Discomag, l’édition de Noël

Depuis quelques temps, j’avais très envie de faire un projet collaboratif et de vous proposer un petit bonus pour les fêtes !

Je me suis occupée de toute la mise en page, et pour le contenu, j’ai géré les rubriques voyages, culture et également un dossier gourmand pour les fêtes. Et pour compléter le magazine, je me suis entourée de 3 copines blogueuses: Culinothérapie qui propose un dossier gourmand avec des recettes saines et allégées, Vanesscooking pour un smoothie bowl spécial Noël et Loli Tat’ qui nous propose en DIY, une chaussette de noël à garnir de friandises.

Cette édition est totalement gratuite et disponible en ligne, et sur demande, je peux vous l’envoyer par e-mail en PDF.

Alors, qu’en dîtes-vous ? Si vous en avez apprécié la lecture, n’hésitez pas à me laisser un commentaire ici. Selon les retours qui nous seront faits, nous proposerons une prochaine édition spéciale à Pâques 🙂

N’oubliez pas de nous liker sur Facebook et pour nous soutenir, merci de partager la publication en cliquant ici.

Et qui sait, peut-être auriez-vous envie de rejoindre l’équipe pour une future édition ?

Un grand merci pour votre fidélité et à bientôt

Julie

Publicités

Merveilleux au chocolat praliné

Pour me rappeler des bons moments passés à Lille, je me suis lancée dans la confection de merveilleux. Vous ne connaissez pas les petits bijoux de chez « Aux Merveilleux de Fred »? Eh bien foncez dans le Vieux-Lille à la rue de la monnaie pour voir leur magnifique laboratoire. Sans rire, j’y suis allée un nombre incalculable de fois et elle reste ma pâtisserie préférée du Vieux-Lille.

Le merveilleux est une pâtisserie d’origine belge composée de meringue, de crème et de chocolat. On peut toutefois la décliner au spéculoos, au chocolat blanc, au café, au caramel ou pourquoi pas à la noix de coco. Tout est permis en fait…

Le concept fonctionne tellement bien que Fred a ouvert plein d’autres boutiques: Paris, Lyon, Nantes, ou encore Nancy. Si vous êtes ailleurs qu’en France, vous en trouverez bien-sûr en Belgique, mais aussi à Londres, à Genève, à Berlin et il y a même une boutique à New-york ! Impossible donc de passer à côté… En tout cas Fred, sache que je fais attention à ma ligne alors je t’en supplie, ne t’implante pas sur la Côte-d’Azur ; je ne pourrais te résister 😀

Ingrédients (pour 6 personnes):

Pour la meringue :

  • 4 blancs d’oeuf = 130g
  • 130g de sucre glace
  • 130g de sucre semoule

On met le même poids de blanc d’œuf, de sucre semoule et de sucre glace et les œufs doivent être de préférence à température ambiante. De toute façon, savez-vous qu’il n’est pas recommandé de mettre les œufs au frigidaire ?

Cassez vos œufs et récupérez les blancs. Ajoutez 1/3 du sucre semoule et battez, puis ajoutez les 2/3 restants après quelques minutes. Quand la meringue commence à être bien belle, ajoutez le sucre glace pour ajouter du brillant. La meringue est prête lorsque le fouet forme ce qu’on appelle un bec d’oiseau: c’est à dire que la meringue reste collée au fouet et forme un bec. Si elle est trop liquide, il faut continuer à battre. L’opération dure environ 15 minutes. Mettre ensuite la meringue dans une poche à douille, et pochez vos meringues sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson.

Je vous conseille de disposer des poids aux quatre coins de la feuille pour éviter qu’elle ne bouge au moment du pochage. Pour le socle du merveilleux, pochez une meringue en forme d’escargot d’environ 5 cm de diamètre, puis un dôme du même diamètre pour donner un peu de hauteur à votre gâteau. Une fois que vous avez dressé 6 socles et 6 dômes, profitez de l’espace restant pour pocher des minis meringues que vous pourrez conserver dans une boîte hermétique et qui vous serviront pour de prochaines recettes.

Faîtes cuire à 120°C pendant 20 minutes puis pendant 1h à 100°C. Sortez vos meringues et laissez les refroidir sur la plaque avant de les décoller très délicatement du papier de cuisson.

Pour la chantilly:

  • Une brique de 20 cl de crème liquide entière bien froide
  • vanille en poudre
  • un peu de sucre glace

Placez un saladier en inox dans le frigidaire pour qu’il soit bien froid avant de monter votre chantilly. Faîtes monter la chantilly au robot et dès qu’elle a une belle consistance, ajoutez un peu de vanille en poudre et de sucre glace pour légèrement la sucrer. N’en n’ajoutez pas trop car la meringue est déjà très sucrée.

Préparez vos copeaux de chocolat qui enroberont vos merveilleux. Personnellement, j’ai utilisé du chocolat praliné. Il suffit tout simplement de râper la tranche de votre tablette de chocolat à l’aide d’un épluche-légumes pour réaliser vos copeaux.

Étalez un peu de chantilly sur le dessus du socle en meringue, calez ensuite le dôme par dessus et enrobez le tout de chantilly en laissant le dessous du socle nu pour pouvoir poser facilement votre merveilleux sur une plaque. Enfin, saupoudrez de copeaux de chocolat de façon homogène et déposez le merveilleux sur une plaque. Réservez vos merveilleux au frigidaire et sortez-les à la dernière minute.

C’est un dessert qui est un peu long à réaliser à cause de la meringue, mais vous pouvez tout à fait les préparer à l’avance (voire quelques jours avant) pour n’avoir plus que la chantilly à monter.

Alors, à vos fouets !

[Nîmes]: Le « Petit Berlin » et son Expo de Ouf!

Nîmes, une ville inattendue où cohabitent patrimoine antique et art urbain a révélé en septembre dernier sa sixième édition de l’Expo de Ouf. Les artistes participants à ce bel événement ont ré-habillé les murs du quartier Gambetta, un quartier populaire qui avait franchement besoin de se refaire une beauté. Nous avons quadrillé le quartier pour tenter de trouver un maximum de graffitis et certains nous ont vraiment époustouflé.

Voyez par vous-mêmes…

Je crois que le personnage à l’espadrille de Maye reste mon préféré. J’ai découvert ce graffeur montpelliérain grâce à l’expo de ouf et je me régale à découvrir le reste de ses oeuvres sur son compte instagram (Suivez-le ici). J’aime beaucoup son univers déjanté et coloré et ses personnages surdimensionnés aux courbes exagérées. Et puis, il faut le dire, l’espadrille a toute sa place ici dans le sud 🙂 Vous aimez ?

Une jolie découverte aussi dans la Rue Robert où le respect d’autrui et la protection de l’environnement semblent être au cœur des préoccupations. Bravo aux habitants!

Les quatre saisons ↓

J’aime bien le Bomb Shop aussi 🙂

Quand antiquité et monde futuriste se rencontrent ↓

Le quartier Gambetta, surnommé à présent « Le Petit Berlin », a retrouvé de belles couleurs et on prend beaucoup de plaisir à déambuler dans les ruelles pour découvrir ce parcours plein d’originalité. Et à mon avis, nous n’avons pas trouvé tous les graffitis! Vous pensez pouvoir faire mieux que nous ? 😉

Pour vous donner une idée de l’ambiance qui règne à cette expo de ouf, vous pouvez regarder cette vidéo qui a été tournée pour la 3ème édition :

Pour ne rien manquer de la prochaine saison et des événements organisés pendant l’expo (battles de rap, expo temporaires, cafés pop-up…), je vous invite à garder en favori leur Site Internet, de vous abonner à leur Page Facebook et de garder un oeil sur le Site de l’Office de Tourisme de Nîmes.

D’ailleurs, je vous ai dit que Nîmes était candidate au patrimoine de l’Unesco ? 🙂 ça promet! Si vous voulez vous-aussi soutenir la commune dans cette démarche, rendez-vous ici.

Juste une petite anecdote historique avant de vous quitter ; Le crocodile est l’emblème de la ville et rend hommage à la bataille d’Actium, alliant Cléopatre à Marc-Antoine. Pour marquer le succès de cette victoire, une pièce de monnaie appelée « l’as de Nîmes »a été lancée et elle a été fabriquée 40 années durant. Les nîmois se sont attachés à ce symbole et bien que l’emblème ait été modifié pendant quelques années, le crocodile a été ré-adopté par la population. Un peu partout sur les clous de la ville, vous verrez donc un crocodile et un palmier, et l’actuel logo a d’ailleurs été redessiné par le célèbre Starck. La grande classe quoi 🙂

Je vous dis à l’année prochaine à Nîmes pour la prochaine Expo de Ouf.

[Côte d’Azur]: Randonnée terre et mer à Mandelieu la Napoule

Au coeur du Massif de l’Esterel et à deux pas de Cannes et du Var, la ville de Mandelieu la Napoule a un charme tout à fait singulier. On la connait surtout lorsque les mimosas sont en fleurs en hiver et teintent les collines de jaune et d’or, mais elle est toute aussi belle le reste du temps et jouit d’un microclimat toute l’année. Que l’on préfère l’animation du littoral ou le calme du massif, chacun peut trouver son bonheur à Mandelieu.

L’Office du tourisme a organisé le week-end dernier, son premier « Instameet », une rencontre entre instagrameurs. Nous étions une dizaine de personnes et avons pris beaucoup de plaisir tout au long de la journée. Le programme qui nous a été proposé était vraiment génial et vous pouvez sans problème vous l’approprier pour vous régaler à votre tour. Chouette non?

Prévoyez un départ aux environs de 9h30-10h pour finir la journée vers 16h30-17h.

1. Randonnée dans l’Estérel

Pour commencer cette journée et après un bon petit-déjeuner bien vitaminé, je vous emmène faire une petite randonnée rapide qui vous promet un panorama exceptionnel sur toute la baie de Théoule sur Mer jusqu’à la Pointe de l’Aiguille (la pointe rocheuse que l’on aperçoit depuis Cannes et qui marque l’entrée dans le département du Var), mais on voit aussi les Îles de Lérins jusqu’au Cap d’Antibes.

Lorsque vous êtes sur la Rue du Capitaine de Corvette Marché, sortez de l’axe principal et prenez la bifurcation à droite en direction du port de la Rague. Au bout de la rue, vous avez deux possibilités: aller à gauche pour aller au Port, ou bien à droite. Prenez la droite. Ce chemin s’appelle « DFCI des mineurs ». Au bout du chemin en terre, vous pouvez vous garer tout le long sur votre gauche et le départ de randonnée se trouve un peu plus loin.

Votre ascension durera environ 35-40 minutes. Au croisement, vous prendrez le chemin à gauche qui longe la corniche qui vous emmène au balcon du paradis 🙂

Si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête et que vous n’êtes pas trop habitués à randonner mais que vous avez envie de vous lancer, je vous recommande vivement Rando d’Azur, une société locale qui propose des rando découvertes ou marches nordiques toute l’année. Maddy, l’animatrice du groupe est très sympa, d’humeur joviale à toute épreuve et ponctue ses balades de tout un tas d’anecdotes. Vous découvrirez les espèces locales et apprendrez à reconnaître des carottes sauvages, du genévrier ou encore de l’immortelle. Et qui sait, peut-être a-t-elle des bons plans pour la cueillette des champignons 😉 Rendez-vous sur son site Internet pour réserver directement en ligne.

Site Officiel de Rando d’Azur

2. Déjeuner les pieds dans le sable

J’imagine que cette petite rando vous a donné faim ? Je vous suggère de reprendre la voiture et d’aller vous garer au port de la Rague pour aller profiter d’un déjeuner les pieds dans le sable à la Plage des Îles.

BON PLAN: Le parking du port est libre et gratuit en hors saison (de octobre à avril) et payant en haute saison. Mais ne vous inquiétez pas, il y a des places gratuites et non réglementées juste avant l’entrée du parking.

La Plage des Îles est une plage privée qui se situe tout à fait au bout du port. La décoration exotique est elle-même une invitation au voyage et on peut pleinement profiter d’un moment de calme et de sérénité, loin des nuisances sonores de la route. Et ça les amis, ça vaut de l’or parce que ce n’est pas monnaie courante ici sur la Côte d’Azur. Pour un déjeuner les pieds dans le sable, les prix sont vraiment très raisonnables. Comptez de 16 à 22€ pour un plat du jour avec du poisson frais. Tout était très savoureux et superbement présenté.

Au menu pour nous, un déjeuner typique de la Côte d’Azur avec: pissaladière, mini pan bagnats, focaccia façon pizza, beignets de fleur de courgette, beignets de sardine, thon en sashimi, carpaccio de poulpe, crostini en tartare de saumon, salade de fruit géante, le tout arrosé d’un « Perle de Roseline », un rosé Côtes de Provence très connu par chez nous.

Suivez leur actualité sur leur Page Facebook

3. Visite du Château de la Napoule

Si la digestion est rude, autorisez-vous 15 minutes pour une petite sieste sur la plage et dès que vous êtes prêts, nous allons pouvoir commencer la balade sur le sentier littoral. Il faut environ 15-20 minutes pour rejoindre le Château de la Napoule, un haut lieu du patrimoine local. Mis à part quelques escaliers à franchir, le reste de la balade se fait vraiment très facilement et à votre rythme. A tout moment, vous pouvez vous arrêter pour profiter de la vue sur la Baie de la Napoule.

Pour visiter le château et ses magnifiques jardins, l’entrée se fait côté route (en contournant par la plage). Il vous faudra par contre vous munir d’un ticket d’entrée. Je vous avais déjà proposé un billet sur ce joli château car c’est un lieu idéal pour un shooting photo. Vous pouvez le découvrir de nouveau en cliquant ici.

4. Galerie « Instameet »

Vous pouvez voir nos photos sur Instagram avec le hashtag: #instameetmandelieu.

image1

Alors que pensez-vous de cette journée Rando « Terre et Mer »? Vous aimez?

N’oubliez pas de consulter le Site de l’Office de Tourisme de Mandelieu pour vous aider à organiser votre séjour. Vous pouvez les contacter, ils se feront un plaisir de vous renseigner.

A bientôt à Mandelieu la Napoule

[GRASSE]: Top départ pour la Route Oenotouristique

En direct de la Bastide Saint Antoine à Grasse, le Chef étoilé Jacques Chibois nous annonçait jeudi dernier, le lancement officiel de la « Route Oenotouristique ».

En étroite collaboration avec l’association Vin-Tourisme, l’équipe a eu l’ingénieuse idée de rassembler toutes les routes des vins de France pour n’en faire qu’une. Ce tour de France gourmand imaginé par Jacques Chibois, propose un itinéraire de près de 250km aux milles saveurs nous permettant de redécouvrir nos paysages français avec toutes les spécificités que peuvent comporter les différentes régions.

Ce projet fédérateur va rassembler chefs, viticulteurs, sommeliers mais aussi paysagistes et célébrités afin de nous proposer un parcours généreux et ponctué d’anecdotes exclusives.

Conférences de presse, dégustations dans les domaines, accords mets & vins et d’autres chouettes événements sont attendus jusqu’à l’été prochain pendant toute la durée de l’événement. Le programme est d’ores et déjà annoncé sur le site officiel de Wine Tourism Fame (cliquez ici pour le découvrir). Prochains rendez-vous dans le Var, dans les Bouches du Rhône puis dans le Vaucluse avant de rejoindre la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Guettez la programmation les amis.

Le parcours imaginé par Jacques Chibois & l’Association Vin-Tourisme

Galerie du Jeudi 5 Octobre 2017: Conférence de Presse


Marie Dougy (Association Vin-Tourisme), Jean Mus (Architecte-Paysagiste de renommée internationale) et le Chef Jacques Chibois (Chef étoilé, Grande Table du Monde, Collège Culinaire, Maître-Restaurateur, Président, Administrateur de l’Association Vin-Tourisme, Bastide Saint-Antoine, Relais & Châteaux).

La Route Oenotouristique est lancée !

Jacques Chibois, Jean Mus et Sébastien Vasserot-Merle (Directeur du Domaine des Escaravatiers) en train de fêter cela dans la Cave de la Bastide.

Jacques Chibois, un amoureux du terroir 

DSC_0572

Moi, dans la belle cave de la Bastide. Crédit Photo: www.jackyjac.com

DSC_0603

La fine équipe ! Crédit Photo: www.jackyjac.com

Liens officiels:

La Route Oenotouristique « Wine Tourism Fame »
Association Vin-Tourisme
Bastide Saint Antoine

A bientôt 

Moules marinières et potatoes au four

Depuis le temps que je voulais me lancer dans la préparation de moules, c’était une vraie réussite et j’étais épatée de voir à quel point c’était facile à réaliser. Cela m’a rappelé l’année de mes études à Lille et la fameuse braderie avec les monceaux de coquilles vides devant chaque restaurant pour tenter de faire le plus gros tas. Mouahah quelle belle époque!
Très honnêtement, même si vous n’êtes pas un as des fourneaux, cette recette est à votre portée: alors faîtes-moi plaisir et relevez le pari (j’attends les photos). Les deux recettes nécessitent peu d’ingrédients et vous pouvez préparer tout cela en une petite heure.

Alors on entend beaucoup parler des « Moules de bouchot », mais KEZAKO concrètement ? On pourrait se dire que c’est un petit bled du côté de l’Atlantique, mais que nenni… C’est en réalité la méthode de culture ; mais si, vous savez, ces espèces de picots qui sortent de l’eau recouverts de moules: eh bien ce sont ces mas qui sont appelés bouchots. Vous savez tout…

D’ailleurs cette appellation devrait un jour être labellisée, mais en attendant, sachez que la moule de bouchot est certifiée STG sur un plan européen. STG signifie « Spécialité Traditionnelle Garantie » ce qui permet aux consommateurs de s’assurer de la méthode de culture bien traditionnelle et de la qualité du produit. D’ailleurs, sachez que la moule de bouchot est actuellement le seul et unique produit français à être certifié STG. On la retrouve à côté de la mozzarella pour l’Italie ou du jambon serrano en Espagne.

Un peu de lecture pour ceux qui souhaitent aller plus loin: Les Moule de Bouchot

Allez revenons à nos potatoes !

La recette est prévue pour 2 à 3 personnes et avec une quantité raisonnable de pommes de terre parce que nous faisons attention en ce moment :p C’est parti

Etape 1: Les potatoes au four

  • 6 patates de taille moyenne ou 8 petites
  • 2/3 CS d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail écrasées
  • paprika en poudre
  • piment de Cayenne doux
  • (option): sel au piment d’Espelette

Préparation:

Lavez bien vos pommes de terre sous l’eau tiède/chaude pour bien enlever la terre restante et n’hésitez pas à les brosser si besoin. Il n’est pas nécessaire de peler vos patates, c’est meilleur avec la peau et on gagne tellement de temps 😀 c’est donc la recette idéale.

Commencez par couper vos patates dans le sens de la longueur, puis détaillez-les en quartier et réservez dans un grand bol.

Une fois les potatoes coupées, on passe à la marinade. Ajoutez l’huile d’olive, l’ail,  une bonne dose de paprika, un peu de piment en poudre et moi personnellement j’ai utilisé mon sel au piment d’Espelette, un cadeau qui m’a été offert par Belle-Maman l’an dernier ; mais vous pouvez tout à fait utiliser un sel classique ou aux herbes.

Mélangez bien pour répartir la marinade, ajustez la quantité de paprika si besoin puis versez les potatoes dans un plat à gratin dans un four préchauffé à 200°C et enfournez pour 35 minutes. En fin de cuisson, plantez la pointe d’un couteau dans une pomme de terre pour vérifier la cuisson, et servez aussitôt avec les moules bien chaudes.

Etape 2: Les moules marinières

  • Une barquette de moules de bouchot (moins de 2 kg)
  • 1 branche de céleri (feuilles incluses)
  • du beurre doux (ou salé)
  • 2 belles échalotes
  • 2 petites gousses d’ail écrasées
  • 1/3 d’un bouquet de persil plat
  • une bonne rasade de vin blanc sec (j’ai utilisé un Bourgogne Aligoté)
  • une pointe de crème liquide
  • sel/poivre

Préparation:

Dans un fait tout, disposez une belle grosse noisette de beurre avec les échalotes émincées, l’ail écrasé, le céleri épluché et émincé (on passe deux coups d’épluche-légumes sur la tige pour que cela soit moins fibreux) ; salez, poivrez et faîtes revenir le tout. Remuez très régulièrement pour que rien ne brûle et ce jusqu’à ce que les échalotes soient transparentes.

En parallèle, passez vos moules sous l’eau à l’aide d’une passoire. J’ai utilisé des moules de bouchot achetées chez Grand Frais sous vide, et elles étaient très bonnes. Elles sont déjà lavées, mais par soucis de conscience, on repasse un bon coup sous l’eau froide pour s’assurer d’enlever les petites impuretés restantes et/ou le sable.

Versez ensuite vos moules dans le fait-tout ; ajoutez vos herbes ciselées (feuilles de céleri et persil) puis ajoutez une bonne rasade de vin blanc. Couvrez 5 à 10 minutes pour que la cuisson soit homogène, le temps que toutes vos moules s’ouvrent et enfin, rajoutez un peu de crème liquide pour lier le tout, réajustez l’assaisonnement si besoin. Remuez délicatement pour que le jus se répartissent un peu partout et servez bien chaud.

Bon appétit 🙂 

 

[Aude]: Séjour romantique au Château de Floure près de Carcassonne

Aujourd’hui, je vous propose une belle adresse pour un séjour romantique près de Carcassonne: le Château de Floure. C’est un magnifique Hôtel de Charme 4 étoiles qui se trouve à deux pas de la citée médiévale. Le lieu idéal pour un week-end en amoureux.

Floure est un petit village qui se trouve dans l’Aude, à seulement 10 minutes de la cité médiévale de Carcassonne. Entouré par les vignobles des Corbières et du Minervois, Floure permet aux épicuriens de s’adonner à de nombreuses visites de caves où il pourront savourer les vins historiques du Languedoc.

Nous étions impatients de vivre ce séjour romantique en Pays Cathare, de pouvoir faire un bond dans le temps direction les temps modernes (période suivant le Moyen-Âge) et profiter du calme du village. Quoi de mieux alors que de séjourner au sein même d’un château datant de l’an 1508 ?

Sur la façade de l’entrée, l’hôtel arbore fièrement ses macarons et labels (Qualité tourisme, Logis d’Exception, Tripadvisor, Le Pays Cathare…), gage de qualité. Une fois passés le porche, on se retrouve face à une immense bâtisse recouverte de lierre aux chaudes couleurs automnales. Un vrai havre de paix qui annonce un séjour en toute quiétude.

Le Château possède un magnifique jardin à la française, qui a malheureusement souffert à cause des maladies des buis. En effet, plusieurs régions de France voient leurs buis centenaires dépérir à cause de l’invasion de pyrales (papillons) qui s’attaquent à ce buisson et le font tout bonnement crever. En plus des papillons, les buis du château ont également été contaminés par un champignon, ce qui tend à réduire considérablement l’espérance de vie de ces magnifiques buissons… C’est un véritable fléau qui semble difficile à traiter. Peut-être avez-vous ce même soucis chez vous, en tout cas chez nous dans les Alpes-Maritimes, c’est le cas… Nous compatissons donc avec les jardiniers.

Des grenadiers et pommiers de différentes variétés ont ponctué notre promenade bucolique dans les jardins, et ce, jusqu’à l’immense piscine chauffée en extérieur. Il faisait un peu trop froid dehors pour se risquer à tremper un orteil mais le cadre est très paisible et offre une magnifique vue sur les Montagnes d’Alaric.

Après avoir découvert notre suite superbement décorée, nous sommes allés boire un verre dans le patio, et nous essayer à une partie d’échec. Nous n’allons pas nous mentir, je suis une véritable buse à ce jeu 😀 J’ai en tout cas apprécié ce moment très convivial et on peut dire que l’hôtel ne manque pas d’activités pour qui souhaite se divertir (Tennis, Piscine, Salle de Fitness, SPA, Ping Pong, Toboggans et Échecs).

L’hôtel dispose de chambres classiques, supérieures, charme et suites pour s’accommoder à tous les budgets. Sachez aussi que l’établissement propose 4 coffrets cadeaux si vous voulez gâter quelqu’un.

Le SPA est pourvu d’une piscine chauffée, d’un jacuzzi, d’un hammam et d’un sauna pour un forfait de 15€ pour deux heures. D’ailleurs, même si vous n’êtes pas logés au Château, rien ne vous empêche de venir profiter du SPA.

Enfin, nous avons dîné au restaurant semi-gastronomique « Le Poète disparu » à l’ambiance médiévale, qui rend hommage à Gaston Bonheur, un poète et journaliste français aujourd’hui décédé, qui fût l’heureux propriétaire du Château de Floure. Nous avons choisi le menu du poète à 49€ avec E/P/D et tout était absolument divin. Entre les chandeliers et la cheminée, tout est fait pour nous plonger dans l’univers intimiste et poétique de Gaston Bonheur. C’était très romantique et le temps semblait s’être arrêté pour que nous puissions pleinement profiter de cet instant en tête à tête.

En amuse bouche, nous avons eu un velouté de cèpes ; J’ai ensuite choisi le ceviche de Saint Jacques au citron vert, chlorophylle de basilic, échalotes et persil, suivi d’un pavé d’agneau cathare en croûte d’olives et artichauts barigoules, et d’une tarte amande et fruits. Mon fiancé s’est laissé tenté par le foie gras mi-cuit à la compote de figues et dattes et gelée de Muscat, suivi de filets de bar au citron et gingembre sur lit de fenouil, pour finir avec une assiette de fromages.

Encore un grand bravo à cette équipe de passionnés que l’on a d’ailleurs été féliciter à la fin du repas.

Le restaurant est ouvert seulement le soir et la réservation est conseillée. Encore une fois, les non-résidents sont eux aussi les bienvenus. Vous pouvez découvrir la carte du restaurant en cliquant ici: Restaurant le Poète Disparu.

Je finis par le petit-déjeuner-buffet qui peut se prendre en intérieur ou sur la terrasse lorsque le temps le permet. Celui-ci est très bien achalandé et tout le monde a de quoi se régaler ; viennoiseries, différents pains, confitures maison, boissons froides & chaudes, plats cuisinés (galettes de pomme de terre, oeufs, saucisses, bacon) mais aussi des pancakes, du fromage, des fruits, des yaourts ou encore des céréales.

Tentant

Si l’ambiance du château vous plait, sachez que l’établissement peut être privatisé pour des mariages, baptêmes ou séminaires professionnels. Vous pourrez alors profiter de leurs espaces intérieurs et extérieurs. N’hésitez-pas à les contacter pour obtenir plus d’informations.

Château de Floure – 1 Allée Gaston Bonheur – 11800 Floure – Site Officiel

*** Que faire autour de Floure? ***

Comme je le disais au début de cet article, la région est propice à l’oenotourisme et vous avez un choix infini de caves et vignobles à découvrir. Vous pouvez opter pour des vignobles traditionnels ou bien des vignobles d’abbayes. Je peux vous recommander le vignoble de l’Abbaye de Fontfroide près de Narbonne qui en plus de son caveau, est un lieu passionnant à visiter si on porte un intérêt à la vie monastique. Comptez environ 45 minutes pour vous y rendre depuis Floure.

Abbaye de Fontfroide – Route départementale 613 – 11100 Narbonne – Site Internet

Si vous êtes épicurien mais pas forcément amateur de vins, peut-être l’huile d’olive vous comblerait plus ? Alors je vous donne rendez-vous au Moulin de Fabi, une exploitation familiale à moins de 5 minutes en voiture du château (ou 15-20 minutes à pied) où vous trouverez huiles, olives de table ou encore des savons à ramener en souvenir ou à offrir. Réservation conseillée

Le Moulin de Fabi – Lieu-dit La Prade – 11800 Floure – 0468791555 – Page Facebook

Bien évidemment, il est impensable de manquer la visite de Carcassonne, une cité médiévale mondialement connue qui se trouve à 10 petites minutes en voiture du château. Entre déambulations dans les ruelles, autour des remparts, dans l’enceinte du château ou encore les musées et boutiques, vous n’aurez que l’embarras du choix pour satisfaire tout le monde. Je vais vous écrire un billet sur Carcassonne très prochainement.

Enfin, depuis Floure, des balades natures sont aussi possibles.

  • Vous avez le Canal du Midi qui n’est pas très loin à découvrir à vélo au départ de Trèbes (le village à côté) avec LocaVélo (Site Web)
  • Vous êtes à moins d’une heure du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée (Site Web) pour des randos, activités nautiques ou postes d’observation d’oiseaux
  • et enfin, vous pouvez randonner autour de la Montagne d’Alaric, une montagne qui, d’après la légende, renfermerait quelque part le fameux trésor du roi Alaric II… Si vous êtes prêts à partir à l’aventure, rendez-vous sur le Site de la commune de Floure (en cliquant ici) sur lequel vous trouverez des itinéraires de randonnées: accessibles aux promeneurs du dimanche comme aux randonneurs avertis.

Et pour vous aider à organiser votre séjour, n’hésitez pas à consulter le Site de l’Office de tourisme de l’Aude (cliquez ici) et celui de l’Occitanie (cliquez là).

Je tiens à remercier le Château de Floure et ses propriétaires, Eva, Cynthia, et tout le reste de l’équipe pour leur accueil chaleureux. Nous avons passé un très agréable séjour chez vous et avons été ravis de découvrir votre belle région 🙂 Nous avons tant à découvrir dans l’Aude, nous ne manquerons pas de revenir.

Pour suivre les actualités du Château de Floure, n’hésitez pas à liker leur Page Facebook

[VAR]: Instant plage privée aux Issambres

La petite sœur a débarqué de Paris et pour son anniversaire, j’avais envie de lui offrir un moment détente entre filles. Pour changer un peu des Alpes-Maritimes, nous avons poussé la balade jusque dans le Var. La côte varoise n’a rien à envier aux plages de chez nous ; elle est peut-être un peu plus venteuse, mais on peut trouver bien plus de petites criques et calanques paradisiaques.

Cet été sur Instagram, j’avais repéré la nouvelle plage privée du Cercle aux Issambres (sur la commune de Roquebrune sur Argens). Lorsque j’ai vu que Groupon proposait une belle offre, c’était l’occasion de la tester.

L’offre proposée à 25.90€ au lieu de 78€ environ, comprenait 2 transats en semaine, 1 petite table et 2 cocktails pour une journée complète. A 13€ par tête, franchement ça ne vaut pas le coup de s’en priver… A compter que dans le 06 les transats à la journée coûtent aux alentours de 20-25€ et environ 15€ le cocktail, c’est plus qu’alléchant.

La plage, nichée dans la Calanque de Bonne Eau, est préservée du vent et bénéficie d’une eau un peu plus chaude car les fonds sont peu profonds. Nous y sommes allées début septembre, le soleil n’était pas franchement au rendez-vous, mais nous qui voulions profiter du calme, nous étions contente que la plage ne soit pas bondée ce jour-là. Vous pouvez facilement vous garer face à la plage le long de la route, et s’il n’y a pas de places, rassurez-vous, vous trouverez des parkings à deux pas du complexe. Les parkings sont tous gratuits.

Prévoyez une serviette dans votre sac de plage car celle-ci n’est pas comprise dans l’offre.

Les transats ne sont pas directement installés sur la petite plage mais sur une esplanade surplombant la mer. Nous avons trouvé que les transats étaient un peu trop serrés les uns aux autres, mais sinon, nous étions confortablement.installées. En arrivant, nous avons siroté notre cocktail (Sex on the Beach pour ma soeur, et Piña Colada pour moi). Dans l’offre Groupon, vous pouvez choisir le cocktail de votre choix, en dehors des cocktails au champagne. Ils étaient bien dosés, joliment présentés et la barmaid était très sympathique.

Après notre cocktail, nous commencions à avoir un petit creux. Pour la restauration, vous pouvez choisir de déjeuner au snack de la plage ou bien au restaurant bistronomique. C’est au restaurant que nous avons mangé et la vue y est juste incroyable. C’est comme si nous étions suspendus au dessus de l’eau. Un moment privilégié à partager en famille ou en amoureux.

Le midi, une formule E/P/D à 29€ est proposée. Sur le menu, ce n’est pas clairement indiqué et nous avons eu la mauvaise surprise d’un menu imposé (un seul choix pour chaque plat) et les serveurs ne l’indiquent pas dès le départ. C’était un peu la douche froide car nous nous imaginions déjà nous régaler avec certains des mets, et après l’avoir su, on a découvert les prix à la carte qui ne sont vraiment pas donnés… Regrettant qu’il n’y ait pas un choix végétarien pour le menu, nous avons finalement choisi à la carte et avons partagé toutes les deux une entrée, un plat et le fromage. Avec un verre chacune, nous en avons eu pour 35€ par tête et très honnêtement, c’était bien suffisant: nous sommes sorties de table complètement repues et tout était vraiment excellent.

Vous  pouvez retrouver le menu du restaurant en cliquant ici.

Trilogie de mozzarella, tomates anciennes, pesto maison

Médaillons de lottes rôties, risotto crémeux, émulsion légère à l’ail

Saint-Marcellin de la Mère Richard

Après un tel repas, une bonne sieste s’imposait et nous étions contentes de retrouver nos transats en première ligne. J’ai ensuite profité d’une éclaircie pour aller me baigner, et moi qui suis TRÈS TRÈS frileuse (je ne me baigne généralement pas en dessous de 27 degrés), j’ai été surprise de rentrer dans l’eau en moins de 5 minutes. Prévoyez peut-être des petites chaussures pour aller dans l’eau car il y a beaucoup de rochers.

Pour le petit BONUS du Cercle, la plage vous propose un accès aux jacuzzis face à la mer pour 5€ par personne à la journée. C’est rare de pouvoir profiter d’une telle installation en plage privée 🙂

Malgré un temps un peu maussade, nous avons passé un bon moment aux Issambres!

Retrouvez le complexe du Cercle sur les réseaux sociaux pour suivre leurs actualités:

Page Facebook / Instagram

Vous avez jusqu’au mois d’octobre pour en profiter car après cela, il vous faudra patienter jusqu’en avril prochain pour la réouverture de la saison!

J’attends vos impressions si vous avez testé cette adresse, et attends vos suggestions pour de jolies plages privées dans les Alpes-Maritimes et dans le Var. J’en profite pour vous reproposer à la lecture mon article sur le village médiéval de Roquebrune et son parcours du chocolat: ça se passe ici.

*****

Et comme d’habitude, pour vous aider à organiser vos vacances:

Office de tourisme de Roquebrune sur Argens
Office de tourisme de l’Estérel
Office de tourisme du Var

[Côte d’Azur]: « Dans le Noir ? », au delà d’une expérience gustative, une véritable expérience humaine

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de ce concept totalement unique et original: pouvoir déjeuner ou dîner dans le noir absolu? L’aventure a commencé en 2004 à Paris quand deux hommes: Edouard de Broglie et Etienne Boisrond ont fait le pari fou de lancer une chaîne de restaurants s’intitulant « Dans le Noir ? ».

A l’époque, les deux hommes se sont vus refuser toute aide de la part des banques, mais malgré tout, ils ont pris le risque financier de lancer le projet, voulant aller au bout de leurs idées. Ils se sont fait accompagnés par l’association « Paul Guinot pour les aveugles et les malvoyants » ainsi que par le producteur/réalisateur Michel Reilhac qui, pendant longtemps, a travaillé ce concept du noir absolu dans le cadre de ses projets artistiques. Deux autres hommes ont alors rejoint l’équipe l’année suivante: Didier Roche, un entrepreneur non-voyant et Fabrice Roszczka (actuel DGA), qui était responsable des projets culturels et des événements « le goût du noir » dans l’association Paul Guinot.

A partir de 2006, les choses se sont accélérées et le concept s’importe désormais au delà de nos frontières: Londres, Saint-Pétersbourg, Barcelone, Auckland ou encore Madrid.

Aujourd’hui, les azuréens peuvent eux-aussi accéder à cette magnifique expérience. Vincent Facon, le directeur de l’hôtel Mercure Sophia-Antipolis, a lui-même vécu l’expérience Dans le Noir ?, un restaurant éphémère installé à Lille en 2007 et cela lui a donné envie de pouvoir un jour le proposer à ses clients. C’est chose faîte!

Après une phase déterminante de recrutements du personnel non-voyant et mal-voyant pour l’équipe du service, la phase de formation du personnel et bien sûr toute la préparation afin d’obtenir une salle plongée totalement dans le noir (ce qui, techniquement parlant, n’est pas forcément facile à réaliser), les premiers repas ont pu être servis pour la première fois hier soir, et j’ai eu la chance d’y participer.

(300) COM-picture ©Dans le Noir 2012

Dans le Noir ? est une expérience qui se partage, qui se vit ; C’est pourquoi vous serez attablés avec de parfaits inconnus. Se repérer dans le noir n’est pas chose aisée et l’idée même de se servir un verre d’eau est une épreuve. Il faut ensuite essayer de deviner ce que l’on boit, ce que l’on mange et savoir si l’assiette est terminée ou non. Mon fiancé et moi avons partagé l’expérience avec Christine et Philippe, un adorable couple grassois, qui se retrouvait comme nous, pour la première fois, plongé dans l’obscurité. C’est Nadir qui s’est occupé de nous, un non-voyant de naissance, qui officiait son tout première service.

Nadir, qui habite près de Bandol (à 2h de Sophia-Antipolis donc), et qui possède un diplôme en secrétariat/réception hôtelière, galère depuis 3ans à trouver un emploi malgré sa formation. Aujourd’hui, il a intégré cette nouvelle équipe dynamique et surmotivée et tous sont heureux de faire partie de l’aventure, d’avoir ENFIN trouvé un emploi et de pouvoir partager les difficultés de leur quotidien avec les convives. Nadir s’est montré aux petits soins avec nous, il incarne la gentillesse et a superbement réussi son premier service: un grand bravo à lui.

La prise de conscience et le regard sur ce handicap est l’un des principaux objectifs de l’équipe Dans le Noir?. Personnellement, c’est une expérience qui m’a totalement bouleversé. Je pensais me concentrer sur le goût et les saveurs de ce que j’allais manger… mais pas du tout. Bien sûr, c’est amusant d’essayer de deviner ce que l’on déguste, et d’ailleurs tout était excellent (bravo au Chef Jean-Louis Delahaye et à son équipe). Mais ce que je retiens de cette expérience, c’est avant tout l’expérience humaine, qui brise tous les tabous, qui casse tous les à priori physiques et sociaux. Tout le monde se mélange, se parle, et ça fait du bien… A la fin du repas, on découvre les personnes avec qui on a partagé ce fabuleux moment, et on continue les accolades, les rigolades, comme si nous nous connaissions depuis toujours.

(300)serveurs ©Dans le Noir 2012

There is no darkness but ignorance… William Shakespeare

Ce repas a été bouleversant, émouvant et nous a mis à tous, une énorme claque.

Au moins une fois dans votre vie, vous DEVEZ vivre ce moment…

Je vous donne tous rendez-vous sur leur site Internet pour réserver à votre tour, et j’attends avec impatience votre retour d’expérience. Dîners possibles les vendredi-samedi-dimanche soirs et en semaine pour des événements privés & professionnels.

http://www.nice.sophia.danslenoir.com/fr

Vous pouvez aussi les suivre sur les réseaux sociaux: Facebook & Instagram pour ne rien manquer de leurs actualités.

Mercure Sophia-Antipolis – rue Albert Caquot – 06560 Valbonne

Un grand merci à toute l’équipe Dans le Noir, au directeur de l’établissement, et à Charlotte Perrin, la coordinatrice du projet, qui m’ont gentiment invité à venir vivre ce moment d’exception, cette parenthèse unique qui restera j’en suis sûre, gravé à tout jamais dans nos mémoires.

La Bonne Mère veille sur la Cité Phocéenne

Cité millénaire, Marseille règne sur la mer depuis l’Antiquité. Fondée par les grecs il y a 26 siècles, la ville s’est rapidement imposée comme étant la cité du commerce de par son accès exceptionnel sur la Méditerranée. Du temps des explorateurs, le port regorgeait de négoces où l’on réceptionnait les cargaisons venues des navires: ambre, pieds de vigne, céramiques de luxe tout droit venues de Grèce et bien d’autres trésors…

Aujourd’hui encore, Marseille et son port sont totalement indissociables. La ville s’est construite autour de l’eau, des bateaux et de sa pêche.

Cette fois-ci, nous allons prendre de la hauteur, direction Notre Dame de la Garde, plus communément appelée « la Bonne Mère ». L’actuelle basilique a été construite de 1853 à 1864, mais auparavant se trouvait déjà une chapelle qui a été baptisée « Notre Dame de la Garde ». Au Moyen-Age, ce lieu était à la fois stratégique et spirituel. Perchée à 149 mètres d’altitude, la colline offre un panorama incroyable sur la mer, ce qui permet de voir arriver les envahisseurs. Les navigateurs revenant au port se servait également de la chapelle comme amer, pour pouvoir se repérer et rentrer plus facilement à la maison. Peu à peu, les habitants ayant échappé à un naufrage sont venus se recueillir et faire des offrandes à l’église, et c’est ainsi que Notre Dame de la Garde est devenue la gardienne des marins et des pêcheurs.

L’intérieur de la Basilique où se mêlent colonnes en marbre, dorures, mosaïques et décors marins, est absolument somptueux .

Le chœur, tout en mosaïque

Quelque soit notre religion ou nos croyances, nous nous précipitons tous à la Bonne Mère rien que pour admirer le magnifique panorama depuis la parvis de la basilique. Nous y sommes allés en septembre, et le Mistral soufflait vraiment très fort, c’était assez impresionnant. Je vous recommande donc de vous couvrir si vous allez là-haut car il ne fait pas toujours très chaud.

Street art dans le quartier du Panier

En tout cas, il n’y a pas de doute, Massilia est bel et bien restée la métropole de la mer. La prochaine fois, je vous emmènerai visiter le Panier, le quartier historique de Marseille. Alors à très vite 😉