[KYOTO]: Otaue Matsuri, la fête du riz

Hier, je suis allée au temple de Fushimi Inari situé à Kyoto, célèbre pour ses innombrables torii rouge vermillon. Et cette fois-ci, j’y suis allée pour un événement bien spécial: le Otaue-Sai 田植祭, qui  n’est autre que la fête de la plantation de riz. Je ne pouvais manquer une telle occasion, surtout en centre ville. Rappelons également que Fushimi Inari rend honneur au kamisama « Inari », représenté par un renard, qui est entre autres le Dieu des céréales.
Petite histoire du riz japonais…
Comme vous le savez, le riz au Japon est un élément indispensable dans le quotidien des familles, et sa culture existe depuis plus d’un millénaire. Il a même été une unité de mesure à l’époque Edo (1603-1868) ; on appelait ça un koku, et cela représentait 150kg de riz, soit la quantité annuelle ingurgitée par un homme à cette époque. Il permettait de mesurer la richesse des habitants, le volume d’un bateau et servait également de monnaie d’échange. 
Aujourd’hui, la consommation annuelle, serait près de 9 millions de tonnes par an. Cependant, la riziculture connaît une grosse crise depuis la fin des années 60, et le  gouvernement est obligé d’accepter l’importation des riz des pays voisins, mais se bat contre la concurrence en les taxant de 500% afin de favoriser la consommation du riz local. La riziculture japonaise, qui jusque là est restée assez traditionnelle, devrait connaître des modernisations assez radicales dans les années à venir.
Otaue Matsuri…10 juin
La cérémonie se déroule en deux temps: il y a une première cérémonie dans le temple principal à 13h, et ensuite la cérémonie de plantation située à la rizière dans le jardin principal avec des danses et musiques traditionnelles à partir de 14h.
Etant occupée la matinée, j’ai manqué la première partie, mais je suis arrivée à temps pour la seconde, la plus importante.
Avant que la plantation ne commence, les différents « acteurs » de cette fête sont arrivés dans l’ordre de leur importance et nous ont offert un joli défilé de costumes traditionnels. Il y avait le maître de cérémonie, les prêtres, les fidèles, les musiciens, les danseuses et enfin les hommes et femmes chargés de replanter le riz. La rizière a déjà été purifiée par le maître de cérémonie afin de prier les dieux d’une bonne fertilité pour l’année à venir. Il a planté des Igushi 斎串 (tige en bambou) à chaque extrémité en guise d’offrande.  Un plan de riz a ensuite été sortie d’un coffret en bois par deux fidèles, et un prêtre l’a offert à l’homme vêtu de noir pour qu’il puisse distribuer les semis aux planteurs. Les hommes et femmes aux chapeaux de bambou se sont ensuite mis en place de chaque côté de la rizière (en alternant un homme et une femme), et se sont divisés la rizière en 4 afin de replanter les plants riz. Tout cela s’est déroulé en danse et en musique traditionnelle de l’époque Heian. C’était magnifique. 
Si vous n’êtes pas bien placés pour les photos, n’ayez crainte: une fois la cérémonie et les chants terminés, tout le monde se replace (même si la plantation n’est pas finit), les gens de l’estrade quitte la fête, et les planteurs retournent au travail. Vous pourrez donc vous approcher un peu plus pour les prendre en photo. En revanche, cette célébration ayant lieu pendant le tsuyu (la période des moussons), il se peut que la pluie soit au rendez-vous.
Vocabulaire du jour…
すいでん (水田) Rizière Inondée
たんぼ (田んぼ) Rizière

さおとめ (早乙女) Jeune femme qui plante le riz
うえる (植える) Planter / Faire pousser
たうえ (田植) Repiquage du riz

Photos…

Vous remarquerez également une différence de forme dans les chapeaux:
pointus pour les hommes, et ronds pour les femmes.

En vidéo…

La prochaine fois, je vous présenterai le temple de Fushimi Inari plus en détails 🙂

A bientôt
Publicités

2 réflexions sur “[KYOTO]: Otaue Matsuri, la fête du riz