Et si on se baladait dans le quartier de l’opéra..

On quitte le Marais pour aller se perdre dans le quartier de l’opéra. On commence bien sûr par le majestueux Opéra de Garnier et sa superbe coupole décorée par Chagall en personne. Lorsque j’y suis allée, ce n’était franchement pas la foule à l’intérieur ! C’était donc très agréable de s’y promener tout en faisant des « ooooh » et des « aaaaah » tellement c’était sublimissime à l’intérieur ! La boutique qui propose énormément de goodies différentes (CD, DVD, cartes postales, portes-clés, ballerines pour le sapin de Noël, tutus, masques…) mérite qu’on s’y arrête un petit moment !

Après cette fabuleuse visite, vous pouvez vous rendre à la rue du scribe juste à côté de l’opéra pour découvrir la parfumerie grassoise Fragonard et son musée du parfum (entrée gratuite). Pour le déjeuner, on s’aventure au coeur du quartier japonais (rue Sainte Anne) pour découvrir de nouvelles saveurs (en oubliant les sempiternels sushi-maki-sashimi). On optera plutôt pour un curry (kare raisu), des takoyaki, un ramen ou un udon/tempura. J’ai testé pour vous le « Naniwa-ya » qui s’avère être l’un des meilleurs restaurants de la rue… Mon instinct ne s’est donc pas trompé ! Naniwa-ya est une petite gargotte qui ne paye pas de mine mais qui est pleine de japonais pour un dépaysement total. Les employés parlent entre eux en japonais, les menus sont en japonais, je passe donc ma commande en japonais ! (ne vous inquiétez pas, ils parlent bien sûr le français mais je voulais en mettre plein la vue à ma petite soeur haha). Il faut compter environ 7-8€ pour un plat. Et pour avoir mangé un sacré nombre d’assiettes de curry lorsque je vivais au Japon, je peux vous confirmer que c’est de la bonne et vraie cuisine japonaise ! vous pouvez y aller les yeux fermés !

Pour digérer, on redescend toute la Rue de la Paix en bavant sur les luxueuses vitrines, et les hôtels 4-5 étoiles. On flâne ensuite autour de la richissime Place Vendôme et si le temps vous le permet, passez un moment au Jardin des Tuileries. Une fois la digestion faîte, c’est l’heure du Tea Time où on se rendra bien sûr au célèbre Angelina (rue de Rivoli). Attention, armez-vous de patience parce qu’on fait la queue à Angelina ! J’ai personnellement essayé le Mont Blanc (qui est LA spécialité de la maison) et un jus de fruit framboise, mais la prochaine fois, j’essaierais bien l’incomparable chocolat chaud l’Africain (qui est la deuxième spécialités) qu’ont pris mes voisines de table, ainsi que la religieuse à la pistache, mais aussi les sandwich salés ! Je vais donc d’ores et déjà économiser pour ça, parce qu’attention aux yeux au porte-monnaie, le bonheur n’est pas gratuit 🙂
Ma lecture: Un Grand Week-end à Paris, éditions Hachette, 10,75€
Publicités

2 réflexions sur “Et si on se baladait dans le quartier de l’opéra..