[GRASSE]: A la rencontre des parfumeurs

Dans le cadre d’une collaboration avec Kiosque, le magazine gratuit distribué chaque mois dans la Ville de Grasse, nous avons fait un dossier sur les Créateurs de Parfums en cœur de ville. Nous avons eu la chance d’aller à la rencontre de ces artistes qui font perdurer l’histoire et les traditions de Grasse, ville connue mondialement pour être la Capitale des Parfums… Bien sûr, cela serait trop long de vous conter l’histoire détaillée de chacune de ces maisons ; C’est pourquoi, je compléterai le dossier au fur et à mesure avec des articles mettant en lumières certaines d’entre elles. Il me reste d’ailleurs à découvrir La Bastide des Arômes (7 rue Jean Ossola) qui propose une très belle gamme de parfums d’ambiance et Cho Nature (28 rue de la Fontette), le petit dernier arrivé en centre ville qui propose des parfums et cosmétiques bio et produits de bien-être. Je les ajouterai au dossier très prochainement.

Les créateurs nous racontaient leurs anecdotes tout en nous faisant découvrir les fragrances qu’ils ont créé. Voyageons ensemble dans ce monde olfactif et découvrez mes coups de cœur…

M.Micallef

M.Micallef, c’est avant tout l’histoire d’une rencontre entre Martine Micallef, la fondatrice et Geoffrey Nejman, le nez de la marque. Dans la vie comme dans le travail, cet heureux couple parcoure le monde à la recherche de nouvelles inspirations. Le savoir-faire français et artisanal est une condition sinéquanone dans leur travail ; Tous les flacons sont dessinés par Martine, ils sont moulés au four dans leur atelier de Grasse, sertis de cristaux de Swarovski et décorés à la main. De la symbolique au packaging, tout est minutieusement pensé.

Et le voyage m’a transporté en Inde avec la fragrance musquée d’ « Ananda », qui signifie « Bien-Être » en langue sanskrit. C’est le bestseller de chez M.Micallef partout dans le monde, et je comprends vraiment pourquoi. C’est une fragrance poudrée, délicate qui apporte confort et réconfort. Ce n’est pas surprenant de savoir qu’il a été lancé lors de la grossesse de Madame Micallef 🙂

On retrouve dans la composition olfactive d’Ananda des notes de prune, de poire, de mimosa, de jasmin ou encore de musc blanc.

Si vous aimez les senteurs plus sucrées et gourmandes, je vous invite à essayer Ananda Dolce de la même gamme, qui sent aussi divinement bon.

M.Micallef vient tout juste d’installer son showroom sur la place aux aires. Vous pourrez y découvrir toute leurs collections, et vous pourrez même faire personnaliser vos flacons au creative desk en ajoutant des initiales, un prénom, un décor ou rajouter des cristaux. Tout le monde rêve d’avoir un flacon unique, non ?

Boutique M.Micallef, 14 Place aux Aires, Site Internet

PHOTO AMBIANCE ANANDA

Molinard

Molinard est une Maison que j’apprécie beaucoup: tant pour sa visite que pour ses fragrances et aussi ses couleurs que je trouve très douces. L’usine historique se trouve à environ 10 minutes à pied, vous pouvez d’ailleurs suivre une visite guidée gratuitement en vous inscrivant sur place, et sinon vous avez la boutique en coeur de ville.

Et quand on parle de douceur et de tendresse, c’est précisément « Tendre Friandise » qui trône dans le placard de ma salle de bain.

J’en profite pour faire un petite aparté sur la façon de ranger ses flacons de parfum à la maison. C’est peut-être votre cas, vous qui me lisez, d’être plus attiré(e) par le flacon que par son jus en lui-même quand vous achetez un parfum ; si tel est le cas, vous aurez naturellement envie de l’exposer sur une étagère pour pouvoir l’admirer chaque jour (et cela se comprend, le marketing impacte énormément le prix final du produit (60% environ), si si je vous jure). Cette exposition n’est pourtant pas recommandée ; En effet, la lumière va altérer les molécules olfactives et le parfum va s’oxyder au fur et à mesure. Le liquide va alors prendre une teinte ambrée et/ou plus foncée et la fragrance ne vous semblera plus aussi agréable qu’avant… c’est normal, il a viré. Les ennemis du parfum sont la lumière, la chaleur, l’humidité et l’air… il est alors préférable de garder les flacons dans leur boîte et de les ranger dans un placard.
Idéalement, on dit que c’est dans la chambre qu’ils sont le mieux, dans la mesure où c’est généralement la pièce la moins chauffée de la maison. Mais après tout, chacun fait ce qu’il veut 😉

Tendre friandise, ma fragrance préférée chez Molinard, me suit depuis plus de cinq ans. C’est une fragrance orientale très gourmande qui se compose de notes de poire, mirabelle, citron vert, musc blanc, pralin, nougat ou encore de vanille. C’est une fragrance chaude, sucrée et épicée qui me fait avoir confiance en moi. Je suis malheureusement très triste d’avoir appris la fin de sa production :'(

Dans le même esprit, vous pouvez donc vous orienter vers deux fragrances: « Secret Sucré » dont la pyramide olfactive semble s’en approcher le plus, et « Le Rêve Nirmala » avec des notes de fruits exotiques, praline, vanille ou encore de mandarine.

N’oubliez pas de sentir Habanita, c’est LE grand classique de chez Molinard.

Boutique Molinard, 37 Place aux Aires, Site Internet

DSC_0074

Gaglewski

Didier Gaglewski, champenois d’origine, est un amoureux du terroir. Après un cours d’œnologie à Paris, il s’est découvert des talents cachés, un très bon palais et une facilité à reconnaître des arômes difficiles à percevoir. Cette expérience sensorielle l’a mené à suivre la formation de parfumeur au Grasse Institute of Perfumes, l’une des écoles les plus prestigieuses dans le milieu, avant de lui-même lancer sa propre marque il y a 8ans.

Cet amoureux des belles choses, de la photographie, de l’art moderne et de la littérature n’a pas peur de retrousser ses manches pour aller à la rencontre des producteurs de plantes à parfum. Il est lui même passé par la cueillette des fleurs, afin de mieux appréhender la matière première, ce pour quoi, il a un immense respect. Il essaie de travailler avec des essences naturelles dès qu’il le peut, ne colore pas ses jus et fait partie des rares parfumeurs à utiliser de l’alcool bio.

Son showroom, installé dans un écrin de pierre, nous permet de découvrir ses 13 fragrances. Sa senteur fumée « Camboui » est une création unique et originale mais mon amour pour les fleurs fragiles et délicates m’ont orienté vers « De mémoire de Rose« , un soliflore fleuri-fruité qui nous donne l’impression de cueillir un bouquet de roses fraîches. Cette création raconte justement sa rencontre avec Michelle Cavalier, une productrice de rose avec qui il travaille, qui s’est battue pour produire des roses bio. L’anecdote était poétique et touchante, et j’ai retrouvé cette émotion en sentant De Mémoire de Rose.

Pour les messieurs, je vous recommande vivement « l’Amiral » qui m’a littéralement fait chavirer. C’est un hespéridé très frais, parfait pour la saison chaude.

N’hésitez pas à aller rencontrer Didier Gaglewski dans sa boutique, il vous fera découvrir ses créations avec beaucoup de passion et de sensibilité, et vous pourrez repartir avec un flacon à prix d’usine.

Didier Gaglewski, 12 rue de l’Oratoire, Site Internet

Galimard

On ne présente plus Galimard qui fait partie des parfumeries historiques françaises. Je suis allée découvrir les fragrances à l’Usine de fabrication (aussi la maison-mère de l’entreprise), et qui se visite gratuitement. Mais si vous êtes à pied en centre ville, pas d’inquiétude, Galimard a une très belle boutique sur le Cours Honoré Cresp.

« L’été dernier » est LA fragrance parfaite pour l’été. Ylang ylang, fleur d’oranger et vanille vous transporteront au bord de l’eau, sous les cocotiers (enfin pas trop quand même, on vous a déjà dit qu’une coco sur la tête pouvait vous être fatale ??).

C’est une fragrance solaire, et qui se décline en parfum, eau de parfum et eau de toilette pour rester accessible à tous les porte-monnaies. Personnellement, j’ai craqué pour l’eau de parfum pailletée… Secouez le flacon et vaporisez ; de jolies paillettes irisées se déposeront sur votre peau bronzée. Un must-have dans la valise mesdames.

Attention tout de même au soleil lorsque vous vous parfumez… le parfum peut en effet tacher légèrement la peau. Pour les peaux plus sensibles ou en cas de doute, je conseille donc de vaporiser l’EDP classique sur les vêtements ou cheveux, et d’utiliser la version pailletée pour une touche glamour en soirée.

Galimard, 22 Cours Honoré Cresp – Site Internet

Nana.M

Céline Ripert, la créatrice de Nana M, s’est chargée cette année de l’ambiance olfactive à l’inauguration d’ExpoRose, la manifestation la plus célèbre de Grasse depuis 47ans. La première boutique a ouvert ses portes le 1er juin dernier dans le centre historique et est tenue par sa cousine avec qui elle travaille. La boutique me fait penser à un boudoir très intimiste dans lequel on se plait à découvrir les huit fragrances installées sur la console en bois. Céline Ripert, issue elle-même d’une vieille famille grassoise, est fière de ses origines et a la volonté de travailler les essences locales et en collaboration avec des artisans du coin. Ses flacons sont par exemple tous soufflés de façon artisanale par Christophe Saba, un maître verrier installé à Biot (une commune située à 20km de là, bien connue pour ses verreries). Ce sont des pièces uniques.

Après avoir hésité entre une fragrance fleurie et une à l’accord cuir, j’ai finalement craqué pour une fragrance emblématique de chez Nana M. qui s’intitule: « Une île, un rêve« . « Voyager si près et si loin en même temps », telle est la devise de cette fragrance. Céline Ripert s’est inspirée des fameuses îles de Lérins, au large de Cannes et de leurs allées d’eucalyptus pour faire cette fragrance très solaire et aromatique. On y retrouve des notes de romarin, de tubéreuse, l’ylang-ylang ou encore de benjoin pour la facette plus ambrée. Un must-have pour des vacances made in Côte d’Azur.

Nana.M, 21 rue Amiral de Grasse – Site Internet

Olivier Durbano

Olivier Durbano n’est pas un créateur comme les autres… Poussez la porte de son échoppe et il vous transportera dans le monde mystique des pierres précieuses et des parfums minéraux. Comme je lui disais lors notre rencontre, il a créé à lui seul une facette de la parfumerie qui n’a jusque là, jamais été explorée. Créateur complet, vous trouverez aussi dans sa boutique des étoles rares mais aussi et surtout des bijoux uniques faits de pierres précieuses. C’est un voyageur de l’âme passionné, qui veut apporter amour et émotion au travers de son travail.

Olivier Durbano créé un parfum par an, et j’ai beaucoup aimé le petit dernier qui honore le « Lapis-Lazuli », une pierre qui est utilisée depuis la nuit des temps pour la fabrication de bijoux ou encore en peinture. Cet artiste-poète passionné par la spiritualité, créé ses bijoux et ses fragrances en s’inspirant de légendes et de symboliques.

Lapis-Lazuli est une fragrance boisée aromatique dans laquelle on retrouve des notes d’absinthe, de clou de girofle, d’épeautre, de bois de cèdre ou encore d’élémi et de baume de tolu. Ce grassois d’origine, aime utiliser dans ses parfums des essences rares et on découvre avec plaisir des huiles jusque là inconnues (je pense notamment aux deux dernières qui ont été citées). Pour reconnaître ce parfum, cherchez le bleu profond du Lapis-Lazuli et vous le retrouverez 😉

Et n’oubliez pas de regarder au fond de votre flacon… Olivier Durbano y glisse toujours une petite surprise.

Qui saura deviner la future pierre mise en scène par Olivier ? Pour le découvrir, rendez-vous en septembre pour le lancement de la prochaine création. J’ai déjà hâte d’y être.

Olivier Durbano Pierres Poèmes, Place aux Aires / 7 rue des moulinets – Site Internet

Isnard

« Longo Maï », qui signifie en provençal « Que cela dure encore longtemps », est une fragrance purement grassoise, qui sublime la rose centifolia, la célèbre rose de Grasse. On prononçait cette phrase aux couples fraîchement mariés pour que leur amour dure toujours.

La Famille Isnard est une très vieille famille grassoise, dont les ancêtres travaillaient comme tanneurs et par la suite en négociant parfumeur. Ils travaillent toujours en famille aujourd’hui et tentent de transmettre leur histoire et souvenirs au travers de leurs créations parfumées. Soucieux de valoriser les fleurs emblématiques de la commune, la Famille Isnard a créé deux fragrances dans la « collection prestige » qui mettent en lumière les deux fleurs les plus symboliques: la rose et le jasmin. Moi qui aime les fragrances fleuries et romantiques, j’ai adoré Longo Maï, composée essentiellement de boutons de rose, de pivoine et de pétale de rose. Ces deux parfums sont produits en quantité limitée (200 à 300 flacons par an seulement en fonction de l’année de production) et lors de l’achat, vous vous verrez délivrés un certificat d’authenticité qui prouve la provenance locale des fleurs. C’est la première fois que je vois ce type de certificat, et je pense que c’est très appréciable pour le consommateur qui est à la recherche d’une parfum 100% grassois.

Isnard, 2 rue Marcel Journet – Site Internet

Lynne de R & Guy Bouchara – Parfums d’Antan

C’est Monsieur Bouchara en personne qui nous a reçu dans sa boutique rue Marcel Journet. Nous sommes accueillis par des alambics en cuivre pour nous plonger d’entrée de jeu dans le monde merveilleux de la parfumerie. Guy Bouchara et Lynne de R sont deux parfumeurs qui se sont associés en 1993 et n’imaginaient pas ouvrir leur boutique ailleurs qu’à Grasse. Passionnés par les arts et la littérature, ils ont souhaité offrir aux clients une boutique authentique, purement grassoise, qui nous fait traverser les époques lorsqu’on pénètre à l’intérieur. Ils se sont inspirés notamment du fameux personnage de « Grenouille » dans le livre de Patrick Suskind (Le Parfum) que vous connaissez sans aucun doute. Dans cette boutique pleine de charme, on peut découvrir les produits installés sur des meubles anciens vraiment majestueux, et on pourrait presque entendre le bois craquer sous nos pas. Dans l’arrière-salle de la boutique, se trouve le laboratoire artisanal où les deux parfumeurs effectuent toujours la macération des jus et la mise en flacon. N’hésitez pas à leurs demander de jeter un oeil, ils se feront un plaisir de vous y accompagner.

Vous ne manquerez pas de découvrir la gamme « Théosiris » dont la première création remonte à 1986.

Personnellement, mon coup de coeur s’appelle Datsima. C’est une fragrance moderne, pétillante avec des notes de prune, de cassis, de muguet, de vanille ou encore d’héliotrope. Un fleuri-fruité comme je les adore.

Pour les messieurs, il existe sa version masculine: Amistad. Guy Bouchara l’a créé après avoir vu le film de Spielberg qui porte le même nom. C’est un parfum frais et boisé avec des notes hespéridées (agrumes), des épices et du vétiver.

Le film a d’ailleurs été diffusé cette semaine à la télévision, et comme Monsieur Bouchara a attisé ma curiosité, j’ai eu envie de le regarder. J’ai regretté à ce moment de ne pas pouvoir sentir de nouveau Amistad pour vraiment pouvoir m’imprégner de son parfum 🙂 Un magnifique film que je vous recommande.

Allez découvrir ce lieu empreint d’histoire.

Parfum d’antan, 14 rue Marcel Journet – Site Internet

Fragonard

Chez Fragonard, c’est une histoire de famille qui remonte à 1926. Aujourd’hui, les trois sœurs Agnès, Françoise et Anne Costa continuent de faire prospérer l’entreprise fondée par leur arrière-grand-père et elles ont traversé les frontières pour s’implanter un peu partout dans le monde. Chacune d’entre elles a d’ailleurs reçu la légion d’honneur… cela vous donne une idée de l’impact économique que la famille a sur la région et sur la France entière. L’usine historique, qui est toujours en activité, se trouve en plein cœur de ville et accueille chaque année des millions de visiteurs. Vous ne pourrez pas manquer la succession de boutiques Fragonard qui font vivre une partie de la rue Jean Ossola, et ses sublimes musées, tous accessibles gratuitement.

Je connais parfaitement leurs produits pour avoir travaillé 7ans à l’Usine Historique, donc mes coups de cœur sont aussi nombreux que mes années de travail là-bas 🙂 Néanmoins, l’eau de toilette « Fleur d’Oranger » fait partie de mes incontournables et ne me quitte JAMAIS. C’est le parfum que je vaporise après la douche et qui accompagne mes nuits ; Un parfum suave, enveloppant qui me fait me sentir comme dans un nid douillé. Je l’adore…

Dans la gamme cosmétique, je vous recommande vivement le sucre gommant de la gamme « vrai » à l’huile de macadamia. C’est un gommage très efficace qui laisse une peau toute douce et délicatement parfumée aux agrumes. Un autre must-have de chez Fragonard 🙂

Usine Historique de Fragonard, 20 Boulevard Fragonard, Site Internet

Je finis ce beau dossier par une petite note personnelle et un remerciement tout particulier…

Fragonard m’a accompagné professionnellement parlant, a créé en moi une véritable passion pour la parfumerie, mais a aussi bouleversé mon existence… C’est grâce à cette entreprise que j’ai pu rencontrer l’homme avec qui je partage ma vie, et ils peuvent être fiers de pouvoir compter à ce jour, un nouveau et prochain mariage ♥ Rien que pour cela, je leurs en serai éternellement reconnaissante. Merci pour tout

10-30-20

En attendant de découvrir VOS coups de cœur, je tiens à remercier l’équipe de rédaction de Kiosque, qui m’a suivi dans cette idée de collaboration, qui m’a proposé ce très beau sujet qui me passionne tant, et qui m’a fait confiance. Cela m’a permis d’avoir une nouvelle expérience journalistique, d’aborder un sujet différemment, de travailler main dans la main avec une équipe de rédac’ et m’a aussi permis d’aller à la rencontre de ces artistes parfumeurs, qui m’inspirent et me fascinent tous les jours. Une très belle expérience, que j’espère réitérer sur une prochaine édition 🙂

Je remercie bien sûr aussi tous les parfumeurs et collaborateurs d’avoir pris le temps de me recevoir, d’avoir partagé avec moi anecdotes et passionnantes histoires et de m’avoir fait vivre cet inoubliable moment  olfactif et humain.

Après tout, la parfumerie c’est avant tout une histoire de rencontres non ?

 

kiosque

Vous pouvez lire gratuitement notre dossier sur les créateurs de parfums en cliquant ici et sinon rendez-vous dans les commerces grassois, à l’office de tourisme ou à la mairie de Grasse pour récupérer (toujours gratuitement) cette édition spéciale qui va vous accompagner pour les vacances. Une édition estivale qui va mettre vos sens en ébullition. 😉

A très bientôt pour de nouveaux billets olfactifs

Julie

Publicités

2 réflexions sur “[GRASSE]: A la rencontre des parfumeurs