[NAGASAKI]: Le Glover Garden, un endroit magique

Perché en haut de la colline Minami-Yamate à Nagasaki, le Glover Garden est devenu l’une des principales attractions de la ville. Ce quartier aux influences européennes, est pour le coup très original. Ici pas de temples shinto, mais plutôt des églises ! Les japonais ont vu débarquer au milieu du XVIème siècle, des explorateurs européens (Ecossais, Hollandais, Portugais…) ayant comme rêve de développer le port de Nagasaki ainsi que le commerce maritime. 
Pendant 40ans, le Japon refusait pourtant tout étranger sur son territoire mais Nagasaki, qui était jusque là un petit port de pêche isolé, s’est vu se moderniser et d’étendre de façon fulgurante. En plus de son industrie navale plus performante, le commerce maritime s’est lui aussi développé et les japonais ont pu découvrir des mets jusque là inconnus comme le pain ou les beignets (et oui, les tempura sont en fait d’origine portugaise !), le castella (le gâteau portugais dont je vous parlais déjà ici) ou encore les armes à feu ou le tabac.
Cependant les chrétiens n’ont pas eu la vie rêvée qu’ils espéraient au Japon car beaucoup de japonais étaient très réfractaires à l’idée de se voir coloniser par des européens, notamment Hideyoshi Toyotomi, qui, une fois arrivé au pouvoir, a ordonné l’exécution de tous les chrétiens, qu’ils soient européens ou japonais, et à titre d’exemple, a fait crucifier 26 chrétiens à Nagasaki pour évincer toute tentative de prise de pouvoir par les colons. Les échanges commerciaux continuèrent mais la persécution des chrétiens aussi. Cette sombre période est  ponctuée de massacres de chrétiens et d’inquisitions. Les européens durent pratiquer leurs cultes en secret, et continuèrent leurs activités économiques le plus discrètement possible. Finalement, ce n’est qu’en 1853, à l’arrivée de Matthew Perry, que le shogun Tokugawa perdit sa puissance, et le port de Nagasaki ré-ouvra officiellement ses portes sur le monde en 1859.
Thomas Glover, un écossais qui a débarqué à Nagasaki en 1859 pour développer le comptoir commercial avec le Royaume-Uni, fit construire sa maison en 1863 en haut de la colline Minami-Yamate, avec une vue surplombant toute la ville. Le scottish man a également monté sa propre société Glover&Co et a participé à la fondation de plusieurs entreprises, dont deux multinationales toujours hautement actives: Mitsubishi & Kirin Brewery Company. Glover était un véritable business man, il était sur toutes les industries à la fois: aussi bien navales, minières qu’agro-alimentaires, et s’est également beaucoup investi dans l’import/export de thé.
Ce Glover Garden rend donc hommage à cet homme, qui a beaucoup fait pour le Japon & on retrouve également un bel hommage à l’oeuvre de Puccini: Madame Butterfly dont l’histoire se déroule à Nagasaki.

Nous avons passé une petite demie-journée dans ce quartier, qui franchement aurait mérité d’y passer la journée complète pour en profiter autant que possible.  J’y retournerai, c’est sûr !

*** Deux petits bonus ***

★ La statue située dans la serre de la maison Glover, dont les fondateurs de Kirin se seraient inspirés pour leur logo.

★ Et enfin, pour terminer cet article, je vous propose de découvrir le livre de Benjamin Lacombe qui a imagé l’histoire de Madame Butterfly à sa façon.
Publicités

Une réflexion sur “[NAGASAKI]: Le Glover Garden, un endroit magique