A la rencontre des loups du Mercantour

Quand l’été bat son plein sur la Côte d’Azur, les touristes arrivent en masse, et personnellement, au lieu de m’agglutiner sur les plages bondées, je préfère aller prendre l’air frais de la montagne. Cette fois-ci, nous allons en direction de l’arrière-pays niçois, dans le Parc National du Mercantour, à la rencontre des loups du Parc Alpha.

Le parc, très bien organisé, propose un tas d’activités pour les enfants  et on peut assister à des animations sur place comme les soins ou encore le nourrissage. Ce contact privilégié avec les professionnels nous a permis de tout savoir sur le fonctionnement d’une meute, d’être capable de différencier les différentes races de loup existantes dans le coin mais aussi de mieux comprendre la démarche de réintégration des loups dans les Alpes. Certaines personnes n’y voient d’ailleurs guère d’intérêt, et beaucoup pensent que ce n’est pas une bonne idée car les loups en liberté, eux se déplacent, ils peuvent descendre assez bas, et peuvent en effet s’attaquer à des troupeaux de moutons et causer du tort aux agriculteurs qui peinent déjà à vivre de leur activité.

Quelque soit l’avis qu’on puisse avoir, les loups du parc, sont nés en captivité et dans le « pire » des cas, ils sont transférés dans d’autres parcs zoologiques en France ou en Europe.

Il faut savoir que dans la meute, il existe une structure sociale des loups très précise: les Alpha,  Bêta et Oméga. Le mâle Alpha et la femelle Alpha se reconnaissent instinctivement en tant que couple, ils vont guider la meute, assurer leur protection et ce sont les loups les plus dominants. Ils sont également les seuls à être autorisés à se reproduire, et bénéficient de privilèges comme le fait de pouvoir manger en premier. Ensuite, nous avons les Bêta, qui obéissent aux Alpha et qui sont aptes à prendre la place des Alpha en cas de mort, puis enfin les Omega qui jouent les soufres-douleurs des autres loups ; ce sont les derniers à se nourrir, et généralement, ils se prennent pas mal de peignées par les autres 😦 Cependant, l’Omega, malgré son statut très ingrat, est essentiel pour la survie de la meute car il permet d’apaiser les tensions dans le clan en s’interposant dans les conflits (d’où la maltraitance). En fonction de leur rang, les oreilles et la queue sont plus ou moins dressées. L’Alpha est le plus fier, tandis que l’Omega rase presque le sol (on le voit un peu sur les photos ci-dessous).

Les naissance sont aussi très contrôlées dans les meutes, car il est difficile de trouver de la nourriture, et les portées pouvant aller jusqu’à 6 louveteaux, il est essentiel de se réguler. C’est pour cette raison que le couple Alpha n’autorise pas les autres membres à se reproduire.

Dans le parc Alpha, les animaliers évitent de nourrir les loups dans la surabondance; car s’ils ne développent pas cet instinct de survie, leur gestion des naissances pourrait être compromise. Afin de préserver le bien-être des loups et leur espace, il est important de respecter leurs habitudes alimentaires.

Dans le parc, les loups sont nourris avec du poulet et du bœuf. Nous avons d’ailleurs assisté à ce beau moment.

 

Tarif adulte: 12€
Pass Famille (2 adultes/2 enfants): 38€

Pour consulter la grille complète des tarifs disponibles, veuillez cliquer ici: Parc Alpha.

Petit conseil: prévoyez de bonnes chaussures.

Vous pourrez faire une petite pause dans la chaumière en bas du parc, c’est d’ailleurs très agréable car ils allument la grande cheminée.

Pour le déjeuner, nous avons opté pour le restaurant l’Ô à la Bouche qui est situé au sein même du parc et où nous avons très bien mangé pour un prix défiant toute concurrence (8 à 15€ le plat).

Nous avons mangé un burger montagnard avec une bruschetta dans le même style… mmm trop bon ! Les frites étaient elles aussi très bonnes. En revanche, le café gourmand n’avait rien d’exceptionnel.

Le Parc Alpha, entouré par la forêt, et aussi proche des cours d’eau. Vous avez le Lac Boréon qui n’est pas très loin, la rivière, mais aussi la Cascade du Boréon.

 

En ce qui concerne les activités, vous avez de nombreux départs de randonnées en continuant après le Parc (par exemple pour rejoindre le Lac de Trécolpas), et près du Parc, vous pouvez faire de l’escalade sur un mur prévu à cet effet, ou encore louer des cannes à pêche pour aller pêcher la truite.

*****

En redescendant, ne manquez pas de faire un petit arrêt à Saint Martin Vésubie, un charmant village de montagne. Nous sommes tombés sur l’atelier de Nadine Jeannot, une habitante du village qui fait de magnifiques peintures sur bois. Ses œuvres sont exposées de façon permanente dans la galerie rue Cagnoli à la saison estivale. Le reste du temps, n’hésitez pas à la contacter sur son site internet directement en cliquant ici.

Et ce week end, direction l’arrière-pays grassois pour aller observer les bisons ! A très vite

Publicités

Une réflexion sur “A la rencontre des loups du Mercantour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s