Kinkakuji – Kyoto

pavillon_d_or

On profite d’un jour de neige pour aller voir le Pavillon d’Or

Initialement, ce site aurait servi de cimetière pendant l’ère Heian (entre 794 et 969), puis de terrain de chasse entre 969 et 984. Cela s’expliquerait par son deuxième nom « Rokuonji » qui signifie « temple du jardin des cerfs ».

C’est en 1397, qu’un gouverneur nommé Yoshimitsu, a renoncé à ses fonctions pour devenir moine, et a fait construire le Pavillon d’Or. Ce temple recouvert de feuilles d’or a pris le nom de « Kinkakuji », puisque « Kin » signifie « Or » en japonais.

Ce Pavillon a une architecture vraiment intéressante car elle se découpe en trois parties bien distinctes: le premier étage représente une maison aristocratique de l’époque Heian, le second à une maison de samouraï (son toit se recourbe tel un sabre) et enfin l’étage le plus haut à un temple zen.

Kinkakuji a traversé le temps en échappant aux tremblements de terre, aux guerres civiles, aux incendies… malheureusement en 1950, un moine a perdu la tête devant autant de beauté, et voulu se suicider en brulant le Pavillon. Yukio Mishima s’est même inspiré de cette histoire pour écrire son roman « Le Pavillon d’Or ».

Publicités