A la découverte de la Communauté Amish

Fascinée depuis des années par la communauté amish, j’ai profité l’an dernier de mon voyage aux États-Unis pour faire un passage éclair en Pennsylvanie.
On commence par quelques rappels: Qu’est-ce qu’un amish ? La communauté amish a été fondée en 1690 par Jakob Ammann, un protestant très conservateur. Il a réussi à attirer des adeptes de Suisse, d’Allemagne et des Pays-Bas puis ont tous quitter l’Europe en 1700 pour les États-Unis où leur communauté a vraiment commencé à prospérer.
Aujourd’hui, les Amish vivent dans des zones rurales, refusent d’utiliser l’électricité où toute autre chose moderne et s’habillent à leur façon. Ils s’efforcent de se mettre en marge de la société américaine: ils ne votent pas, ne sont pas enrôlés dans l’armée, mais doivent néanmoins payer des impôts. Si l’un des membres s’avise d’enfreindre à l’une des règles mise en place par Jakob Ammann ou à se poser trop de questions sur le fonctionnement de la société, il est très fortement réprimandé, voire banni à tout jamais de la communauté. Un membre banni ne verra plus jamais sa famille et ses amis.
Mais concrètement ce que l’on voit en Pennsylvanie: 
– ils se déplacent en « buggy » (carriole tirée par des chevaux)
– ils sont tous habillés de la même façon
– les hommes mariés portent la barbe et un chapeau de paille, les femmes se coiffent en chignon/tresse avec une capeline par dessus
– ils habitent tous en milieu rural, avec leur ferme autour de leur propriété afin de pouvoir nourrir la communauté
– ils bâtissent eux-mêmes leur foyer avec l’aide des autres membres
– la plupart du temps, ils parlent le « hollandais de Pennsylvanie » qui est un dialecte de l’allemand avec l’utilisation de mots anglais
–  ils détestent les photos
Malgré toutes ces règles, les amish ont souvent des difficultés financières car ils vivent par leurs propres moyens mais ont tout de même l’obligation de payer les impôts. Ils ont donc bien compris que le tourisme pourrait leurs être profitable. Les touristes peuvent ainsi visiter de nombreux musées sur le patchwork, des maisons traditionnelles amish, des écoles amish, faire un tour en buggy… etc etc
Par ailleurs, nous nous sommes rendus dans des boutiques/restaurants de spécialités gastronomiques: certes ils sont habillés de façon traditionnelle, les photos en intérieur sont interdites, on voit un savoir-faire ancestral quant à la qualité des mets préparés… mais le bâtiment n’est pas pour autant privé d’électricité, ni du téléphone et pire encore… ils font du business avec des étrangers. Nous nous sommes alors beaucoup posés de question quant à l’authenticité de leur communauté… pourquoi n’ont-ils pas le droit d’utiliser la modernité dans leur foyer mais que cela est toléré dans leur business? Sont-ils vraiment amish ou c’est juste pour amuser les touristes ? Les « amish » se déplaçant en voiture, ayant un téléphone, allant au supermarché sont-ils bannis de leur communauté ? Tout cela reste bien sombre…

Bon, reprenons… Avant tout, je vous présente les guides locaux (gratuits) dont vous devez vous munir en arrivant sur place à Lancaster:

Nous allons nous intéresser d’abord à Kitchen Kettle Village qui fut notre première étape. Il s’agit d’un petit village remplit d’échoppes pour les touristes qui veulent découvrir les traditions amish ou non. On y trouve des boutiques de marmelades, de décorations de noël, de cafés, de décorations de maisons amish avec la fameuse étoile, de quilts pour la maison.. et j’en passe. Et si le temps est propice, vous pouvez même faire un tour en buggy.

Quelques photos prises dans ce village: n°1: »Jam & Relish Kitchen » ; n°2: « Grande Place » ; n°3: « Village Quilts »

A quelques mètres de ce village, nous sommes allées à « Intercourse Pretzel Factory », car qui dit amish, dit aussi pretzel ! Nous avons donc été formés à la confection de pretzels. C’était très amusant ! Et c’est ainsi que nous sommes devenus des « Official Pretzel Twister », fiers de le montrer à la terre entière avec le sticker accolé à notre tee shirt.. hum hum pull pardon, j’oubliais qu’il faisait un froid de canard. Voici les étapes inscrites sur la brochure:

L’après-midi, nous voulions quitter tous ces lieux gorgés de touristes et voulions voir des amish authentiques. Nous avons donc repris la voiture afin de sillonner la campagne de Lancaster. Les maisons amish étant très facilement reconnaissables, ce fut assez « facile » d’apercevoir des bambins jouer dans le jardin ou des pères de famille en train de vérifier leur champs.

Enfin, avant de quitter les amish, nous sommes allés à « Bird-in-Hand Bake Shop » pour acheter des petits souvenirs, et surtout ramener des spécialités gastronomiques à notre hôtel. Outre les pretzels et les marmelades, on peut citer les whoopies (et oui, ça vient des amish!), la shoofly pie (faîte de mélasse et de crème à la cannelle), le getulte rinderbrust (filet de boeuf assaisonné d’oignons, de persils et de poivre) et bien d’autres. La cuisine amish est très saine, s’inspire toujours des Pays-Bas, de l’Allemagne et de la Suisse, et est riche en sucres lents, en viande et en pâtisseries. Cependant, grâce à leurs efforts quotidiens à la ferme, ils ne connaissent pas l’embonpoint.
Les seuls regrets de cette étape en Pennsylvanie furent le mauvais temps pendant les deux jours où nous y étions, notre séjour dans un motel bien glauque, et bien sûr la brièveté de notre séjour chez les amish. Nous aurions voulu découvrir plus de villages, visiter des habitats, écoles & églises amish et mennonites, visiter des musées de patchwork et gouter bien plus de spécialités locales ! Une prochaine fois peut être…
Publicités

3 réflexions sur “A la découverte de la Communauté Amish

  1. Cuty Cooking dit :

    Quelle chance tu as eu de visiter un village amish ! Comme toi, ce peuple m'a toujours fasciné, j'aime bien le fait qu'ils vivent en marge de la société, entre eux. Le seul soucis, c'est que leurs règles de vies sont trop durent ! J'ai entendu dire qu'un nouveau mouvement au sein des Amish leurs permet de vivre avec l'électricité 😮

    J'aime

  2. Discovart dit :

    Merci Adèle pour ton commentaire ! Entre temps j'ai lu un truc aussi sur cette histoire d’électricité: soit disant c'est toléré dans les boutiques dans la mesure où le propriétaire n'est pas amish.. mais bon je trouve ça un peu hypocrite, ils arrangent le truc à leur sauce quoi..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s