Uji – Kyoto

La ville d’Uji, située entre les deux anciennes capitales Kyoto et Nara a profité de son excellente position géographique pour développer son commerce. Au 12ème siècle, le moine chinois Eisai a cultivé les premières feuilles de thé vert. Ce thé d’excellente qualité a aujourd’hui une très grande renommée: il est exporté partout dans le pays, et constitue l’une des premières ressources financières de la ville.
Le Byōdō-in est l’un des principaux intérêts touristiques d’Uji. Ce temple, aujourd’hui classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, a été construit en 998 pendant la période Heian, et fût la résidence principale du célèbre clan « Minamoto ». La première bataille de la Guerre du Genpei s’est déroulée sur le Pont d’Uji et les Minamoto ont été vaincu par le clan Taira.

La villa fût ensuite transformée en temple bouddhiste en 1052. Le style du jardin est appelé « terre pure »: c’était à la mode à l’époque Heian. La  salle du phoénix qui représente le paradis est la plus importante. Les ailes et les pavillons de la tour sont juste là pour ornementer le temple. On retrouve d’ailleurs cette salle au dos de la pièce de 10 yen. Ne manquez surtout pas le musée dans le temple qui détaille tous les éléments décoratifs de la salle du phœnix.


piece_10_yen
On dit aussi que Minamoto no Tohru, l’un des membres de la famille, a inspiré le personnage principal du « Dit du Genji ».
Le « dit du Genji » est une œuvre majeure de la littérature japonaise. L’histoire a été écrite au 11ème siècle par Murasaki Shikubu. Mais c’est une œuvre de 54 chapitres, très difficile à lire parce qu’il y a énormément de personnages, et ils sont nommés uniquement par leur titre dans la Cour impériale. L’histoire dure une dizaine d’année, donc les personnages changent de titre au cours de l’histoire, ce qui rend la lecture encore plus difficile.
A travers cette œuvre, l’auteur a fait passer de nombreuses informations sur la vie de l’époque Heian, il parle des arts, de la musique, des réceptions, de la calligraphie,  elle  rajoute des Waka (courts poèmes): c’est l’équivalent de nos fables de la Fontaine pour critiquer subtilement la société. On apprend aussi que la façon de se vêtir est importante à cette époque: on prend son temps pour accorder les couleurs, les tissus. On utilisait aussi de l’encens pour parfumer les pièces, les vêtements et les objets tels que les lettres.
Le genji est le personnage principal de cette oeuvre; c’est un grand séducteur qui va passer sa vie à courtiser les femmes les plus belles de la cour. Mais en réalité, le genji aime passionnément sa mère, donc il séduisait toutes les femmes, pour essayer de la remplacer. La première femme du genji va mourir à cause d’un esprit maléfique juste après avoir mis au monde leur enfant. Le père du Genji, l’empereur, va après la mort de sa femme, s’éprendre d’une princesse lui ressemblant fortement. Mais le genji, son fils, va aussi vouer une passion envers celle ci, et va même lui faire un enfant. Après la mort de l’empereur, elle sera rongée par le remord et se suicidera.
Au cours de votre balade à Uji, vous rencontrerez de nombreux monuments dédiés aux « Chapitres d’Uji » ainsi que son musée [l’entrée coûte 500 yen, et vous pouvez utiliser un audioguide en anglais gratuitement].


(musée du Dit du Genji)

Et tous les automnes, la ville organise un rallye qui permet de collecter divers tampons en se rendant sur les lieux de mémoire du Dit du Genji.

Les évènements à ne pas manquer:
Avril: Festival des cerisiers en fleurs
Juin: Agata Festival
Juin~Août: Pêche aux cormorans sur la rivière d’Uji
Août: Feux d’artifices
Octobre: Festival du thé vert
Novembre: Rallye de tampons
Publicités

Une réflexion sur “Uji – Kyoto