Marc Chagall, voyage biblique en Terre Sainte

Mon amour pour Chagall se poursuit jusqu’en Terre Sainte 🙂 Il Ă©tait Ă©vident que ce grand maĂźtre de l’art d’origine juive ashkĂ©naze se rende un jour ou l’autre en IsraĂ«l: pour voir de ses propres yeux la Terre Sainte, d’y trouver une rĂ©elle inspiration biblique pour ses Ɠuvres et afin d’y laisser une trace indĂ©lĂ©bile. Souvent habituĂ©e Ă  dĂ©couvrir Chagall dans les musĂ©es, je suis surprise de voir qu’il a cette fois-ci optĂ© pour des endroits insolites.

1Ăšre Ă©tape: l’HĂŽpital Hadassah

Quoi ? Chagall dans un hĂŽpital ? Oui oui je vous assure… J’avoue que c’est un peu curieux de se rendre dans un hĂŽpital au milieu des patients pour voir les Ɠuvres de l’artiste. Il s’agit plus exactement de 12 vitraux qui dĂ©corent une petite synagogue se trouvant au sein mĂȘme de l’hĂŽpital. Il faut dĂ©jĂ  franchir l’Ă©preuve de la sĂ©curitĂ© avec portique et fouille du sac, puis l’Ă©preuve du repĂ©rage dans ce labyrinthe, et enfin de la nana-pas-sympathique-du-tout qui vous attend en caisse avant qu’elle aille vous ouvrir la synagogue qui est fermĂ©e Ă  clĂ©. Une fois Ă  l’intĂ©rieur, interdiction formelle de prendre des photos (dans tout l’hĂŽpital en fait…), elle lance le CD d’explication en français, et elle s’en va…
Par souci de bonne conscience, et parce qu’il ne faut pas rigoler avec les rĂšgles en IsraĂ«l, je m’abstiens de toutes photos furtives et me console en me disant que je les trouverai sur internet… (oui je suis d’accord… ce n’est pas la mĂȘme chose…)
Enfin bref, malgrĂ© ma frustration, je laisse mon appareil au fond de mon sac, et Ă©coute attentivement les explications du monsieur du CD…
En 1958, l’HĂŽpital Hadassah propose un challenge Ă  Marc Chagall: dĂ©corer la synagogue de l’hĂŽpital de 12 vitraux sur le thĂšme des 12 tribus d’IsraĂ«l sans jamais reprĂ©senter le visage humain. Challenge acceptĂ© et rĂ©ussi haut la main par le peintre-verrier.
Je vais vous donner les symboles des différentes tribus: à vous de les retrouver dans les vitraux.
(Photo trouvée sur Internet)

Asher: Olivier

Benjamin: Loup, Jaspe (roche sédimentaire)

Joseph: Gerbes de blé, Onyx (pierre à rayures noires et blanches ou blanches et marrons), Vaches, Shofar
Juda: Pierre turquoise, lion

Dan: Serpent, Balance, Saphir

Gad: Campement militaire

Issacar: Âne, Livre, Soleil, Lune, Etoile, AmĂ©thyste (couleur violette)

Nephtali: Biche, Diamant

Ruben: Mandragore, Rubis
Simeon: ÉpĂ©e, Porte, Topaze (couleur jaune)
Levi: 12 pierres prĂ©cieuses (pour les 12 tribus), Émeraude
Zabulon: BĂąteau, Poisson, Chrysolithe (couleur jaune-vert)
Si vous voulez lire une description plus poussĂ©e des vitraux, je vous recommande l’article de VĂ©ronique Chemla qui les dĂ©crit avec excellence.
Je ne regrette pas d’ĂȘtre allĂ© voir ces vitraux de mes propres yeux, parce qu’ils sont juste sublimes. Par contre, je le reconnais: pour un touriste sans moyen de transport et sans accompagnateur parlant hĂ©breux, bon courage pour les retrouver dans ce labyrinthe…Aussi vraiment dommage qu’on ne puisse pas les prendre en photo… Il n’y a pourtant pas de problĂšmes avec ceux de Reims ou de Metz…Tant pis

2Ăšme Ă©tape: la Knesset

Une fois encore, je me retrouve dans un endroit assez insolite de JĂ©rusalem: j’ai nommĂ© la Knesset (le parlement d’IsraĂ«l). J’en profite pour suivre la visite guidĂ©e en anglais qui nous explique tout le fonctionnement du gouvernement israĂ©lien et qui se termine par le Hall dĂ©diĂ© Ă  Chagall (3 immenses tapisseries, des mosaĂŻques au sol et une grande mosaĂŻque murale).

*****
Chagall a reçu la commande des trois tapisseries en 1965 et il a mis 4 ans à les réaliser (et 4ans supplémentaires je crois à les installer). Celle qui se trouve au centre et qui est la plus grande représente la connexion des juifs à leur Dieu. Sur la droite, on voit Moïse recevant de Dieu les 10 commandements sur le Mont Sinai. Puis on le voit de nouveau sous le nuage (avec le visage jaune) guidant son peuple vers la Terre Promise et vers David et sa harpe (en rouge). En haut, à gauche de Dieu (en bleu), on voit également un village en flamme qui représente le holocauste.

La deuxiĂšme tapisserie, situĂ©e Ă  gauche du triptyque, reprĂ©sente la construction de JĂ©rusalem (que l’on voit dans la bulle) et les juifs Ă  travers l’histoire de cette ville. On aperçoit encore David en rouge et tout autour de lui, le peuple danse et chante (pour reprĂ©senter les grandes fĂȘtes juives).

Enfin la troisiĂšme tapisserie situĂ©e Ă  droite, reprĂ©sente le rĂȘve de Jacob: le Mont Sinai, le sacrifice d’Isaac… Et tout comme la bible l’indique, on voit apparaĂźtre un loup avec l’agneau, la panthĂšre accompagnĂ©e d’un veau et d’un chevreuil, du bĂ©tail qu’on engraisse et un petit enfant qui les guide.(HonnĂȘtement, je n’aime pas tellement cette tapisserie)…

Sur la grande mosaĂŻque murale, au centre, on voit apparaĂźtre l’ange de la rĂ©demption qui tend ses bras au peuple juif pour les faire retourner dans leur patrie. On y voit aussi le fameux mur de JĂ©rusalem, et la mĂ©norah. Le guide nous a dit qu’il y aurait 12 visages dans le peuple, pour reprĂ©senter les 12 tribus d’IsraĂ«l. Une bien jolie mosaĂŻque !


 Pour les mosaĂŻques au sol, Chagall a utilisĂ© les pierres locales de couleurs claires. On y voit l’oiseau, symbole de joie et de vie, une main tendue pour le salut, le veau pour la jeunesse et l’innocence, et enfin le shofar (la corne) et le poisson pour les fĂȘtes juives. J’aime beaucoup ces mosaĂŻques…
  *****
Une fois la visite terminée, on ressort de la Knesset et on tombe sur un jardin de roses.

Si vous deviez choisir entre ces deux visites, je vous recommanderais plutĂŽt la Knesset qui prĂ©sente un rĂ©el intĂ©rĂȘt touristique avec les Ɠuvres de Chagall ET la visite du parlement afin de mieux comprendre les choix politiques de l’État d’IsraĂ«l. HonnĂȘtement, moi qui habituellement, me dĂ©sintĂ©resse complĂštement de la politique, j’ai vraiment adorĂ© cette visite qui plus est, est gratuite ! Alors ne vous en privez pas !
Bon week-end Ă  tous et Ă  lundi pour de nouvelles aventures !
Publicités