Bouddhisme au Japon

Au Japon les trois principales religions sont le Bouddhisme, le Shintoïsme et le Confucianisme.
Par ailleurs, un proverbe dit: « Le Japonais nait Shinto, raisonne Confucianiste ou Zen, et meurt Bouddhiste«  car généralement les japonais ne restent pas fidèles à une seule religion, ils croisent les croyances entre elles.
Mais aujourd’hui, nous nous pencherons sur la pensée bouddhiste car c’est la religion adoptée par 60% des japonais.

Les bouddhistes, comme son nom l’indique, vénèrent Bouddha qui est né en Inde au VI ème siècle avant JC. L’objectif de tous fidèles est d’atteindre l’éveil, le nirvana grâce à une grande sagesse de l’esprit. La religion a été introduite au Japon pour la première fois entre 538 et 552 par le roi de Corée, qui avait envoyé un Bouddha à l’empereur japonais, afin de recevoir son aide à repousser l’ennemi en Corée.
Le bouddhisme est séparée en deux grandes branches: le mouvement Shingon et le mouvement Tendai.
Shingon signifie « Parole Vraie » et a été lancé par le moine Kûkai qui, à l’époque, était très proche de l’empereur Saga. Cette entente a permis au bouddhisme de se développer considérablement à travers le pays. Pour résumer, les fidèles du Shingon aspirent à devenir Bouddha dans leur corps d’homme.
Tout d’abord, Kûkai a implanté la religion sur le Mont Kôya : qui regroupe un ensemble de 117 temples, et qui est donc le centre le plus important en matière de bouddhisme Shingon. Ce mont se trouve au sud d’Osaka, et est aujourd’hui une destination très prisée par les touristes et par les pèlerins. Et à Kyôto, les temples les plus importants sont: To-ji et Daigo-ji. Un bon nombre de ces temples sont aujourd’hui classés à l’UNESCO.
Tendai prend ses sources en Chine avec l’école Tientai (ou école du lotus). C’est le moine Saicho, qui après un voyage en Chine, a ramené des textes religieux en 805 après JC et a ouvert la première école sur le Mont Hiei au nord est de Kyoto. L’école a été pendant un moment en relation avec l’école Shingon, mais après quelque différents, ils ont cessé leurs échanges d’idées. Ce mouvement religieux se rapproche beaucoup du mouvement en Chine, mais aussi au Shintoisme au Japon, car il reconnaît l’existence des Kami (divinités japonaises prenant la forme d’un animal) tout en vénérant Bouddha. L’objectif est d’atteindre l’illumination après plusieurs vies de dévouement à Bouddha.
Il s’agit bien sûr d’une introduction au bouddhisme au Japon d’après ce que j’ai lu et compris, c’est évidement beaucoup plus complexe que ça, mais je m’arrêterai à cette approche simplifiée 🙂

 En cadeau, une photo de Momiji (automne)
Publicités