soleil se coucher. Un moment magique que nous ne sommes pas prêts d’oublier… Le lendemain matin, un superbe petit déjeuner nous attendait pour nous aider à repartir de là… pas facile ! Un grand grand merci Laetitia pour ce délicieux moment au Mas Pichony que je recommande à tous ; nous avons passé un moment épique 🙂

Comptez 120€ la nuit (PTDJ inclus)

Cliquez-ici pour accéder au Site Officiel du Mas Pichony

IMG_5873

*****

Cette journée a vraiment été formidable et a clôturé en beauté nos petites vacances dans le Vaucluse. Ce mois-ci, ce sont les terroirs de Bourgogne et du Jura que nous allons découvrir ! Alors à très vite pour de nouveaux articles.

Week-end romantique à Sanary

Ce week-end, j’ai emmené mon chéri à Sanary pour son anniversaire. J’avais envie de nous offrir un moment romantique dans un hôtel luxe, avec vue mer & SPA. J’ai choisi l’Hostellerie La Farandole à Sanary sur mer.

b332d-img_21008b720-img_2097

J’ai choisi une Chambre Deluxe avec terrasse privative et vue sur la mer + Petit Déjeuner (15€/pax) livré en chambre directement.

ef0b8-img_207593ec2-img_20735681f-img_20740e2c2-img_20699aaf8-img_216485d38-img_2143f0919-img_2165

Les + : Hôtel très beau dans un cadre exceptionnel (les pieds dans l’eau) ; parking privatif avec service de voiturier sans charges supplémentaires ; personnel charmant, souriant & à l’écoute ; late check-out possible (12h au lieu de 11h) ; petit déjeuner en chambre pour profiter pleinement de notre terrasse ; produits d’appel « L’Occitane » dans la salle de bain + amenities set bien pratique (kit couture, lime à ongle, bonnet de bain, coton & cotons tiges) ; jacuzzi en rooftop disponible sur réservation pour une demie heure sans supplément et offrant une vue imprenable sur la Baie de Bandol ; mobilier de la marque Sérénité très confortable ; lit king-size très bon aussi

Les – : Peignoir de bain femme abimé & taché ; salade de fruits industrielle

*****

Enfin, le dimanche matin, nous avons été au SPA de l’hôtel (ouvert tous les jours, réservation conseillée) pour un accès de 2h (20€ pour les clients de l’hôtel au lieu de 35€). Le thé est offert. Parcours aquatique avec jets, jacuzzi, sauna, hammam, bain polaire & douche à sensation (pluie tropicale…). Un mobilier très confortable signé « Sérénité ». Nous avons adoré le côté tropical et les espaces détentes, et le Monsieur à lunettes qui nous a accueilli a vraiment été très gentil. Il nous a expliqué tout le fonctionnement, nous a conseillé sur le parcours à suivre, et s’est assuré de notre bien être du début jusqu’à la fin. Au top !

238e8-img_2144900e9-img_21453bbd3-img_215475407-img_216336ce3-img_2166

Côté gastronomie, nous avons déjeuné au restaurant « La Farigoulette » situé au Lavandou. Nous avons eu la chance d’être seuls ce midi là, donc nous avions le restaurant et l’équipe rien que pour nous. La décoration est très originale, on y voit une fourchette géante, des lustres faits de casseroles & ustensiles de cuisine ou encore des affiches de bistrot.

 

Nous avons opté pour le Menu à 38€ (mise en bouche – entrée – plat – fromage – dessert).

500db-img_2050255b1255d1fa5c-img_2068

1eaf5-img_2053

Roulé jambon truffé & St moret, tartines de tapenade et escargots feuilletés à l’anchois

c8a9c-img_2056

Sablé de parmesan, burratina & pesto

4e64d-img_2058

Filet de daurade façon blanquette de veau, légumes d’automne et riz sauvage

d51d0-img_2057

Parmentier de joue de boeuf, purée truffée & purée potimarron / tonka

60c0c-img_2059

Chèvre frais & confiture fenouil-anis

60d5e-img_2067

Entremet pralin chocolat noir & crème anglaise à la châtaigne.

Le serveur nous a fait la surprise de mettre une bougie étincelle sur l’entremet de mon chéri pour son anniversaire et il lui a offert le café… nous avons trouvé ça vraiment adorable et attentionné de sa part.

De plus, nous avons croisé le Chef, qui nous a demandé si on passait un agréable moment et si tout se passait bien dans nos assiettes. C’était vraiment super de pouvoir le remercier en personne.

Petitrenaud a lui aussi fait un petit détour au Lavandou pour nous présenter Anthony Lopez, le fameux chef de la Farigoulette. Découvrez sa cuisine, ses inspirations & ses producteurs locaux.

Mention spéciale à la Maison des confitures (Gassin) qui fait partie de leurs partenaires. Nous avons pu goûter à leur confiture fenouil-anis avec le chèvre, c’était vraiment étonnant.

Goûter au Five Hotel & Spa de Cannes

Ça fait plus d’un an que je lorgne les pâtisseries du Five à travers la vitrine qui accueille les passants à coup de cuillère géante. L’autre jour, nous voila enfin parties avec ma copine Amandine, bien décidées à y prendre le goûter. Malheureusement pour nous, l’hôtel était privatisé ce jour là pour je ne sais quel événement, donc adieu les fauteuils moelleux et la piscine sur le toit de l’hôtel… on a du se contenter des chaises côté rue. Tant pis ça sera pour une autre fois…
Tout d’abord un petit focus sur Jérôme de Oliveira, qui entre autre a décroché le titre de champion du monde de pâtisserie en 2009, tout juste à l’âge de 23 ans. Après avoir passé 5 ans à travailler pour un autre roi de la pâtisserie, Christophe Michalak au Plaza Athénée, le jeune lyonnais quitte son poste pour intégrer les cuisines d’un autre palace, à Cannes cette fois-ci et se voit confier les rênes de la pâtisserie « Intuitions by J. » du Five Hôtel & Spa.
On peut dire que le jeune homme déborde d’idées dont l’inspiration semble provenir de ses voyages: de la Bretagne au Japon, chaque pâtisserie est une explosion de saveurs.
Voyons voir ce que nous avons pris…

Je commence par mon coup de coeur de la journée: la Religieuse Caramel au beurre salé… olalalala une tuerie !!!! Il s’agit pourtant d’un classique de la pâtisserie française, comme quoi, il faut rester sur des valeurs sûres ! Cette religieuse a un équilibre parfait avec une délicate saveur salée qui provient du caramel… j’ai adoré ! Nous avons ensuite goûté l’Eclosion, le petit dôme rouge brillant. Il s’agit d’un confit de fraises et d’une mousse yuzu avec un biscuit pistache, c’était rafraîchissant mais plutôt estival. J’ai adoré le confit de fraises mais moins aimé la mousse yuzu dont la saveur agrumée était un peu trop présente à mon goût. On continue par la traditionnelle Tartelette au citron meringuée qui est probablement l’une des meilleures que j’ai pu manger dans ma vie… Le must est de goûter le biscuit, la partie citronnée et une petite meringue à chaque bouchée: ça fond en bouche, c’est une merveille. Pour finir, et probablement vous achever: l’Onde de choc chocolatée avec son coeur coulant praliné à se damner, ses noisettes caramélisées et son biscuit croustillant pétillant. Celui-ci est beaucoup plus consistant que les autres, donc plus écoeurant, mais franchement agréable à manger. J’ai cependant moins apprécié la couche assez épaisse de chocolat qui enrobe le gâteau…

Enfin bon, rien à dire concernant la qualité évidente de ces pâtisseries, c’est du bonheur à l’état pur.

Ne manquez pas cette bonne adresse si vous passez dans le coin 🙂

Cliquez-ici pour accéder au site internet de la pâtisserie et ici pour l’hôtel

Vivre le Festival d’Art Pyrotechnique de Cannes dans la peau d’un VIP… Check!

Hier soir, Cannes célébrait l’ouverture du Festival d’Art Pyrotechnique, qui comme chaque année se déroulera jusqu’à la fin de l’été. Bien qu’hier nous étions le 4 juillet, Jour de l’Indépendance des États-Unis, c’est finalement l’Azerbaidjan qui était à l’honneur. Pour ceux qui connaissent un petit peu l’événement, il faut savoir que circuler dans Cannes ces soirs là est un véritable enfer, et trouver un bon point de vue s’avère assez délicat. Il vous faudra également affronter la horde de touristes & locaux venue spécialement pour l’événement, soit près de 150 000 personnes. Bref tout ça pour dire que j’ai un bon plan pour vous ! Certes, c’est un bon plan qui coûte un peu cher mais qui vaut néanmoins le coup. Récemment, j’ai été invitée à un événement qui se déroulait sur la terrasse du Radisson Blu, et je suis tombée amoureuse de ce lieu incroyable qui offre une vue à 360°. Évidemment, vous ne pourrez rester sans consommer, il faudra alors débourser 7€ pour un soft, 15€ pour un cocktail sans alcool et 17 pour un avec alcool… ça fait mal effectivement… mais la vue se paye ! Il vous suffira juste d’attendre le début du feu d’artifice (aux environs de 22h) et de profiter de l’instant présent dans votre transat ou dans votre fauteuil œuf en sirotant votre cocktail.
Enjoy !