[Aude]: Séjour romantique au Château de Floure près de Carcassonne

Aujourd’hui, je vous propose une belle adresse pour un séjour romantique près de Carcassonne: le Château de Floure. C’est un magnifique Hôtel de Charme 4 étoiles qui se trouve à deux pas de la citée médiévale. Le lieu idéal pour un week-end en amoureux.

Floure est un petit village qui se trouve dans l’Aude, à seulement 10 minutes de la cité médiévale de Carcassonne. Entouré par les vignobles des Corbières et du Minervois, Floure permet aux épicuriens de s’adonner à de nombreuses visites de caves où il pourront savourer les vins historiques du Languedoc.

Nous étions impatients de vivre ce séjour romantique en Pays Cathare, de pouvoir faire un bond dans le temps direction les temps modernes (période suivant le Moyen-Âge) et profiter du calme du village. Quoi de mieux alors que de séjourner au sein même d’un château datant de l’an 1508 ?

Sur la façade de l’entrée, l’hôtel arbore fièrement ses macarons et labels (Qualité tourisme, Logis d’Exception, Tripadvisor, Le Pays Cathare…), gage de qualité. Une fois passés le porche, on se retrouve face à une immense bâtisse recouverte de lierre aux chaudes couleurs automnales. Un vrai havre de paix qui annonce un séjour en toute quiétude.

Le Château possède un magnifique jardin à la française, qui a malheureusement souffert à cause des maladies des buis. En effet, plusieurs régions de France voient leurs buis centenaires dépérir à cause de l’invasion de pyrales (papillons) qui s’attaquent à ce buisson et le font tout bonnement crever. En plus des papillons, les buis du château ont également été contaminés par un champignon, ce qui tend à réduire considérablement l’espérance de vie de ces magnifiques buissons… C’est un véritable fléau qui semble difficile à traiter. Peut-être avez-vous ce même soucis chez vous, en tout cas chez nous dans les Alpes-Maritimes, c’est le cas… Nous compatissons donc avec les jardiniers.

Des grenadiers et pommiers de différentes variétés ont ponctué notre promenade bucolique dans les jardins, et ce, jusqu’à l’immense piscine chauffée en extérieur. Il faisait un peu trop froid dehors pour se risquer à tremper un orteil mais le cadre est très paisible et offre une magnifique vue sur les Montagnes d’Alaric.

Après avoir découvert notre suite superbement décorée, nous sommes allés boire un verre dans le patio, et nous essayer à une partie d’échec. Nous n’allons pas nous mentir, je suis une véritable buse à ce jeu 😀 J’ai en tout cas apprécié ce moment très convivial et on peut dire que l’hôtel ne manque pas d’activités pour qui souhaite se divertir (Tennis, Piscine, Salle de Fitness, SPA, Ping Pong, Toboggans et Échecs).

L’hôtel dispose de chambres classiques, supérieures, charme et suites pour s’accommoder à tous les budgets. Sachez aussi que l’établissement propose 4 coffrets cadeaux si vous voulez gâter quelqu’un.

Le SPA est pourvu d’une piscine chauffée, d’un jacuzzi, d’un hammam et d’un sauna pour un forfait de 15€ pour deux heures. D’ailleurs, même si vous n’êtes pas logés au Château, rien ne vous empêche de venir profiter du SPA.

Enfin, nous avons dîné au restaurant semi-gastronomique « Le Poète disparu » à l’ambiance médiévale, qui rend hommage à Gaston Bonheur, un poète et journaliste français aujourd’hui décédé, qui fût l’heureux propriétaire du Château de Floure. Nous avons choisi le menu du poète à 49€ avec E/P/D et tout était absolument divin. Entre les chandeliers et la cheminée, tout est fait pour nous plonger dans l’univers intimiste et poétique de Gaston Bonheur. C’était très romantique et le temps semblait s’être arrêté pour que nous puissions pleinement profiter de cet instant en tête à tête.

En amuse bouche, nous avons eu un velouté de cèpes ; J’ai ensuite choisi le ceviche de Saint Jacques au citron vert, chlorophylle de basilic, échalotes et persil, suivi d’un pavé d’agneau cathare en croûte d’olives et artichauts barigoules, et d’une tarte amande et fruits. Mon fiancé s’est laissé tenté par le foie gras mi-cuit à la compote de figues et dattes et gelée de Muscat, suivi de filets de bar au citron et gingembre sur lit de fenouil, pour finir avec une assiette de fromages.

Encore un grand bravo à cette équipe de passionnés que l’on a d’ailleurs été féliciter à la fin du repas.

Le restaurant est ouvert seulement le soir et la réservation est conseillée. Encore une fois, les non-résidents sont eux aussi les bienvenus. Vous pouvez découvrir la carte du restaurant en cliquant ici: Restaurant le Poète Disparu.

Je finis par le petit-déjeuner-buffet qui peut se prendre en intérieur ou sur la terrasse lorsque le temps le permet. Celui-ci est très bien achalandé et tout le monde a de quoi se régaler ; viennoiseries, différents pains, confitures maison, boissons froides & chaudes, plats cuisinés (galettes de pomme de terre, oeufs, saucisses, bacon) mais aussi des pancakes, du fromage, des fruits, des yaourts ou encore des céréales.

Tentant

Si l’ambiance du château vous plait, sachez que l’établissement peut être privatisé pour des mariages, baptêmes ou séminaires professionnels. Vous pourrez alors profiter de leurs espaces intérieurs et extérieurs. N’hésitez-pas à les contacter pour obtenir plus d’informations.

Château de Floure – 1 Allée Gaston Bonheur – 11800 Floure – Site Officiel

*** Que faire autour de Floure? ***

Comme je le disais au début de cet article, la région est propice à l’oenotourisme et vous avez un choix infini de caves et vignobles à découvrir. Vous pouvez opter pour des vignobles traditionnels ou bien des vignobles d’abbayes. Je peux vous recommander le vignoble de l’Abbaye de Fontfroide près de Narbonne qui en plus de son caveau, est un lieu passionnant à visiter si on porte un intérêt à la vie monastique. Comptez environ 45 minutes pour vous y rendre depuis Floure.

Abbaye de Fontfroide – Route départementale 613 – 11100 Narbonne – Site Internet

Si vous êtes épicurien mais pas forcément amateur de vins, peut-être l’huile d’olive vous comblerait plus ? Alors je vous donne rendez-vous au Moulin de Fabi, une exploitation familiale à moins de 5 minutes en voiture du château (ou 15-20 minutes à pied) où vous trouverez huiles, olives de table ou encore des savons à ramener en souvenir ou à offrir. Réservation conseillée

Le Moulin de Fabi – Lieu-dit La Prade – 11800 Floure – 0468791555 – Page Facebook

Bien évidemment, il est impensable de manquer la visite de Carcassonne, une cité médiévale mondialement connue qui se trouve à 10 petites minutes en voiture du château. Entre déambulations dans les ruelles, autour des remparts, dans l’enceinte du château ou encore les musées et boutiques, vous n’aurez que l’embarras du choix pour satisfaire tout le monde. Je vais vous écrire un billet sur Carcassonne très prochainement.

Enfin, depuis Floure, des balades natures sont aussi possibles.

  • Vous avez le Canal du Midi qui n’est pas très loin à découvrir à vélo au départ de Trèbes (le village à côté) avec LocaVélo (Site Web)
  • Vous êtes à moins d’une heure du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée (Site Web) pour des randos, activités nautiques ou postes d’observation d’oiseaux
  • et enfin, vous pouvez randonner autour de la Montagne d’Alaric, une montagne qui, d’après la légende, renfermerait quelque part le fameux trésor du roi Alaric II… Si vous êtes prêts à partir à l’aventure, rendez-vous sur le Site de la commune de Floure (en cliquant ici) sur lequel vous trouverez des itinéraires de randonnées: accessibles aux promeneurs du dimanche comme aux randonneurs avertis.

Et pour vous aider à organiser votre séjour, n’hésitez pas à consulter le Site de l’Office de tourisme de l’Aude (cliquez ici) et celui de l’Occitanie (cliquez là).

Je tiens à remercier le Château de Floure et ses propriétaires, Eva, Cynthia, et tout le reste de l’équipe pour leur accueil chaleureux. Nous avons passé un très agréable séjour chez vous et avons été ravis de découvrir votre belle région 🙂 Nous avons tant à découvrir dans l’Aude, nous ne manquerons pas de revenir.

Pour suivre les actualités du Château de Floure, n’hésitez pas à liker leur Page Facebook

Publicités

[Côte d’Azur]: Le Relais de la Pinède, une petite pépite de la gastronomie

Pour ceux qui habitent aux alentours du Pays de Grasse, vous avez forcément déjà entendu parler du Relais de la Pinède situé entre Mouans-Sartoux et la Roquette sur Siagne.

Créé il y a plusieurs années, ce restaurant de type familial a connu plusieurs propriétaires pour finalement retomber entre les mains d’un descendant du fondateur en décembre dernier. Après avoir effectué de nombreux travaux de rafraîchissement et d’aménagement, le Chef-Propriétaire Fabien Rouvier a pu ré-ouvrir les portes de l’établissement en début mars.

C’est dans un bel écrin de verdure, entourés de pins et sous le chant des cigales que nous avons découvert cet établissement très convivial. La décoration intérieure est sobre et chic, avec une salle très lumineuse qui donne sur la pinède. Le must ? La cuisine ouverte sur la salle qui permet de voir le Chef en action. A ce propos, j’ai aussi beaucoup aimé les lampes avec l’intérieur façon cuivre qui nous rappelle les casseroles d’antan.

Fabien Rouvier: qui est-il ?

Lui-même originaire de Mouans-Sartoux, Fabien Rouvier a fait ses classes chez les plus grands. Le Carlton à Cannes, Terre Blanche à Tourrettes, l’Hôtel Président Wilson à Genêve ou encore le Ritz et le Prince de Galles à Paris, il a travaillé aux côtés de trois grands noms de la gastronomie: Stéphanie Le Quellec, Philippe Jourdin ou encore Michel Roth.

Avec tout le savoir et la maîtrise qu’il a pu acquérir auprès de ces chefs étoilés et « Meilleurs Ouvriers de France », le mouansois a décidé de revenir sur la terre de ses ancêtres, bien déterminé à faire revivre le restaurant de son enfance: le Relais de la Pinède.

Il y a quelques temps, j’ai eu la chance d’aller goûter sa cuisine fraîche et inventive et nous avons laissé carte blanche au chef pour surprendre nos papilles…

Découvrez ce qu’il nous a mijoté.

Le Menu du Chef

Champagne / Cake à la riquette et jambon

Ventrêche de thon mariné façon pan bagnat,vinaigrette citronnée et sauce fraise-pastèque

Filet de perche, infusion à la verveine sur lit de courgettes niçoises et velouté de courgettes

Volaille fermière aux petits croutons, ratatouille et émulsions ratatouille et marjolaine

Panna Cotta comme un yaourt et fruits rouges frais

*****

De l’entrée au dessert, tout était absolument divin… Et dieu sait que je peux être difficile parfois et aussi très exigeante. Le chef et sa serveuse Marina m’ont conquis, c’était un sans faute. Nous avons passé un délicieux moment en leur compagnie, nous avons été reçu comme à la maison et tout était juste succulent. Les cuissons sont maîtrisées à la perfection, les assaisonnements sont incroyablement équilibrés et bien dosés, tout est en harmonie et on peut aussi découvrir des saveurs que l’on connait moins comme le poivre de timut ou l’huile de cardamome.

Le Chef construit chaque plat en sélectionnant précieusement trois éléments: un ingrédient principal, un accompagnement et un condiment. La cuisine est toujours de saison, et le Chef se fournit autant que possible chez les producteurs locaux.

Les midis, vous pourrez vous régaler avec un menu à 22€ (E/P ou P/D) et un à 26€ (E/P/D), idéal pour les budgets plus serrés et pour les déjeuners d’affaire (service rapide et efficace) et le soir, vous pourrez opter pour l’un des trois menus: un à 36€ (E/P/D), un à 47€ en 4 services et enfin l’apothéose à 62€ avec le menu « les yeux fermés » en plusieurs services (recommandé pour tous les convives) où comme nous, vous laissez le Chef vous surprendre. Le soir, c’est « THE place to be » si vous avez quelque chose à fêter. J’ai d’ailleurs recommandé ce restaurant à mes parents pour leur trentième anniversaire de mariage, et ils ont trouvé l’endroit exceptionnel 🙂

Impossible que vous soyez déçus, j’attends d’ailleurs votre retour d’expérience ici sur le blog. A ce propos, j’ai parfois des lecteurs qui me contactent par le formulaire pour faire leurs réservations et/ou pour me faire part de leur expérience ; n’hésitez pas, je transfère vos messages aux établissements dès réception du mail.

Rendez-vous vite sur leur Page Facebook en cliquant-ici ou sur leur compte Instagram ici et .

Le Relais de la Pinède – 1300 Route de la Roquette – 06370 Mouans-Sartoux
Pensez à réserver au 0493752829

A très bientôt et encore un grand grand merci à Fabien et Marina pour leur accueil, pour leur gentillesse et générosité et pour leur bienveillance. Ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre des personnes aussi touchantes.

[Côte d’Azur]: Mouans-Sartoux, un village fleuri très typique et tourné vers l’avenir

Mouans-Sartoux est un petit village très typique de la Côte d’Azur où se comptent un peu plus de 10 000 âmes. Situé entre Cannes et Grasse, il est proche de villes mondialement connues, mais est tout de même préservé du tourisme de masse et a ainsi pu conserver son authenticité. Son village construit en damier, permet aux touristes de se perdre dans les petites ruelles piétonnes qui sont toutes plus jolies les unes que les autres. En effet, les villageois participent chaque année au concours des balcons fleuris, ce qui permet une floraison dense toute l’année.

C’est un village qui m’est cher puisque j’y ai vécu pendant 15 ans et ai vraiment apprécié la qualité de vie qui y règne. André Aschieri, l’ancien Maire de Mouans-Sartoux, a géré d’une main de maître le village pendant 40ans ! Le Maire, qui fait partie des verts, est très soucieux de l’environnement et a mis en place beaucoup de projets tournés vers le développement durable et l’écologie. Par exemple, sur un plan national, les écoles de Mouans-Sartoux sont les premières à avoir instauré la cantine 100 % bio. La municipalité a pris des mesures concrètes pour limiter au maximum les déchets, et les enseignants visent à éduquer les enfants sur l’agriculture et sur le tri des déchets. L’école François Jacob, une école installée au cœur de la forêt, a d’ailleurs son propre potager dans lequel les enfants peuvent intervenir.

******

Au coeur du village, un artiste s’est amusé à faire une construction éphémère avec des palettes dans lesquelles il a placé quelques pots d’aromates à droite à gauche, et il invite le passant à s’asseoir et à profiter avec ceux qu’il croisera. Sur le panneau, on peut ainsi lire « Passant, assieds toi, j’ai créé cet espace pour que nous en profitions tous. Installe toi confortablement et apprécie le temps qui passe. Salue les gens que tu croiseras. Si tu leur souris, ils te le rendront probablement. Viens ici prendre un repas, ou simplement un petit verre. Invite ceux et celles qui traverseront cette rue à se joindre à ta table, et demande leurs comment ils vont. Partage ce que tu poseras sur cette table, on est plus heureux quand on donne. Allez, ne sois pas timide, je te souhaite de belles rencontres.« 

Alors à cette personne: MERCI ! Merci pour le sourire, pour les ondes positives, pour ce petit instant de bonheur, et merci de toujours croire en l’échange et le partage dans ce monde de brutes. Ca fait tout simplement du BIEN de voir cela.

En ce qui concerne le patrimoine, notre village possède aussi un très joli château, qui a une singularité… il est construit sur un plan triangulaire (soit 3 tours). En effet, ce type d’architecture est très rare en France, mais aussi en Europe (vous pouvez le voir sur google earth/google map si vous êtes curieux). Si quelqu’un a d’ailleurs une explication sur le choix d’une telle construction, je suis preneuse 😉

Aujourd’hui, le château a été réhabilité en espace d’art concret. Le principal bâtiment du musée a été construit derrière le château en contrebas du parc et accueille près de 20 000 visiteurs par an. Les locaux aiment aussi à appeler cette construction « la verrue de Mouans-Sartoux » du fait de sa couleur verte pomme qui surprend au premier abord, je dois l’admettre.

Le village est aussi renommé pour son Festival du Livre qui accueille chaque année environ 50 000 visiteurs sur 3 jours et s’impose comme étant l’un des plus grands festivals littéraires du pays. D’Amélie Nothomb à Marc Lévy, les plus grands écrivains finissent par passer par le petit village provençal. Cette année en octobre, le Festival du Livre fêtera sa 30ème édition. Une année, qui j’en suis sûre, nous promet de jolies surprises.

Et puisqu’on parle de projets novateurs, j’aimerais vous présenter une adresse à découvrir absolument: la Maison Charlotte Busset.

Noémi Burlaud, a posé ses valises dans le village il y a quelques années maintenant, et n’imaginait pas installer sa boutique ailleurs qu’à Mouans-Sartoux. Après avoir passé quelques temps aux Etats-Unis, elle s’est prise de passion pour les cookies et s’est très vite intéressée à la nutrition et aux soucis alimentaires dont on parle aujourd’hui constamment… intolérances au gluten, produits vegan et/ou bio… les idées ont bouillonné dans sa tête, et après avoir bien ficelé son projet, il lui manquait quelques fonds pour pouvoir se lancer. La jeune femme s’est alors inscrite dans une démarche de crowdfunding sur kisskissbankbank pour que les internautes puissent lui donner un petit coup de pouce afin de pouvoir mener à bien sa boutique. Pari réussi puisqu’elle a réussi à collecter 5000€ qui lui ont permis d’ouvrir les portes de sa biscuiterie en octobre 2015.

Noémi ne compte pas ses heures, mais malgré toute l’énergie qu’elle dépense chaque jour au développement de son affaire, elle garde toujours le sourire derrière son comptoir et veille à ce que les clients se sentent comme à la maison. Elle souhaite aussi développer un commerce de proximité et essaie autant que possible de faire appel à des producteurs locaux: tant pour les fruits que pour les jus de fruits bio. On y trouve des cookies très gourmands aux 3 chocolats, au beurre de cacahuète, au caramel beurre salé, mais aussi des cookies sans gluten ou encore vegan (sans beurre ni œuf). Elle propose de nouvelles saveurs au gré des saisons et de ses envies et on se régale chaque fois qu’on y va. J’aime beaucoup la décoration cosy de la boutique et l’ambiance conviviale qui y règne. Des petites pépites comme celle là, nous en voulons encore plus, alors j’espère que d’autres investisseurs comme Noémi, viendront eux aussi poser leurs valises dans notre petit village adoré pour pouvoir le dynamiser un peu plus encore.

Envie de refaire les cookies à la maison ? Pas de problème, Noémi a pensé à tout et vous propose ses « cookies jars » avec tous les ingrédients déjà pré-mélangés et la petite notice explicative. Y-a-plus-qu’à comme on dit 🙂 Une chouette idée de cadeau.

J’ai jeté mon dévolu sur 4 cookies (oui je suis gourmande, je sais…) mais rassurez-vous, j’ai partagé avec ma chère et tendre maman qui est toujours en quête d’un nouveau petit salon de thé sympa (la gourmandise, c’est de famille j’en ai bien peur). 😀 J’ai fondu devant le cookie façon tarte au citron meringué (mon péché mignon), et celui au caramel au beurre salé (je ne peux pas dire non à du caramel au beurre salé, c’est contre mes principes !). J’ai aussi goûté un cookie nounours à la guimauve et un autre vegan à la pâte à tartiner (vegan elle aussi, naturellement). C’était la première fois que je goûtais un biscuit vegan, et j’ai été très agréablement surprise car même sans beurre, le cookie reste très tendre. Bref, tout était gourmand et fondant à souhait. Pour le jus bio, j’ai opté pour le mélange pomme-kiwi qui était lui aussi était très bon.

Adresse: 7 rue du Docteur Geoffroy – 06370 Mouans-Sartoux

Pour suivre les actualités de la Maison Charlotte Busset:

Site Officiel: https://maisoncharlottebusset.com/
Facebook: https://fr-fr.facebook.com/charlottebusset/
Instagram: https://www.instagram.com/maison_charlotte_busset/
Twitter: https://twitter.com/BussetCharlotte

Pour l’Office de tourisme de Mouans-Sartoux: cliquez-ici, celui du tourisme sur la Côte d’Azur, cliquez-là ; et enfin pour le Festival du Livre: Site Officiel

Il est beau mon village, non ?
N’hésitez pas à me contacter si vous êtes dans le coin 🙂 On ira se manger un cookie ou deux 😉 

Séjour de charme à Saint Remy de Provence

De passage à Saint-Rémy de Provence, nous avons dormi une nuit à l’Hôtel l’Amandière, à proximité immédiate du centre ville. Cet hôtel de Charme ressemblerait plus à une maison d’hôte tellement on s’y sent bien. J’ai adoré la décoration très cosy, les fauteuils, hamacs et transats dissimulés un peu partout dans le jardin, le patio verdoyant et le glouglou de sa fontaine, la jolie piscine ainsi que le merveilleux petit déjeuner. Comptez environ 95€ la nuitée en haute saison et 10€ le petit déjeuner. Cliquez-ici pour accéder au Site Officiel.

Pour le dîner, nous nous sommes arrêtés au Restaurant l’Olivade, dans la rue du Château. Le restaurant propose une cuisine provençale avec une touche contemporaine. Tout était très bon et bien présenté. Excellent rapport qualité/prix. En revanche, nous avons été un peu déçus par le service qui s’est montré assez aléatoire. Les serveurs ont privilégié les clients arrivant pour les placer à tout prix afin d’assurer un grand nombre de couverts, quitte à négliger les clients déjà installés. L’attente a commencé à se faire ressentir à toutes les tables, et c’était vraiment pénible. Nous avons été servis par au moins 4 serveurs différents, donc il semblerait qu’il y ait un petit problème d’organisation. Mis à part ce léger cafouillage, tout était très bien.

IMG_6455IMG_6457

IMG_6459

Verre de Beaumes de Venise & Tapenade maison

IMG_6460

Salade de chèvre chaud

IMG_6462

Papeton d’aubergine

IMG_6463

Dos de colin sur lit de poivrons confits… J’avoue que là nous avons été plus que perplexes et avons cherché un moment le dos de colin, sans comprendre ce que le lard venait faire ici… C’était très bon, mais le descriptif serait à revoir ; pensez aux végétariens 😉

IMG_6468

Burger à la provençale, un régal

IMG_6469

Crème brûlée

Et vous, connaissez-vous d’autres endroits bucoliques dans le coin ?

Carrières de Lumières & déjeuner bistronomique, le plaisir des yeux et du palais

Depuis la fameuse exposition Klimt, tout le monde me parle des Carrières de Lumières des Baux de Provence. Lorsque ma mère et moi avons vu l’affiche sur l’expo Chagall, nous programmions sans plus attendre un petit week-end mère/fille pour aller admirer les oeuvres de notre peintre préféré.

La route (D27) que nous avions emprunté était assez sinueuse mais agréable car elle passe en pleine forêt. Plus nous approchions du musée, plus le décor se teintait de gris calcaire. Quand on voit la route, pas étonnant que ce coin là s’appelle le Val d’Enfer 😀 Mais bon, ceci-dit, si vous êtes déjà passé par les Gorges du Verdon, le Val d’Enfer, c’est juste de la rigolade 😉

La bauxite, un calcaire à grains fins qui tire son nom de la commune, a commencé à être extrait au IIème siècle avant J-C, et aurait entre autre permis la construction d’Arles et de Glanum, l’ancienne cité antique de Saint Rémy de Provence.

L’exploitation de pierre étant en déclin après la première guerre mondiale, l’usine ferma ses portes en 1935 pour les ré-ouvrir dans les années 60 grâce à Cocteau qui tomba amoureux des lieux et qui y tourna « le Testament d’Orphée ».

*****

Nous sommes arrivées aux Carrières presque à l’ouverture, vers 10H, et nous n’étions pas les seules à avoir eu cette idée lumineuse… D’ailleurs, quand nous sommes sorties de l’expo, il n’y avait plus du tout de place dans les parkings, et la file d’attente commençait à s’allonger aux guichets. Je vous conseille donc d’être là à 9h30 pour l’ouverture, ou encore mieux: y aller hors saison ! Vous serez plus tranquilles pour profiter pleinement de la magie du lieu. N’oubliez pas votre petite laine car il fait maximum 15 degrés à l’intérieur.

Grâce aux nombreuses expositions auxquelles j’ai pu assister, au Musée Chagall de Nice ainsi que mes visites en Israël, je connais bien la vie de l’artiste, ses œuvres et leurs symboliques. On y retrouve un large panel de son travail, des peintures aux mosaïques en passant par les vitraux. Tout prend vie sur les murs de la carrière et le spectacle est orchestré de façon spectaculaire par de la musique classique. On peut déambuler dans la carrière pour découvrir les différents points de vue, ou simplement s’asseoir dans un coin et se laisser transporter. C’est je pense, la plus belle expo que j’ai vu depuis longtemps, et sans aucun doute l’expo Chagall la plus inoubliable. A faire de toute urgence…

Suivez la programmation des Carrières de Lumières en cliquant ici: Site Officiel.

Je vous laisse admirer la vidéo ci-dessous d’Expo in the City qui en parle très bien.

Juste après le spectacle Chagall, nous avons vu une représentation d’Alice au Pays des Merveilles qui était aussi très bien réalisée et grâce au travail d’animation, nous avions vraiment l’impression de tomber au fond du puits comme Alice.

Après être ressorties de là des étoiles plein les yeux et nous commencions à avoir sacrément faim ! Nous sommes retournées sur Saint Remy de Provence car c’était mercredi, jour de marché. Franchement le marché n’était pas terrible, c’est assez cher, très touristique et surtout BLINDE de monde… N’aimant pas du tout les bains de foule, nous nous sommes échappées de là dès que possible et par chance, nous sommes tombées sur le restaurant l’Aile ou la Cuisse. Quel moment là encore !! C’était juste parfait pour terminer ce petit week-end entre filles: une vitrine à dessert incroyable, une déco fantastique dans un ancien couvent, un personnel charmant et très professionnel, des prix abordables et une cuisine raffinée et moderne à tomber par terre.

IMG_6523IMG_6525IMG_6530IMG_6532IMG_6533

IMG_6535

Plat du jour: Filet du pêcheur & lentilles

IMG_6536

Hamburger de gambas, crème de tomate séchée et tomme de brebis…mmmmm trop bon

IMG_6540

Fromage blanc au coulis de fruits rouges

IMG_6545

Religieuse à la lavande… une tuerie

IMG_6553

Site Officiel de l’Aile ou la Cuisse: cliquez ici

Je vous retrouve bientôt pour d’autres bonnes adresses sur St Remy et si vous en connaissez, bien sûr n’hésitez pas à les partager avec nous ici.

 

Shooting au Château de la Napoule

En triant un peu mes photos, je suis retombée sur un « shooting » que j’avais fait pour ma soeur lorsqu’elle était enceinte (il y a un an donc) ; et nous avions choisi de le faire du côté de Mandelieu la Napoule, et principalement au Château de la Napoule. Nous sommes arrivés sur la Côte d’azur il y a presque 24ans, et pendant toutes ces années, je n’ai pas trouvé le temps d’aller le visiter. A l’époque nous n’habitions pas très loin, et c’est bien connu, c’est ce qui se trouve au pas de notre porte que l’on connait le moins ! Bref, toujours est-il que c’est une belle visite à faire si vous passez dans le coin, et surtout quand les beaux jours sont là puisqu’on peut boire un coup en terrasse, c’est fabuleux.
Le Château de la Napoule, qui existe depuis le 12ème siècle, n’a pas eu une vie tranquille. Il a subi de nombreuses transformations, a été troqué par les uns et les autres ; tout le monde s’en est mêlé: Richelieu, le Duc de Savoie, et même Barberousse qui a pillé la ville au 16ème siècle ! C’est finalement un couple d’américains (Mr & Mme Clews) qui eut le fin mot de l’histoire en 1918 et transforma le château (du moins de qu’il en restait) en une demeure artistique. Lui était sculpteur, elle architecte ; ils ont organisé eux même tous les travaux en collaborant avec des artisans locaux, puis tous deux fondèrent l’Association d’Art de la Napoule en 1951. Aujourd’hui, le château héberge toujours des œuvres d’art et est le théâtre de nombreux événements artistiques comme des concerts ou des colloques sur l’art.

Bon je précise quand même que je ne suis que photographe amateur, donc soyez cléments avec notre shooting familial du printemps dernier 🙂

Office de tourisme de Mandelieu-la-Napoule
Office de tourisme du Château de la Napoule

Les trois dernières photos ont été prises sur les bords de la Siagne, une autre jolie balade à faire dans ce coin là.
Pour les gourmets, je vous suggère une petite pause au restaurant « Côté Place » dans la vieille ville de Mandelieu la Napoule. C’est l’un de mes restaurants préférés ici sur la Côte d’Azur. La devanture ne paye pas de mine, mais le personnel est charmant, et on y mange très très bien pour pas cher. L’idéal, c’est bien sûr y aller quand il fait beau pour pouvoir profiter de la terrasse. Menu à 21.90€ pour entrée/plat/dessert. Tout est fait maison bien sûr ! Cliquez ici pour accéder à leur Page Facebook. Réservation conseillée.
Tapenade offerte en apéro
Salade & Tartines de St Marcellin

 

Filet de daurade & Ecrasé de pommes de terre à l’huile vierge & olives
Crème de butternut noisettes & lard grillé
Panacotta fruits rouges, sorbet citron & meringue

 

A bientôt sur la Côte d’Azur

[KYOTO]: Musashi, des sushi de qualité à petits prix

Après plus de 80 articles sur le Japon postés sur mon blog depuis 2010, je me décide enfin à vous parler de sushi ! C’est pourtant ce que les français connaissent le plus du Japon (même si 70% de cette population confond toujours sushi & maki). 

Je vous emmène aujourd’hui chez Musashi, le kaitenzushi par excellence à Kyoto ! Quand on parle de kaitenzushi, c’est que vous pouvez vous servir directement sur le plateau tournant et parfois même commander via un écran tactile pour certain. Une fois, un mini shinkansen électrique m’a même apporté mes sushi ! Trop forts ces japonais…

La mascotte de Musashi
Pas de machins électroniques chez Musashi: on se sert à la bonne franquette, et si on ne trouve pas son bonheur, on peut passer directement commande auprès des itamae (les chefs-sushi) qui travaillent devant vous.
Musashi propose chaque jour les spécialités du jour, et le poisson est acheté chaque matin au marché au poisson. Fraîcheur assurée.

Niveau prix, il faut compter à peu près 150 yen l’assiette de deux, soit moins de 1€. Oui, on est loin des prix pratiqués en France n’est-ce pas ? Et si vous êtes pressés ou préférez manger chez vous ou à votre hôtel, vous pouvez également acheter les sushi à emporter.

Au rez-de-chaussée, on peut seulement manger en comptoir ; en revanche, il y a des tables à l’étage. Peu importe quand vous y allez, il y aura toujours du monde: eh oui, c’est normal c’est le meilleur 🙂

On trouve de nombreux sushi, maki & sashimi dont certains sont assez originaux et on ne les trouve pas toujours en France comme les sushi-tempura, le tamago-sushi (avec l’omelette), le sushi-rosbeef, ou le sushi au canard fumé, maki au natto ou encore la version sushi-tonkatsu (porc pané). Personnellement, ceux que je préfère sont les sushi-tempura, le sushi saumon avec une pointe de mayo et des oignons émincés ou encore le californian roll saumon-concombre-cream cheese.

 

Je reviens sur mon blog dès demain avec une nouvelle recette japonaise !

[OKINAWA]: Sand’s Diner, un bon resto mexicain à Naha

Au début du mois, je me suis rendue à Okinawa sur l’île principale de Naha et bien sûr, comme toujours quand je vais quelque part, je me renseigne sur la cuisine locale (cela fera d’ailleurs l’objet d’un prochain article). L’île ayant encore une présence militaire américaine, de nombreuses influences américo-mexicaines ont été apportées dans la cuisine d’Okinawa.
J’avais repéré ce restaurant avant même qu’on arrive, sur Internet, et très honnêtement, c’est l’un de nos meilleurs repas. On y est même retourné une seconde fois.
Alors concernant la nourriture, nous avons testé les onion & goya rings, des nachos (les meilleurs que j’ai pu manger jusque là), du taco-rice (un tacos où la tortilla est remplacée par du riz) aussi le number 1 pour le moment, des frites recouvertes de chili & cheese (très populaire sur l’île), les taco-balls ou encore le jambalaya (très épicé). Bref une cuisine à tomber, pleine de saveurs et un service sympa. On a adoré et je rêverais d’y retourner, dommage que la ville de Naha ne m’ait pas convaincu (oui j’en reparlerai plus tard aussi)… il va falloir que je leurs trouve un concurrent de taille si je veux pouvoir remanger de la cuisine okinawaienne !
Et pour la localisation, le restaurant est très facile à trouver. Il suffit de descendre à la station monorail « Makishi » située en haut de la kokusai dori (LA rue commerçante de Naha), il est légèrement sur la droite quand on sort de la station,et de toute façon, avec son enseigne lumineuse cactus, il est difficile de le manquer. Il semblerait il y avoir deux autres adresses situées dans la préfecture de Chiba à côté de Tokyo: Ichikawa & Narashino.
サンズダイナー
Naha (Okinawa): 沖縄県那覇市安里1-1-60
Ichikawa: 八幡2-16-22 2F · Ichikawa · 272-0021
Narashino: 津田沼1-2-12 1F · Narashino · 275-0012
Bien sûr attendez-vous à voir d’ici peu sur mon blog l’une de ces recettes 🙂 Et puis si vous connaissez de bons restaurants américo-mexicains au Japon, n’hésitez pas en m’en faire part !