Chocolats de noël à la noix de coco caramélisée

Alors, vous êtes prêts pour Noël ? Comme chaque année, je ne peux m’empêcher de faire des petits cadeaux gourmands pour toute la famille, et j’ai commencé à faire mes propres chocolats il y a maintenant 6 ans lorsqu’on m’a offert mes premiers moules. Cette année, j’en ai trouvé de jolis spécial fêtes et j’avais envie de les utiliser. Habituellement, je fais une coque en chocolat noir et un fourrage praliné feuilletine croustillant. (Vous pouvez retrouver ma recette ici). Mais cette année, j’ai opté pour une coque chocolat noir et un fourrage chocolat blanc à la noix de coco caramélisée. J’ai utilisé le chocolat blanc noix de coco caramélisée de chez Casino (voir ici) et il est vraiment très très bon. J’avais peur du contraste chocolat noir/chocolat blanc mais en fait l’équilibre est parfait et ce n’est pas trop sucré.

Ingrédients (pour environ 15 chocolats):

100g de chocolat noir 64% de cacao
200g de chocolat blanc à la noix de coco caramélisée

Préparation:

Faites fondre le chocolat noir en bain marie et une fois fondu, tapissez votre moule de chocolat à l’aide d’un pinceau alimentaire. Il faut le faire bien minutieusement pour qu’il n’y ait pas de trous ni de bulles d’air. Placez ensuite le moule quelques instants au frigo.

Quand la coque a durci, préparez votre fourrage. Avec cette recette, c’est vraiment simple, il suffit de faire fondre le chocolat blanc au micro-onde. Mélangez bien pour que le chocolat soit lisse, puis à l’aide d’une cuillère à café, garnissez avec votre fourrage sans trop triturer pour ne pas mélanger le chocolat noir et le chocolat blanc ensemble. Replacez au froid.

La dernière étape consiste à refermer la praline avec une coque de chocolat noir. Re-faites fondre le chocolat noir restant en bain marie, puis mettez un coup de pinceau sur chaque praline pour fermer la coque. Vous pouvez un peu dépasser, ça ne fait rien, vous pourrez enlever le surplus au moment du démoulage.

Replacez au frais et le lendemain matin, vous pouvez procéder au démoulage.

Vous pouvez les présenter dans un petit sachet à offrir, dans un ballotin ou bien les mettre en centre de table présentés sur de la noix de coco râpée pour faire l’effet neige avec quelques billes argentées et des brindilles de sapin.

Passez un très joyeux noël

Publicités

[Noël]: Truffes au chocolat et au caramel au beurre salé

Pour un noël placé sous le signe de la gourmandise, je vous donne aujourd’hui ma recette des truffes au chocolat et au caramel au beurre salé. C’est une friandise facile à réaliser et qui fera fondre de plaisir tous vos convives.

Ingrédients:

  • 300g de chocolat noir 64% de cacao
  • 100g de sucre glace
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 100g de beurre doux
  • 1 CS de lait
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 4 cl de crème fraîche
  • 2 CS de caramel au beurre salé
  • Fleur de sel
  • Cacao en poudre non sucré

Commencez par préparer votre ganache à truffe. Faîtes fondre le chocolat en bain marie, et une fois fondu, ajoutez le lait, le beurre en morceaux et la crème. Mélangez bien.

Ajoutez ensuite les sucres puis les jaunes d’œuf en mélangeant bien hors du feu. Terminez par le caramel puis la fleur de sel et laissez refroidir.

Pour réaliser un caramel au beurre salé: cliquez-ici pour accéder à ma recette.

Placez votre ganache au frais pendant 2-3h voire toute la nuit. Personnellement, je l’ai laissée toute la nuit et n’ai formé mes truffes que le lendemain matin, faute de temps.

Sortez votre ganache du frigo une dizaine de minutes avant, pour que la ganache ne soit pas trop dure. Versez dans un petit plateau ou dans une assiette votre cacao en poudre, ajoutez un peu de fleur de sel pour faire bien ressortir le caramel au beurre salé, puis à l’aide d’une cuillère à café, commencez à former vos truffes. Placez les dans le cacao, roulez-les bien, puis recommencez l’opération jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus.

Il ne vous reste plus qu’à les conserver dans une boîte en métal jusqu’au jour-J.

L’idéal avec les truffes, c’est qu’on peut décliner à l’infini cette recette. Vous pouvez faire chocolat noir-fleur d’oranger, chocolat blanc coco rhum, chocolat praliné aux éclats de noisettes etc etc…

Bien sûr, n’oubliez pas de prévoir une jolie présentation pour offrir vos cadeaux gourmands. Vous pouvez placer vos truffes dans un ballotin, dans une petite boîte ou encore dans un joli sachet en plastique aux couleurs de noël.

Joyeuses fêtes

Gâteau zébré vanille-praliné

Quoi de mieux qu’un bon marbré au chocolat pour le goûter ? Le marbré façon « zèbre » était super tendance il y a 3-4ans, et comme je suis à la page comme fille, eh bien ce n’est que maintenant que je vous le sors de mon chapeau hahaha. Mon gâteau n’a pas vraiment la tête d’un vrai zebré, parce que je me suis un peu foirée, mais bon en attendant, il était VACHEMENT bon. Et c’est tout ce qu’on lui demande à ce petit cake, non mais !

En fait, vous aurez peut-être le même soucis que moi si vos préparations ne sont pas suffisamment liquides… Lisez la recette, vous allez comprendre.

Ingrédients:

Pâte vanille:

  • 2 œufs
  • 5 cl de lait
  • 150g de farine
  • 13 cl d’huile de tournesol
  • 1 CC de levure chimique
  • 35g d sucre vanillé (=5 sachets)
  • 115g de sucre blanc en poudre

Pâte chocolatée:

  • 2 œufs
  • 5 cl de lait
  • 150g de farine
  • 13 cl d’huile de tournesol
  • 1CC de levure chimique
  • 200g de praliné

Préparez vos deux préparations dans deux bols séparés. Commencez par mélanger les œufs avec le lait, l’huile et le sucre et fouettez bien jusqu’à ce que le mélange blanchisse un peu. Ajoutez ensuite la farine et la levure et mélangez de nouveau énergiquement. Dans l’autre bol, ne sucrez pas car vous ajoutez le chocolat praliné qui est déjà bien sucré.

Quand les appareils sont bien lisses et sans grumeaux, vous allez pouvoir commencer le « montage » de votre zébré.

Dans un cake préalablement beurré (on en met très peu car la recette n’est pas hyper light), on commence par mettre une louche de préparation vanillée au centre du moule. Par dessus, on ajoute une louche de préparation chocolatée et on recommence l’opération en alternant vanille et praliné. Petit à petit, la pâte va s’élargir, combler le moule et on forme ainsi les cercles au fur et à mesure comme ci c’était une cible. Si comme moi, votre pâte n’est pas suffisamment liquide, les préparations ont tendance à stagner et ne s’élargisse pas correctement, il faut donc continuer à verser votre pâte au centre, mais l’effet n’est forcément pas le même…

Enfournez ensuite dans un four à 180°C pour environ 35 minutes.

Bon, même si votre effet « zèbre » n’est pas trop réussi, ça vous donne tout de même un magnifique marbré pour vous régaler au goûter.

Allez, je vous mets au défi de réussir mieux que moi 🙂

Merveilleux au chocolat praliné

Pour me rappeler des bons moments passés à Lille, je me suis lancée dans la confection de merveilleux. Vous ne connaissez pas les petits bijoux de chez « Aux Merveilleux de Fred »? Eh bien foncez dans le Vieux-Lille à la rue de la monnaie pour voir leur magnifique laboratoire. Sans rire, j’y suis allée un nombre incalculable de fois et elle reste ma pâtisserie préférée du Vieux-Lille.

Le merveilleux est une pâtisserie d’origine belge composée de meringue, de crème et de chocolat. On peut toutefois la décliner au spéculoos, au chocolat blanc, au café, au caramel ou pourquoi pas à la noix de coco. Tout est permis en fait…

Le concept fonctionne tellement bien que Fred a ouvert plein d’autres boutiques: Paris, Lyon, Nantes, ou encore Nancy. Si vous êtes ailleurs qu’en France, vous en trouverez bien-sûr en Belgique, mais aussi à Londres, à Genève, à Berlin et il y a même une boutique à New-york ! Impossible donc de passer à côté… En tout cas Fred, sache que je fais attention à ma ligne alors je t’en supplie, ne t’implante pas sur la Côte-d’Azur ; je ne pourrais te résister 😀

Ingrédients (pour 6 personnes):

Pour la meringue :

  • 4 blancs d’oeuf = 130g
  • 130g de sucre glace
  • 130g de sucre semoule

On met le même poids de blanc d’œuf, de sucre semoule et de sucre glace et les œufs doivent être de préférence à température ambiante. De toute façon, savez-vous qu’il n’est pas recommandé de mettre les œufs au frigidaire ?

Cassez vos œufs et récupérez les blancs. Ajoutez 1/3 du sucre semoule et battez, puis ajoutez les 2/3 restants après quelques minutes. Quand la meringue commence à être bien belle, ajoutez le sucre glace pour ajouter du brillant. La meringue est prête lorsque le fouet forme ce qu’on appelle un bec d’oiseau: c’est à dire que la meringue reste collée au fouet et forme un bec. Si elle est trop liquide, il faut continuer à battre. L’opération dure environ 15 minutes. Mettre ensuite la meringue dans une poche à douille, et pochez vos meringues sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson.

Je vous conseille de disposer des poids aux quatre coins de la feuille pour éviter qu’elle ne bouge au moment du pochage. Pour le socle du merveilleux, pochez une meringue en forme d’escargot d’environ 5 cm de diamètre, puis un dôme du même diamètre pour donner un peu de hauteur à votre gâteau. Une fois que vous avez dressé 6 socles et 6 dômes, profitez de l’espace restant pour pocher des minis meringues que vous pourrez conserver dans une boîte hermétique et qui vous serviront pour de prochaines recettes.

Faîtes cuire à 120°C pendant 20 minutes puis pendant 1h à 100°C. Sortez vos meringues et laissez les refroidir sur la plaque avant de les décoller très délicatement du papier de cuisson.

Pour la chantilly:

  • Une brique de 20 cl de crème liquide entière bien froide
  • vanille en poudre
  • un peu de sucre glace

Placez un saladier en inox dans le frigidaire pour qu’il soit bien froid avant de monter votre chantilly. Faîtes monter la chantilly au robot et dès qu’elle a une belle consistance, ajoutez un peu de vanille en poudre et de sucre glace pour légèrement la sucrer. N’en n’ajoutez pas trop car la meringue est déjà très sucrée.

Préparez vos copeaux de chocolat qui enroberont vos merveilleux. Personnellement, j’ai utilisé du chocolat praliné. Il suffit tout simplement de râper la tranche de votre tablette de chocolat à l’aide d’un épluche-légumes pour réaliser vos copeaux.

Étalez un peu de chantilly sur le dessus du socle en meringue, calez ensuite le dôme par dessus et enrobez le tout de chantilly en laissant le dessous du socle nu pour pouvoir poser facilement votre merveilleux sur une plaque. Enfin, saupoudrez de copeaux de chocolat de façon homogène et déposez le merveilleux sur une plaque. Réservez vos merveilleux au frigidaire et sortez-les à la dernière minute.

C’est un dessert qui est un peu long à réaliser à cause de la meringue, mais vous pouvez tout à fait les préparer à l’avance (voire quelques jours avant) pour n’avoir plus que la chantilly à monter.

Alors, à vos fouets !

[VAR]: Quand le chocolat s’invite à Roquebrune sur Argens

A proximité de la ville antique de Fréjus et du très convoité port de Saint-Tropez, se niche un petit village médiéval entre terre et mer. Roquebrune Sur Argens est divisé en trois quartiers: le village et son cœur historique, la bouverie qui se trouve un peu plus dans les terres entre le Massif des Maures et le Massif de l’Estérel, et enfin le quartier des Issambres qui est plus touristique situé en bord de mer dont l’activité bat son plein à la saison estivale.

Aujourd’hui, c’est au cœur du village que nous nous rendons, pour une balade très très gourmande.

SOMMAIRE

  1. Maison du Chocolat et du Cacao & anecdotes historiques
  2. Déambulations dans les deux chocolateries phares du village
  3. Séance de Choco-Sophro / Retrouvez l’interview exclusive de Christelle Beckrich

1. La visite commence rue de l’hospice, à la Maison du Chocolat et du Cacao, inaugurée en 2015. L’endroit est plus qu’atypique puisque le musée s’est tout bonnement installé dans une chapelle qui, il y a fort fort longtemps, servait d’hospice et accueillait les malades. Après avoir été abandonnée de très longues années, les habitants ont transformé la chapelle en un musée local, pour finalement l’orienter vers des choses plus sympathiques: le chocolat. Et depuis mai dernier, Roquebrune sur Argens s’inscrit même sur la Route européenne du Cacao… rien que ça !! (Cliquez-ici pour la découvrir).
Vous allez me dire, quel rapport entre les malades et le cacao ? Lisez la suite et vous allez vite comprendre que ces deux choses-là sont totalement compatibles 🙂

Ci-dessus la Pharmacopée Universelle de Nicolas Lémery, grand chimiste et apothicaire de Paris à l’époque de Louis XIV qui date de 1697. C’est bien évidemment l’objet le plus précieux de la collection.

D’après le livre de Henry Forest Du Cacao et de ses diverses espèces…importance de l’usage du cacao pur écrit en 1864, le beurre de cacao est très utile pour réparer les petits tracas du quotidien. En effet, le beurre a l’avantage d’être doté d’anti-oxydants naturels, et lui évite de rancir contrairement aux graisses animales. On peut ainsi l’appliquer sur des peaux sèches ou irritées, notamment sur les petits enfants graisseux lorsque deux surfaces de peau se touchent et finissent par s’irriter (c’est lui qui le dit hein…). Il sert aussi d’adoucissant pour les toux nerveuses et les hémorroïdes (hum hum vraiment très sympa ce Forest 😀 ). C’est aussi un cosmétique idéal puisqu’il hydrate sans laisser de corps gras sur la peau ; Il était donc très apprécié des espagnoles. Rappelons que les toutes premières fèves de Cacao sont en effet arrivées en Espagne et ce sont les espagnols qui ont rendu célèbre le chocolat chaud à la cours de Versailles.
Lecture en ligne disponible gratuitement sur Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale française qui met à disposition des ouvrages historiques pour notre culture personnelle. Cliquez-ici

Dans le musée, on retrouve plus de 1000 objets qui ont généreusement été donnés par des familles, ou chinés par la ville. Le musée est gratuit, accessible aux personnes à mobilité réduite et un espace pour les enfants a même été aménagé. Alors aucune excuse pour ne pas y faire un tour 😉

*****

2. La visite se poursuit au cœur du village pour aller rencontrer les deux chocolatiers qui se sont imposés dans le village de Roquebrune: la Chocolaterie du Rocher et Chocolats et Gourmandises. Toutes deux sont des boutiques concurrentes certes, mais qui proposent des choses tellement différentes que finalement, les deux sont à découvrir. Vous allez voir que les deux chocolatiers ont su tirer leur épingle du jeu, et proposent deux spécialités dans leur boutique.

Commençons par la plus traditionnelle des deux, et aussi la plus proche du musée du cacao: la Chocolaterie du Rocher, à deux minutes de là. Le gérant, Philippe Vinay, Isérois d’origine, semble être très fier de son village d’accueil. En effet, celui-ci a imaginé une bouchée qu’il a appelée le « Rocher de Roquebrune » et qui fait référence au fameux massif rocheux qui domine le village et où on peut aller randonner. Il en a fait, sans le vouloir, la spécialité de la ville. Le rocher est un tendre nougat au miel de lavande, enrobé d’un chocolat à l’orange, au citron, à la violette, à la rose ou plus simplement au chocolat noir Côte d’Ivoire. Ils sont tous moulés et enrobés à la main de façon artisanale. La boutique se démarque aussi pour son chocolat en poudre, que l’on peut déguster sur place sur la jolie terrasse vintage. La boutique n’est pas grande, mais est très cosy, la terrasse est très agréable et le chocolatier nous a parlé de son travail avec une grande passion.

Suivez ses actualités sur Facebook en cliquant ici

La seconde boutique « Chocolats et Gourmandises » qui se trouve au 1 place Saint-Pierre, est tenue par la jeune Mélissa Ouvry qui rêvait d’être chocolatière dès sa plus tendre enfance. La boutique est féminine, raffinée et elle a su ajouter une touche glamour à ses créations. Elle travaille d’ailleurs depuis quelques années pour le Festival de Cannes. La classe! Mélissa a elle aussi deux incontournables: la pâte à tartiner à la noisette sans huile de palme et son chocolat « tendre rêve ». Elle propose également des pralines aux ganaches originales à base de basilic ou de thé.

Retrouvez-là sur Facebook sur Instagram et sur son site internet

3. Enfin, nous finissons l’escapade gourmande par une activité détente tout à fait unique: la Choco-Sophro avec Christelle Beckrich, qui a imaginé une séance de sophrologie tout en dégustant du chocolat… Les 3 pralines ont justement été sélectionnées chez Chocolats & Gourmandises.

Notre sophrologue a installé l’assiette de dégustation devant chaque participant, s’est présentée à nous et nous a expliqué le déroulement de la séance avec les différents axes de travail qui allaient être abordés. Elle nous a expliqué que ces deux activités se mariaient à merveille puisqu’on ne prenait généralement pas le temps ni de se détendre, ni de déguster le chocolat puisque généralement, on s’empressait de tout mettre dans la bouche sans même s’intéresser à la saveur ou à la texture. Cet exercice, en plus de nous relaxer, nous permet justement de redécouvrir le chocolat sous un nouveau jour. Et je peux vous dire que c’est une expérience absolument incroyable… Je faisais un petit peu la moue lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pratiquement que du chocolat noir (car ce n’est pas celui que je préfère), et j’ai été surprise de vraiment apprécier le goût, la texture, de sentir le chocolat fondre sous la langue et de profiter de l’explosion de saveur au moment de la dégustation. Nous n’avions jamais goûté les chocolats qui nous ont été donnés, donc c’était la totale découverte. J’ai adoré la truffe au caramel (mon dieu la tuerie…) et celui au thé. Cette séance m’a donné envie de retourner dans la chocolaterie mais surtout de refaire une séance de sophrologie que je découvrais pour la première fois. Je me sentais tellement bien après… Je m’endormais presque. J’ai voulu retourner vers Christelle Beckrich pour en savoir plus sur elle et son activité…

Allons ensemble la rencontrer…

Bonjour Christelle, pouvez vous nous parler un petit peu de vous et de votre activité ?

★ Êtes-vous originaire de Roquebrune sur Argens et/ou du Var ?

Je suis originaire d’Alsace et j’habite Roquebrune sur Argens depuis cinq ans.

★ Parlez-moi un peu de votre parcours professionnel ; comment en êtes-vous arrivée à travailler dans la sophrologie ?

J’étais enseignante de français dans un lycée. J’ai toujours aimé les techniques de détente profonde. Quand j’ai découvert la sophrologie, ce fut comme une évidence et cette méthode a pris de plus de plus de place dans ma vie jusqu’à devenir essentielle. J’ai quitté l’enseignement et j’ai intégré l’école de sophrologie de Marseille pour en faire mon métier.

Comment vous-même avez-vous découvert cette technique de relaxation ?

Je me suis inscrite à un atelier de sophrologie en groupe pour mieux découvrir cette méthode et je n’ai plus jamais arrêté.

Quel est le profil type des clients qui viennent vous voir ?

Il y a des adultes qui ont des difficultés à gérer leur stress ou la pression professionnelle, des adolescents qui manquent de concentration ou qui ont besoin de canaliser leurs émotions, des séniors qui recherchent plus de calme intérieur.
Le profil des clients au cabinet, ce sont des personnes qui se tournent vers des professions paramédicales pour essayer de mieux vivre leur quotidien.

Que conseillez-vous à une personne qui a du mal à lâcher prise ou qui est sceptique face à ce type de relaxation ?

S’offrir une heure de son temps pour soi est déjà une démarche de lâcher-prise. La sophrologie permet d’appréhender son corps d’une autre manière, plus douce et plus bienveillante. Le meilleur moyen de se faire sa propre opinion sur la sophrologie est de venir faire une séance avec l’envie de découvrir du neuf !

Comment l’idée d’allier chocolat et sophrologie vous est-elle venue ?

Après une année avec des séances bimensuelles de sophrologie avec mon groupe, j’avais envie de terminer sur une note plus gourmande. J’ai demandé à chaque participant d’apporter son chocolat favori. On a fait une séance sur les 5 sens : voir, toucher, sentir et goûter son morceau de chocolat avec lenteur et en pleine conscience a éveillé tant de sensations extraordinaires que j’ai commencé à réfléchir pour développer ce concept.

Votre collaboration avec Mélissa Ouvry est-elle toujours d’actualité ? Pourquoi avoir choisi cette chocolaterie plutôt qu’une autre ? Avez-vous d’autres collaborations en vue ?

Quand je suis entrée la première fois dans la chocolaterie Chocolats et Gourmandises, j’ai aimé le lieu et les odeurs. J’ai évoqué l’idée d’une séance de sophrologie alliée au chocolat à Mélissa Ouvry, gérante de la chocolaterie et elle a été immédiatement partante. Nous avons mis en place les « choco-sophro » en février 2016 et tous les mardis du mois de mars de cette année.

J’aimerais aussi collaborer avec Victoria Lotito, naturopathe qui vient d’ouvrir sa boutique nommée Essenciel à Roquebrune sur Argens.

Quels sont vos futurs projets en tête ? Allez-vous par exemple développer d’autres types de séances (comme la sophrologie & la marche nordique que vous proposez déjà)

Je continue à proposer une « promenade bien-être » mensuelle au Château des Demoiselles de La Motte et le 20 mai 2017 et le 17 juin 2017, ce sera une promenade bien-être matinale suivie d’un pique-nique sous un très beau chêne au milieu du vignoble.

Un autre projet va voir le jour le samedi 3 juin 2017 à Roquebrune sur Argens : un « atelier du stress » pour mieux gérer le stress des examens par la sophrologie et les jeux théâtraux avec Danielle Morris, professeur de théâtre. L’objectif de cet atelier du stress est de repartir avec des techniques simples pour savoir apprivoiser le stress le jour de l’examen.

A quels prochains événements peut-on vous retrouver dans les Alpes-Maritimes et dans le Var pour découvrir cette séance de choco-sophro ?

Aujourd’hui, je propose des séances de « choco-sophro » aux entreprises qui permettent de découvrir la sophrologie par un autre biais. Je suis donc en recherche d’entreprises dans le Var et les Alpes-Maritimes qui souhaitent offrir à leurs salariés un moment de détente ludique et gourmand.

Merci Christelle pour votre temps, votre bonne humeur et ce beau moment de détente en votre compagnie 🙂 

Pour ne manquer aucun rendez-vous, direction sa Page Facebook & son Site Officiel. N’hésitez pas à la contacter pour des informations complémentaires, elle se fera un plaisir de vous répondre 🙂

*****

Je remercie également le Salon des Influenceurs du Web et l’Office du tourisme de l’Estérel  qui ont rendu possible cette belle journée de découverte et de gourmandise.

Pour organiser vos vacances et faire vous aussi une visite chocolatée, n’hésitez pas à consulter le Site de l’Office de Tourisme de Roquebrune sur Argens (cliquez ici) et de consulter le Site officiel du Tourisme dans le Var (cliquez la).

A très vite pour d’autres escapades gourmandes

Petite crème à la rose & purée de framboise

Cette année pour la Saint Valentin, j’avais envie de régaler mon amoureux à la maison, et pour le dessert, je lui ai préparé une crème à la rose surmontée d’une purée de framboises et d’un petit chocolat Jeff de Bruges aux pétales de roses.

C’est un dessert très simple à réaliser, mais qui nécessite au moins 2 heures de réfrigération le temps que la crème prenne.

Ingrédients:

  • 2 CS d’arôme de rose
  • 2.5 CS de sucre gélifiant (ou sucre en poudre classique)
  • 30 cl de lait
  • 2 CC de farine
  • des framboises fraîches
  • un peu de sucre glace

Préparation:

Dans une casserole sur feu moyen, ajoutez le lait, l’arôme de rose et le sucre et mélangez bien. Ajoutez ensuite la farine en la tamisant si possible pour éviter les paquets puis mélangez de nouveau. Il faut que le mélange épaississe un peu et/ou que vous sentiez une différence de densité lorsque vous mélangez avec la cuillère en bois. Au bout de 10 min de cuisson, filtrez votre préparation pour éliminer les grumeaux puis placez dans des petites verrines. Placez au frais pour au moins 2h. Avant de servir, vérifiez d’abord la consistance de votre crème en la remuant un petit peu pour la faire trembloter, puis préparez votre purée de framboises en les écrasant tout simplement à l’aide d’une fourchette. Si l’acidité vous dérange, ajoutez-y un peu de sucre glace. Placez votre purée sur la crème à la rose, posez deux framboises sur le dessus puis saupoudrez les de sucre glace. Servez aussi tôt ou remettez les au frais, puis placez votre décoration en chocolat ou en biscuit juste avant de servir.

Bon Appétit

Tartelettes choco-caramel

L’autre jour, j’invitais ma copine à venir prendre le goûter à la maison, et j’en ai profité pour utiliser mon caramel au beurre salé fait pendant les fêtes. Pour éviter d’avoir trop de préparation à faire le jour-J, je vous conseille de faire en amont votre caramel au beurre salé. Il se conserve plusieurs semaines au frigidaire sans problème. Par ailleurs, si vous avez trop de pâte sablée, n’hésitez pas à la congeler en la plaçant en boule dans un sac à congélation afin de pouvoir l’utiliser ultérieurement.


Ingrédients (pour 3-4 tartelettes):

Pour la pâte sablée:

  • 250g de farine
  • 50g de sucre glace
  • 1 jaune d’oeuf
  • 30g d’eau
  • 125g de beurre doux
  • 1 pincée de sel

Pour la tartelette:

  • 3/4 d’une tablette de chocolat noir
  • 1 briquette de crème liquide allégée
  • caramel au beurre salé (relire la recette en cliquant ici)
  • Haricots secs pour la cuisson

Préparation:

Dans un saladier, mélangez la farine avec le sucre glace, ajoutez le beurre doux ramolli ou fondu, puis mélangez. Ajoutez ensuite le jaune d’œuf, l’eau puis la pincée de sel et mélangez de nouveau jusqu’à ce que cela forme une pâte homogène. Travaillez la ensuite sur votre plan de travail à l’aide d’un peu de farine si besoin, mais ne la travaillez pas trop non plus, sinon elle risque de devenir trop élastique, et donc difficile à travailler. Couvrez la d’un film alimentaire, et laissez la reposer au frigo 20 à 30 minutes pour que le beurre se raffermisse.

Découpez des disques de papier cuisson pour tapisser le fond de vos moules à tartelettes. Sortez votre pâte, re-pétrissez la un petit moment puis prélevez une petite boule de pâte pour chaque moule à tarte. Répartissez bien la pâte dans le moule puis faîtes les cuire à blanc au four à 180°C pendant environ 15-20 minutes. Aidez vous d’haricots secs ou de billes de cuisson pour éviter que votre pâte ne gonfle. Lorsque les bords sont bien dorés, sortez les et laissez les refroidir.

En attendant, préparez votre ganache. Pour cela, faîtes fondre en bain marie votre chocolat cassé en morceaux, puis une fois liquide, ajoutez la crème en remuant bien avec une cuillère en bois.

Si votre pâte a refroidi, procédez à la garniture. Tapissez un bon fond de caramel au beurre salé puis placez au frigo jusqu’à ce que le caramel ait durci. Dès ce moment, vous pourrez ajoutez alors votre ganache au chocolat par dessus le caramel (il est important de mettre au frigo car sinon le chocolat et le caramel vont se mélanger).

Placez au frais pendant au moins 2-3h avant de les déguster pour que le chocolat ait à son tour durci.

Régalez-vous bien

Gaufres croustillantes de Cyril Lignac

Après la vague de froid qui a frappé la Côte d’Azur ces derniers jours, on a qu’une envie: du réconfort ! Dimanche dernier, je me suis donc attelée à la préparation de gaufres pour chéri et moi que nous avons dégusté devant le match de rugby (Allez Toulon !)… le dimanche parfait quoi. En accompagnement, j’ai testé la pâte à tartiner du chocolatier belge Léonidas et elle était vraiment très bonne. Je vous la recommande, et même si elle est un poil plus cher que Nutella, elle est plus saine car sans huile de palme. Les gaufres quant à elles, étaient moelleuses en cœur et croustillantes à l’extérieur: un vrai régal !

Ingrédients (Pour 10-12 gaufres):

  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 œufs entiers
  • 40g de sucre
  • 50cl de lait
  • 50g de beurre
  • 1 pincée de sel

Préparation:

Dans votre bol, mélangez la farine, la levure, la pincée de sel et le sucre. Ajoutez ensuite les œufs battus, puis progressivement, le lait puis le beurre fondu jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse et sans grumeaux. Mettez à chauffer votre gaufrier puis à vous de jouer. Attention, sur les premières, évitez de mettre trop de pâte car ça risque de déborder puisque l’appareil n’est pas suffisamment chaud ; ça ira de mieux en mieux au fur et à mesure du processus. C’est vrai qu’une fois chaudes, on a très envie de se caler pour déguster les gaufres, mais je vous conseille de prendre le temps de nettoyer les coulures de pâte sur l’appareil si ça a débordé, car si vous attendez (comme je l’ai fait), au lieu de vous prendre 5 minutes, ça vous prendra 30 minutes à frotter comme une malade pour que ça parte. La prochaine fois, je laisserai chauffer le gaufrier un peu plus longtemps pour voir si ça fait une différence.

Site Officiel de Leonidas
Site Officiel de Cyril Lignac

Cupcakes de Pâques Schokobons & Chocolat blanc à l’amande

Chaque année, quand l’hiver commence à s’éterniser, j’attends avec impatience le printemps, ma saison préférée. Les beaux jours reviennent, les journées s’allongent, les jardins fleurissent, et c’est aussi l’approche de mon anniversaire. Donc forcément, j’aime aussi beaucoup Pâques, les petits lapins, le chocolat, les poussins, les couleurs pastels, c’est vraiment trop mignon. Tout cela m’a inspiré une nouvelle recette de cupcakes cœur schokobons et glaçage chocolat blanc à l’amande.

 

Ingrédients (pour 6 gros cupcakes):

– 125g de farine
– 90g de sucre en poudre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 2 œufs
– 100g de beurre fondu
– 1/2 sachet de levure chimique
– Quelques schokobons Kinder
– Chocolat blanc à l’amande
– Scoubifizz & sucres décoratifs


Préparation:

Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, fouettez vos œufs avec les sucres pour que ça blanchisse un petit peu ; rajoutez ensuite la levure, puis la farine et mélangez de nouveau. Enfin, rajoutez votre beurre fondu à l’appareil et mélangez pour que le beurre s’incorpore bien et fasse une pâte homogène et bien lisse. Remplissez de moitié les moules à cupcakes, plantez au cœur un schokobon, recouvrez d’un peu de pâte puis enfournez pendant 20 à 25 minutes. En attendant qu’ils refroidissent un peu, faites fondre le chocolat blanc à l’amande puis plongez votre cupcake la tête la première dans le chocolat blanc pour bien napper le dessus du gâteau. Avant que le chocolat ne durcisse, décorez à souhait vos cupcakes. Pour ma part, j’ai décoré avec des schokobons, des billes en sucre colorées, des fleurs en sucres, du sucre doré, des cœurs en sucre et avec des scoubifizz.

 

Bonne fête de printemps à tous

Cupcakes Nutella Baileys pour la St Patrick’s Day

Le Jour-J est arrivé, et la St Patrick’s Day, c’est ce soir ! Je vous propose un dernier petit dessert pour régaler vos invités: des Cupcakes Nutella Baileys. Oui, le Bailey’s m’aura bien inspiré cette année… je m’attaquerai une prochaine fois à l’Irish Coffee ou à des recettes salées: j’ai déjà quelques idées.

Ingrédients (pour 6 gros cupcakes):

– 125g de farine
– 90g de sucre en poudre
– 1 sachet de sucre vanillé
– 2 œufs
– 100g de beurre fondu
– 1/2 sachet de levure chimique
– Nutella
– Baileys
– Chocolat noir à la menthe ou After Eight & quelques feuilles de menthe fraîches pour décorer

Préparation:

Préchauffez le four à 180°C. Dans un saladier, fouettez vos œufs avec les sucres pour que ça blanchisse un petit peu ; rajoutez ensuite la levure, puis la farine et mélangez de nouveau. Enfin, rajoutez votre beurre fondu à l’appareil et mélangez pour que le beurre s’incorpore bien et fasse une pâte homogène et bien lisse. Remplissez de moitié les moules à cupcakes puis préparez votre garniture. J’ai choisi un mélange Nutella Bailey’s pour mettre à la fois au cœur du cupcake mais aussi comme nappage. Recouvrez d’un peu de pâte puis enfournez pendant 20 à 25 minutes. Attendez que vos cupcakes refroidissent un peu, puis nappez les généreusement de sauce chocolatée, et enfin, plantez un petit morceau de chocolat noir à la menthe et décorez de quelques feuilles de menthe fraîches.

 

Happy St Paddy’s Day