Saint-Michel de Murato, l’une des plus belles églises de Corse

L’église Saint Michel de Murato est considérée comme étant l’une des plus belles églises de Corse. Située au nord de l’Île de Beauté, elle se trouve à seulement 25 minutes de Saint-Florent et à 35 minutes de Bastia.

Bâtie au 12ème siècle lorsque la Corse était gouvernée par Pise, elle se différencie des autres églises de par son style roman pisan. Les pierres calcaires ont donné la couleur blanche, et la serpentine le vert. Cette mode du bicolore et de l’alternance d’une pierre calcaire claire avec un ton plus foncé a elle même été inspirée de l’architecture arabo-andalouse à l’époque.

Les églises du style roman pisan sont généralement très sobres et plus petites que la moyenne. Et au delà des symboliques catholiques que l’on retrouve généralement dans les églises, on retrouve ici des influences plus mystérieuses qui pourraient se rapprocher des croyances et légendes celtes. Étrange de trouver cela en Corse, n’est-ce pas ? Si vous souhaitez en savoir plus, Michel Claveyrolas explique cela très bien, alors cliquez-ici.

Ce qu’il faut retenir de toute cette histoire, c’est de prendre le temps de contempler les détails lorsque vous visitez une église ou une chapelle Corse car ces « détails » ne sont pas là par hasard et chaque forme, personnage ou animal a une symbolique bien précise. Ces édifices sont bien plus mystiques que ce que vous ne pouvez imaginer 😉

Ce jour là, les nuages étaient très bas, et il y avait ces mystérieux hommes corses qui étaient plantés devant la porte, peu disposés à en partir et qui semblaient surveiller l’église. Ce jour là, j’ai vraiment ressenti l’âme de l’Île de Beauté: une terre riche de culture, de traditions et de croyances. C’était très beau. Il ne manquait plus que les chants polyphoniques et on était au top :p

Un peu plus tôt dans la journée, à Saint-Florent, le temps a été plus clément et le soleil a fait une belle apparition le temps de notre pique nique. Car oui, nous avons célébré Pâques à la façon corse, soit un pique-nique en famille que l’on appelle la Merendella, en dégustant le cacavellu, une brioche de Pâques à la fleur d’oranger en forme de couronne et dans laquelle on a glissé un oeuf entier avec sa coquille au moment de la cuisson. En effet, pendant les 40jours du Carême, il est normalement interdit de consommer des œufs, et cette brioche marque la fin de la fête. Nous avons aussi goûté la Tarte Paysanne, une autre spécialité sucrée aussi connue que le Fiadone, qui ressemble à un gâteau génois avec un glaçage au chocolat. C’est un gâteau typique qui est consommé lors des fêtes de famille.

Bien sûr, Pâques est une période sacrée pour les croyants, et les célébrations sont multiples. Je vous recommande d’aller faire un tour en Sartène, la plus corse des villes corses si l’on en croit Mérimée 🙂 Bon je vous l’accorde, ce n’est pas vraiment le même coin… Saint-Florent se trouve en Haute Corse, tandis que Sartène se trouve à l’opposé en Corse du Sud, près de Propriano, soit à près de 4h de là…

Oui mais ça vaut le coup ! En effet, Sartène a gardé ses traditions les plus anciennes, notamment le Catenacciu, une procession impressionnante qui a lieu le soir du vendredi saint mettant en scène le chemin de Croix du Christ par les pénitents. Personnellement, c’est une procession que j’ai très envie de voir.

En attendant, je vous propose une petite balade sur le Port de Saint-Florent, et dans le Parc de la Citadelle.

La Corse, je te dis à très bientôt car nous revenons te voir en juin ❤

Crevettes à la pékinoise

Les crevettes à la pékinoise, ou crevettes sauce piquante font partie de mes plats asiatiques préférés avec les nems. J’avais envie d’essayer cette recette à la maison alors j’ai improvisé avec ce que j’ai trouvé dans mes placards, et je suis contente de constater que ça sent le restaurant chinois dans ma cuisine 😀 Finalement, j’ai pu retrouver plus ou moins les bons ingrédients sans suivre une recette. Si vous connaissez la recette exacte, je serais ravie cependant de la connaître 🙂

Ingrédients:

  • Crevettes décortiquées
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon blanc
  • 1 poivron rouge
  • Sauce soja
  • Sauce chili sucrée
  • un demi citron vert
  • Huile d’arachide
  • Gingembre en poudre
  • Sel / Poivre
  • Graines de sésame

Préparation:

Commencez par préparer vos crevettes en marinade. Dans un petit saladier, mettez les crevettes roses décortiquées, arrosez de jus de citron vert, salez, poivrez, ajoutez le gingembre en poudre (à défaut de gingembre frais) et enfin ajoutez les gousses d’ail écrasés et un trait d’huile d’arachide. Mélangez bien et réservez dans un coin.

Préparez ensuite vos légumes ; Emincez finement votre oignon, coupez votre poivron en petits cubes (en prenant soin d’enlever les pépins et la partie blanche qui apporte de l’amertume), puis mettez tout cela dans un wok ou un fait-tout avec un peu d’huile d’arachide et sans oublier un peu de sel pour que ça rende l’eau plus facilement. Faîtes cuire sur feu moyen en mélangeant régulièrement avec une cuillère en bois pour que ça n’attache pas au fond, puis une fois que les poivrons sont tendres, ajoutez les crevettes en marinade. Ajoutez ensuite la sauce chili, un bon trait de sauce soja, poivrez bien, resalez un coup et enfin ajoutez les graines de sésame. Mélangez bien jusqu’à ce que la sauce épaississe un peu.

Servez les crevettes sur un bol de riz avec une tranche de citron vert et un petit brin de coriandre et dégustez bien chaud.

Bon appétit !

Top 7 des choses à faire à Barcelone

Il s’agit bien sûr d’une liste très exhaustive des activités possibles dans la capitale catalane mais ayant visité Barcelone le temps d’un week-end seulement, ce n’est pas possible de tout faire. Cependant, en deux jours, ça laisse suffisamment de temps pour voir les incontournables de la ville, à condition d’être bien organisé et de ne pas chômer 🙂

Pour ne pas perdre trop de temps et d’énergie, je vous recommande le pass 10 voyages en métro ; c’est très pratique et vous verrez que vous ferez souvent des allers/retours. Par ailleurs, ce pass est aussi valable dans les bus (je pense notamment au Parc Guëll qui est excentré). J’y reviendrai un peu plus tard dans un prochain article consacré à Gaudi.

Alors, c’est le moment de découvrir notre top 7 des activités à faire à Barcelone…

1. Remonter la Rambla et faire du shopping

Le centre historique s’articule autour de la Rambla, qui va du port jusqu’à la Plaça de Catalunya. C’est un lieu particulièrement animé, notamment pour les vendeurs ambulants, les artistes de rue et vous y retrouverez bien sûr d’innombrables boutiques. Toutes les grandes multinationales sont là, donc à moins d’habiter un trou paumé, ce n’est pas utile de perdre du temps dans ces boutiques-là; en revanche, si vous vous aventurez dans les plus petites rues, vous trouverez des boutiques locales bien plus intéressantes.

C’est aussi le lieu idéal pour acheter vos souvenirs si vos proches ont été sympas avec vous dernièrement :p

Je vous invite également à lever le nez un peu plus haut que la devanture des magasins car vous y verrez de magnifiques façades. 🙂

2. Se perdre dans les ruelles

Le meilleur moyen de découvrir une ville et de ranger son petit plan un instant pour se perdre dans les ruelles. On a donc parlé des petites boutiques pleines de charme ; je vous recommande la marque Florencia qui propose des vêtements féminins très sympas, mais aussi Natura, une boutique soucieuse de l’environnement dans laquelle on trouve plein de choses: vêtements, bougies, livres mais aussi des coussins en forme de jambon 😀

img_9363

Site Officiel de Florencia
Site Officiel de Natura

En dehors du shopping, il est très agréable de sortir des sentiers battus, de découvrir les places et les églises. Et si vous avez notre chance, de tomber sur un groupe de percussionnistes pour vous accompagner dans la balade 🙂

3. Admirer les œuvres de Gaudi

Antoni Gaudi est un architecte complètement fêlé, mais ô combien exceptionnel et à qui on doit les plus belles pépites de Barcelone, et dieu sait qu’elles sont nombreuse. A commencer par l’emblème de la ville: la Sagrada Familia. On citera aussi le Parc Guëll, la Casa Battlo ou encore la Casa Milà. Mais étant l’un des artistes que je respecte le plus, je me dois de faire un article à part entière sur Gaudi, j’ai tellement à vous dire là dessus 🙂

4. Monter dans le Mirador de Colom pour une vue panoramique à 360°C

En arrivant en bas de la Rambla, vous apercevrez le Port de Barcelone. Bien que l’appel de la paella soit très fort, je vous invite à vous arrêter un instant près de la Statue de Christophe Colomb: El Mirador de Colom. A priori, rien de particulier… c’est une statue, rien de plus… Que nenni les enfants… vous pouvez entrer à l’intérieur, et en délestant votre porte monnaie de 6€,  vous emprunterez l’ascenseur le plus étroit qu’il vous ait été donné de prendre pour arriver tout en haut et avoir une vue panoramique sur toute la ville. J’ai le vertige donc j’ai rasé les murs une fois en haut, mais honnêtement, ça vaut la peine.

5. Flâner sur le port

Une fois que vous avez quitté Colombus, deux options s’offrent à vous… Vous pouvez rejoindre la presqu’île où se trouvent le Centre Commercial MareMagnum (au passage le seul endroit possible pour le shopping le dimanche) et l’aquarium… ou deuxième option, celle qu’on a choisi: remonter les docks en direction du Quartier de Barceloneta jusqu’à la Plaça de Mar pour aller voir la mer. C’est une balade très agréable à faire s’il fait beau et si vous n’êtes pas pressés par le temps. Sachez que bons nombres d’activités sont possibles à cet endroit car en effet, vous pourrez louer des vélo, trottinettes ou encore faire du segway ou du roller. Et bien qu’un peu touristique, je vous conseille de vous arrêter en chemin sur la Plaça de Pau Vila près du Museu d’Historia de Catalunya pour manger une bonne paella en terrasse. J’aurai évidemment une adresse à vous suggérer 😉

6. Visiter le mercado de la boqueria & y manger des spécialités

Etant donné que l’Espagne, c’est un peu THE place to be si on veut se faire un week-end placé sous le signe de la gastronomie, je vais finir par deux endroits gourmands. Le premier, le marché le plus typique et aussi le plus touristique de la ville: El Mercado de la Boqueria qui se trouve sur la Rambla. C’est un endroit absolument fantastique si on aime découvrir les spécialités locales. C’est assez marrant de voir aussi les jus de fruits de toutes les couleurs et les brochettes de fruits, et malheureusement, j’ai oublié de faire la photo (WHATTTTTT ???). Notre seul regret a été le manque d’installations dans le marché pour pouvoir se restaurer en étant bien installés. Nous avons acheté des spécialités à droite à gauche, et finalement on s’est aventurés dans le petit parc derrière le marché, à manger assis sur un muret dégueu, au milieu des pigeons et des SDF… il y a mieux, c’est certain. Nous avons quand même adoré l’ambiance de ce marché, et c’est pour moi le Number One de cette liste… A faire absolument.

img_8935img_8936img_8937img_8940

7. Faire le musée du Jamon

Juste en face du marché, vous aurez le Musée du Jamon (qui se prononce Ramone) qui étoffera vos connaissances en matière de jambon cru, LE produit le plus typique d’Espagne. Personnellement, je n’en mange jamais car je n’aime pas trop ça, donc je l’ai surtout fait pour faire plaisir à l’homme mais aussi pour en savoir plus sur la production de jambon ibérique. Bien que le prix soit élevé (19€ la visite + la dégustation), et que l’organisation soit comme ci comme ça (on vous annonce une ouverture à 11h30 mais en fait c’est une heure après…), nous avons beaucoup aimé ce musée ludique et bien expliqué et la dégustation était fort sympathique. On vous apporte une sélection de différents jambon, du moins fort au plus goûtu, accompagné d’un verre de vin local, et la guide vous explique les différences entre tous les jambons. Surprise pour moi car le jambon que j’ai le plus apprécié, s’avère être le plus fort et le plus tenace en goût: le Huelva. En tout cas vous verrez, aucun de ces jambons ne se ressemblent. C’est passionnant. En sortant, n’oubliez pas de faire un petit tour à la boutique, c’est fascinant de les voir trancher les jambons 🙂

Réservation en ligne ou sur place

img_9361img_9357img_9352img_9350

Site Officiel de l’Office de Tourisme de Barcelone
Site Officiel de l’Office de Tourisme d’Espagne
Site Officiel de la Jamon Experience

Velouté de courgettes au chèvre

Même si les températures semblent s’être radoucies ici sur la Côte d’Azur, le temps reste morne et on a qu’une envie après le boulot: rentrer à la maison, se blottir dans son plaid tout doux et manger un velouté gourmand pour se réchauffer. Découvrez ma recette simplissime du velouté de courgettes au chèvre… Vous m’en direz des nouvelles 🙂

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 2 oignons blancs
  • 3 belles courgettes
  • huile d’olive
  • fromage de chèvre en buche
  • bouillon à l’huile d’olive et aux herbes
  • sel /poivre

Préparation:

Émincez vos oignons, salez et faîtes les revenir dans de l’huile d’olive sur feu moyen en surveillant bien la cuisson pour ne pas les faire brûler. Une fois les oignons devenus un peu translucides, baissez sur feu doux et couvrez le temps de préparer vos courgettes.

Avec un épluche-légumes, épluchez une bande sur deux de la courgette afin de garder la belle couleur verte, tout en diminuant l’amertume. Coupez les en tronçons ou rondelles puis ajoutez les aux oignons ; Salez pour aider les légumes à rendre leur eau.

Quand les courgettes sont elles aussi cuites, faîtes fondre un cube de bouillon à l’huile d’olive et aux herbes dans une petite casserole remplie de moitié avec de l’eau, puis versez la totalité du bouillon sur les courgettes. (Il faut que cela recouvre totalement les courgettes).

Pour le fromage, j’ai utilisé une bûche de chèvre deux fois plus larges que celles que l’on trouve habituellement en supermarché, et j’en ai utilisé une grande tranche, mais si vous utilisez une bûche de taille traditionnelle, alors vous pouvez en mettre deux puisqu’elles sont plus petites. Détaillez en petits bouts et ajoutez le fromage dans le fait-tout. Enfin, passez tout au mixeur plongeur jusqu’à ce que le velouté soit bien lisse, salez, poivrez, décorez de quelques morceaux de chèvre émietté et d’une feuille de roquette puis dégustez bien chaud.

Bon appétit

Poulet au riesling et spaetzles au munster

Aujourd’hui, nous allons mettre l’Alsace dans nos assiettes avec cette délicieuse recette de poulet au riesling accompagné de spaetzles recouvertes de munster… un plat pas forcément très light à cause du fromage, mais si bonne et réconfortante qu’on ne prend pas la peine de s’en priver 🙂 Découvrons ma recette

Ingrédients (pour 4 personnes):

  • spaetzles fraîches
  • 3/4 d’un munster
  • 2 oignons émincés
  • 3 gousses d’ail
  • Des aiguillettes de poulet
  • 1 mélange forestier surgelé
  • 1/2 paquet de champignons de paris émincés
  • 1 petite bouteille de riesling
  • persil plat
  • sel / poivre
  • un peu de farine
  • une petite brique de crème liquide allégée

Préparation:

Dans une poêle, faîtes revenir l’ail écrasé avec les oignons et un peu d’huile d’olive ou de beurre et du sel. Au bout de 10 minutes, ajoutez vos champignons et salez de nouveau un petit peu pour aider les champignons à dégorger et à rendre leur eau. Ajoutez une rasade généreuse de vin blanc, ajoutez une bonne poignée de persil plat émincé, ajoutez vos blancs de poulet cru que vous recouvrez bien de sauce puis laissez réduire la sauce sur feu doux. Vous pouvez ajouter un peu de farine pour faire épaissir la sauce, mais sinon en refroidissant, elle va naturellement devenir plus dense.

Dans une autre poêle, faîtes revenir vos spaetzles avec une belle noisette de beurre pour les faire dorer 6 à 7 minutes en remuant bien pour ne pas les laisser brûler.

Enfin, dans une petite casserole faîtes fondre votre munster coupé au préalable en morceaux, puis ajoutez les 3/4 d’une brique de crème liquide allégée et remuez bien.

Dressez votre assiette avec d’un côté le poulet et les champignons, et de l’autre, les spaetzles recouvertes de fromage puis servez bien chaud avec un verre de riesling.

Bon appétit !

Soupe de carotte aux lentilles corail façon Lignac

C’est encore une belle recette du Chef Cyril Lignac que je vous propose aujourd’hui. Avec la vague de froid qui s’est installée partout en France, rien de tel pour se réchauffer et éviter un peu les calories. C’est une recette simplissime à réaliser, il suffit juste d’avoir les robots adéquats 🙂

Ingrédients (j’ai un peu modifié les quantités):

  • 1kg de carottes
  • 1 L d’eau
  • 1 cube de bouillon de légumes
  • sel / poivre
  • 300g de lentilles corail
  • graines de cumin
  • crème liquide
  • huile d’olive

Préparation:

Épluchez vos carottes et coupez les extrémités. Rincez les ensuite à l’eau claire, coupez les en rondelles au robot puis mettez-les dans un fait tout. Ensuite, rincez vos lentilles corail dans un chinois puis ajoutez les aux carottes. Salez bien et couvrez avec un litre d’eau. Ajoutez votre cube de bouillon émietté et mettez à chauffer sur feu moyen environ 30 min. Une fois le tout cuit, utilisez votre mixeur plongeur pour obtenir une soupe bien onctueuse, ré-assaisonnez puis servez bien chaud avec un peu de crème liquide, un trait d’huile d’olive et des graines de cumin.

Bonne soupe !

Bricks à la marocaine

Et oui, vous m’avez démasqué, notre prochain voyage se déroulera au Maroc 🙂 Alors je me penche de plus en plus sur la cuisine marocaine et j’ai eu envie de faire des bricks pour régaler nos invités. Elles sont savoureuses et faciles à préparer. Vous pourrez par ailleurs vous  préparer une lunch box pour le lendemain car il vous restera très certainement de la purée au poulet. Enfin, je vous conseille de’utiliser toutes les feuilles de brick car une fois le paquet ouvert, elles auront tendances à sécher. Si cela fait trop, pas de panique, vous n’avez qu’à congeler les bricks « crues » et vous procéderez à la friture à la prochaine occasion.

Ingrédients (pour 3-4 personnes):

  • 1 paquet de feuilles de brick
  • 4 pommes de terre
  • 3 paquets d’aiguillettes de poulet
  • oignons blancs émincés
  • olives vertes dénoyautées en lamelle
  • huile d’olive
  • huile de friture
  • crème liquide
  • lait
  • une noisette de beurre
  • raz-el-hanout / graines de cumin / paprika / piment doux de cayenne
  • sel / poivre
  • persil plat
  • citron

Préparation: 

Faites cuire vos pommes de terre pendant environ 45 minutes. En attendant qu’elles soient cuites, faites revenir dans une poêle vos oignons avec de l’huile d’olive et du sel. Personnellement, j’ai utilisé des oignons émincés surgelés afin de gagner du temps. Mélangez régulièrement pour ne pas laisser brûler vos oignons ; ils doivent avoir un peu fondu et être bien translucides. Mixez au robot vos aiguillettes/blancs de poulet pour en faire une chair fine, puis ajoutez la à vos oignons bien cuits, ajoutez du sel, du poivre, les olives et toutes les épices en insistant un peu plus sur les graines de cumin et le paprika. Mélangez jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Une fois vos patates cuites et épluchées, écrasez-les, puis ajoutez un peu de crème liquide, de lait, une noisette de beurre, du sel et du poivre et mélangez pour obtenir une belle texture bien lisse. Ajoutez votre poulet et mélangez de nouveau l’ensemble en réajustant les épices si besoin (notamment le sel). Laissez un peu refroidir et sortez vos feuilles de brick au dernier moment. Coupez la feuille en deux, et procédez au pliage et à la garniture. Enfin, faîtes les frire dans une poêle avec un bon fond d’huile de friture jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Dressez sur un fond de salade avec des quartiers de citron et des feuilles de persil et dégustez bien chaud.

Bon appétit

Brochettes de poulet sauce satay

Si vous souhaitez faire un peu voyager vos invités au cours d’un apéro, alors cette recette de poulet sauce satay est faîte pour vous. En effet, le satay est une sauce à base de cacahuète très répandue en Asie du Sud Est, notamment dans la cuisine indonésienne. J’ai adoré la préparer et j’ai déjà repéré d’autres recettes dans lesquelles on peut aussi s’en servir. Vous aurez l’occasion de découvrir cela une fois que j’aurai achevé les 3500 recettes à faire sur ma To Do list 🙂 haha

Ingrédients:

  • Aiguillettes de poulet
  • 2 CS de beurre de cacahuète avec morceaux (non sucré)
  • 1 CS de jus de citron vert
  • 2 CS de sauce soja
  • 1 CS de sauce chili
  • 1 CC de piment de cayenne et 1 de gingembre en poudre
  • 1 CC de sucre en poudre
  • Un petit verre d’eau
  • Pics à brochettes

Préparation:

Commencez par préparer la sauce satay. Pour cela, on mélange le beurre de cacahuète, le jus de citron, la sauce soja, le chili, les épices, le sucre et enfin un peu d’eau puis on met sur feu doux en remuant bien. Arrêtez dès lors que la texture vous convient (elle doit être légèrement liquide mais se tenir quand même pour bien napper le poulet). Enfilez vos blancs de poulet sur les pics à brochette et nappez généreusement les blancs de sauce satay puis disposez-les dans un plat allant au four graissé avec un peu d’l’huile d’arachide. Puis enfin, dans un four préchauffé à 180°C, faîtes cuire vos brochettes environ 25 à 30 minutes sur la grille la plus basse du four et servez bien chaud.

Deux vues exceptionnelles sur le Lac d’Annecy

Cet été, nous avons fait une jolie halte au Lac d’Annecy et entre deux bains de soleil, nous avions envie de prendre de la hauteur et de faire une petite rando à la fraîche. Nous sommes partis vers 9h30 et c’était l’heure parfaite car il n’y avait pas grand monde et la température était très agréable. Arrivés au rond point du Col des Contrebandiers, nous voila parés de nos chaussures de marche et de notre sac à dos, prêts à faire la courte rando de 50 minutes qui nous amène juste après l’ancien téléphérique, pour une vue à couper le souffle sur le lac et le Mont Blanc.

Oui mais cela n’aurait pas été drôle si nous nous n’étions pas perdus au moins 3 fois… En effet, le sentier est vraiment très mal balisé et nous avons rebroussé chemin plusieurs fois, tous comme 99% des randonneurs que nous croisions et qui étaient aussi en galère que nous. Finalement, nous avons fait équipe avec un solitaire franco-japonais qui grâce à sa montre spéciale rando et son GPS du téléphone, nous a amené à bon port, et encore, c’était parfois un peu périlleux… C’est un peu malheureux de se sentir si dépendant de la technologie quand le but de la balade est de s’aérer l’esprit.

Pour accéder à cette rando, il ne faut surtout pas partir du panneau explicatif avec la carte. Non il faut redescendre la route en dessous du rond point où vous trouverez une barrière en bois. Et puis après… eh bien bon courage pour vous repérer… Un conseil, soyez équipés et n’hésitez pas à demander si vous croisez quelqu’un, car l’entraide et la solidarité font partie des valeurs de la plupart des randonneurs 🙂 Ça c’est chouette.

Finalement, nous avons mis près de 2h à arriver au lieu de 50 minutes à force de se perdre à droite à gauche :/ Je suis curieuse d’avoir l’avis d’autres lecteurs pour savoir si votre expérience a été similaire avec la notre ou si nous sommes vraiment mauvais 😀 haha.

En tout cas, nos efforts ont été payants et la vue de la haut est un moment que l’on oubliera jamais… C’était EXCEPTIONNEL.

Et comme après l’effort vient le réconfort, nous avons repris la voiture, direction Montmin et le Col de la Forclaz. Nous avons déjeuné au restaurant de l’Hôtel l’Edelweiss qui offre une vue sensationnelle sur le lac et sur les parapentes. La localisation idéale pour déguster une bonne spécialité locale. En mode diots de savoie pour l’homme (pommes de terre, saucisses de savoie…) et tartiflette et jambon de pays pour moi… pas franchement light, mais TELLEMENT bon, même en plein mois d’août 😀 Attention, réservation conseillée. Comptez 20 à 25€ par tête si vous prenez en plus un dessert ou  une boisson.

Site Office de tourisme de Haute-Savoie
Site Office de tourisme d’Annecy
Site de l’Hôtel l’Edelweiss

Sur la route des grands crus de Bourgogne

En août dernier, nous avons suivi la Route des Grands Crus de Bourgogne et nous en avons pris plein les mirettes… Nuits-Saint-Georges, Pommard, Chablis ou encore Chambertin… Ici se trouvent les plus grands, et les plus convoités !! Et parmi eux, se trouve le joli  Château de Santenay, lui aussi entouré de milliers de pieds de vigne (98 hectares au total pour être précise). Alors pourquoi l’avoir choisi lui pour la visite? Déjà pour son architecture typique avec ses belles tuiles vernissées de Bourgogne comme on les retrouve à Beaune, mais aussi pour son accessibilité financière. Eh oui, tout comme les grandes maisons de Champagne, les Domaines des plus grandes appellations s’en donnent à cœur joie sur le ticket d’entrée, à savoir environ 25€ pour une visite et une dégustation. Nous avons donc opté pour Santenay, un domaine plus modeste mais tout d’aussi bonne qualité, à seulement 7€ la visite. Nous avions réservé à l’avance, et en pleine saison touristique, nous avons eu la chance d’avoir une visite privée car nous étions les seuls inscrits. C’était super !

Depuis 2004, le domaine travaille en agriculture raisonnée, soit dans une démarche éco-responsable et s’est inscrit dans le réseau « Terra Vitis ».

Kézako ?

Terra Vitis est un label qualitatif reconnu par le Ministère de l’Environnement qui assure un respect de la nature, mais aussi des hommes et du vin. C’est une démarche écologique engagée car les domaines souhaitant obtenir le label doivent impérativement respecter une charte et un cahier des charges, et les normes sont régulièrement vérifiées pour assurer un réseau fiable et sérieux. Ce réseau permet aussi de l’entraide entre les vignerons afin d’améliorer la qualité et la pérennité de chaque domaine. Une belle démarche suivie seulement par 3 domaines actuellement en Bourgogne.

Si vous souhaitez savoir quels sont les domaines participants en fonction des régions viticoles, veuillez cliquer ici pour accéder au Site Officiel de Terra Vitis.

Site Officiel du Château de Santenay
Office de tourisme de Bourgogne
Office de tourisme de Côte d’Or
Site Officiel des vins de Bourgogne