Merveilleux au chocolat praliné

Pour me rappeler des bons moments passés à Lille, je me suis lancée dans la confection de merveilleux. Vous ne connaissez pas les petits bijoux de chez « Aux Merveilleux de Fred »? Eh bien foncez dans le Vieux-Lille à la rue de la monnaie pour voir leur magnifique laboratoire. Sans rire, j’y suis allée un nombre incalculable de fois et elle reste ma pâtisserie préférée du Vieux-Lille.

Le merveilleux est une pâtisserie d’origine belge composée de meringue, de crème et de chocolat. On peut toutefois la décliner au spéculoos, au chocolat blanc, au café, au caramel ou pourquoi pas à la noix de coco. Tout est permis en fait…

Le concept fonctionne tellement bien que Fred a ouvert plein d’autres boutiques: Paris, Lyon, Nantes, ou encore Nancy. Si vous êtes ailleurs qu’en France, vous en trouverez bien-sûr en Belgique, mais aussi à Londres, à Genève, à Berlin et il y a même une boutique à New-york ! Impossible donc de passer à côté… En tout cas Fred, sache que je fais attention à ma ligne alors je t’en supplie, ne t’implante pas sur la Côte-d’Azur ; je ne pourrais te résister 😀

Ingrédients (pour 6 personnes):

Pour la meringue :

  • 4 blancs d’oeuf = 130g
  • 130g de sucre glace
  • 130g de sucre semoule

On met le même poids de blanc d’œuf, de sucre semoule et de sucre glace et les œufs doivent être de préférence à température ambiante. De toute façon, savez-vous qu’il n’est pas recommandé de mettre les œufs au frigidaire ?

Cassez vos œufs et récupérez les blancs. Ajoutez 1/3 du sucre semoule et battez, puis ajoutez les 2/3 restants après quelques minutes. Quand la meringue commence à être bien belle, ajoutez le sucre glace pour ajouter du brillant. La meringue est prête lorsque le fouet forme ce qu’on appelle un bec d’oiseau: c’est à dire que la meringue reste collée au fouet et forme un bec. Si elle est trop liquide, il faut continuer à battre. L’opération dure environ 15 minutes. Mettre ensuite la meringue dans une poche à douille, et pochez vos meringues sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson.

Je vous conseille de disposer des poids aux quatre coins de la feuille pour éviter qu’elle ne bouge au moment du pochage. Pour le socle du merveilleux, pochez une meringue en forme d’escargot d’environ 5 cm de diamètre, puis un dôme du même diamètre pour donner un peu de hauteur à votre gâteau. Une fois que vous avez dressé 6 socles et 6 dômes, profitez de l’espace restant pour pocher des minis meringues que vous pourrez conserver dans une boîte hermétique et qui vous serviront pour de prochaines recettes.

Faîtes cuire à 120°C pendant 20 minutes puis pendant 1h à 100°C. Sortez vos meringues et laissez les refroidir sur la plaque avant de les décoller très délicatement du papier de cuisson.

Pour la chantilly:

  • Une brique de 20 cl de crème liquide entière bien froide
  • vanille en poudre
  • un peu de sucre glace

Placez un saladier en inox dans le frigidaire pour qu’il soit bien froid avant de monter votre chantilly. Faîtes monter la chantilly au robot et dès qu’elle a une belle consistance, ajoutez un peu de vanille en poudre et de sucre glace pour légèrement la sucrer. N’en n’ajoutez pas trop car la meringue est déjà très sucrée.

Préparez vos copeaux de chocolat qui enroberont vos merveilleux. Personnellement, j’ai utilisé du chocolat praliné. Il suffit tout simplement de râper la tranche de votre tablette de chocolat à l’aide d’un épluche-légumes pour réaliser vos copeaux.

Étalez un peu de chantilly sur le dessus du socle en meringue, calez ensuite le dôme par dessus et enrobez le tout de chantilly en laissant le dessous du socle nu pour pouvoir poser facilement votre merveilleux sur une plaque. Enfin, saupoudrez de copeaux de chocolat de façon homogène et déposez le merveilleux sur une plaque. Réservez vos merveilleux au frigidaire et sortez-les à la dernière minute.

C’est un dessert qui est un peu long à réaliser à cause de la meringue, mais vous pouvez tout à fait les préparer à l’avance (voire quelques jours avant) pour n’avoir plus que la chantilly à monter.

Alors, à vos fouets !

Publicités