Le Grand Bouddha de Koh Samui

Bon, y en a marre de ce froid ! J’ai envie de soleil, de chaleur, de bikini & de cocktails ! Pas vous ?? Lors de mon voyage à Koh Samui (Thailande) il y a deux ans maintenant, je vous avais parlé de ma halte sur le chemin du Grand Bouddha, mais je vous avez surtout parlé de la pause plage sans m’attarder sur le Grand Bouddha. Je vais me rattraper aujourd’hui parce que tout de même, c’est l’une des principales attractions de l’île. Au niveau tranquillité, on pourrait s’attendre à mieux puisqu’on entend le décollage des avions du fait de la proximité avec l’aéroport.. mais la taille du Bouddha haut de 12 mètres nous fait vite oublier ces petits détails facheux, et ça laisse place à l’émerveillement. J’ai pris beaucoup de plaisir à observer les fidèles effecter leurs petits rites de prières.

Ça ne ressemblait en rien à ce que je connaissais du bouddhisme/shintoïsme japonais. Tant au niveau des offrandes, que de la décoration. Au Japon, les temples sont d’une sobriété incroyable, on y voit que très peu d’extravagances. En Thailande, c’est l’inverse, les temples sont très tape à l’oeil, avec énormément de dorures, de pierres brillantes et de couleurs vives. Mais l’un comme l’autre s’accorde parfaitement dans son environnement. Ce sont deux ambiances différentes, et qui pourtant prennent leur source au même endroit: le bouddhisme.

Personnellement j’ai été voir le Grand Bouddha en journée, mais il parait qu’il est aussi très beau vu de nuit quand il est illuminé par les projecteurs.

L’accès est gratuit.

A proximité du temple, il y avait d’étranges sculptures grandeur nature installées dans la mer.

Sinon à titre informatif, j’ai eu un bug pour l’hébergement de certaines photos (sur les vieux articles, et notamment ceux qui concernent la Thailande donc je vais rectifier ça au plus vite !)

Et sinon, il y a peut être un prochain voyage en Thaïlande qui se profile pour le début d’année prochaine… à suivre !

Publicités

Beauty Buffet gomme mon visage en douceur

En février dernier, je vous parlais des bons plans shopping en Thaïlande et notamment de marques cosmétiques super cool. Aujourd’hui, je vais vous présenter la très gourmande marque thaïlandaise « Beauty Buffet ». Son concept se base sur la nourriture: tout le monde aime les buffets, on peut manger tout ce qu’on veut, et surtout on choisit tout ce qu’on aime. Ils ont voulu introduire ceci dans l’industrie cosmétique et c’est ainsi qu’est née la marque. Le logo est un Chef qui saurait trouver la beauté en chaque femme, et ainsi lui fournir ses recettes magiques pour être encore plus belle.

Leur philosophie: « Sélectionnez les meilleurs ingrédients et mélangez-les ; laissez mariner le tout avec une tasse de fraîche inspiration ; 5 cuillères à café de dévotion ; assaisonnez avec de la gaieté et du bonheur et secouez le tout avec les dernières tendances et les meilleures couleurs et vous obtiendrez ainsi la plus délicieuse des recettes beauté« .

L’une de leurs collections a particulièrement attiré mon attention, il s’agit de la collection « Scentio » inspirée par la pureté de la nature, qui tente d’utiliser un maximum de produits naturels. N’ayant qu’une seule valise avec moi et ayant déjà dévalisé pas mal de boutiques, j’ai essayé de me raisonner et ne suis repartie de là qu’avec deux produits seulement, histoire de découvrir ce que valent les marques thaïlandaises. 

J’ai jeté mon dévolu sur deux gommages pour le visage à moins de 5€/unité: l’un à l’avocat, l’autre à la framboise.

Concernant le packaging de ces produits, le pot est pas mal, de taille pratique si on veut l’emporter dans sa valise mais il manque peut-être une protection à l’intérieur… Car si on va dans la boutique et qu’on dévisse le pot, concrètement on peut considérer que le produit est ouvert, et donc la date de péremption n’a pas vraiment lieu d’être… J’aurais aimé une pellicule protectrice pour savoir exactement jusqu’à quand je pourrai utiliser mon produit, et puis au delà de ça, c’est quand même plus hygiénique… Ceci étant dit, si l’on croit ce qui est écrit, la date de péremption va jusqu’à décembre 2015 pour un produit ayant été fabriqué en décembre 2012… C’est possible ça ?  

Concernant la texture, elle est un peu liquide mais s’étale très bien sur la peau. Les micro-billes permettent de gommer mon visage en douceur, sans l’agresser, et l’odeur est très agréable pour les deux. (Pour l’avocat, ça sent comme les vacances, et l’autre à la framboise, comme un bonbon à la framboise un peu acidulé).

Les petits + de la composition:

Scrub à l’avocat (donne de l’éclat): pour nourrir la peau et empêcher les irritations, de l’extrait d’avocat, de l’huile d’olive, de l’huile de jojoba, pour adoucir et apaiser, de l’extrait de concombre, pour donner de la vitamine, de l’extrait d’orange et enfin pour prévenir du vieillissement prématuré de la peau, de l’extrait de pépins de raisins.
Scrub à la framboise (resserre les pores): la même composition que l’autre sauf qu’on a remplacé l’avocat par de l’extrait de framboise qui a pour propriétés de raffermir la peau, de resserrer les pores et de la nourrir. 

Concernant le résultat, je suis ravie de ces achats puisque les petites rougeurs après le gommage ont très vite disparu, l’odeur est très agréable et j’avais une vraie peau de bébé ! Par contre je regrette d’avoir été raisonnable puisque chaque scrub a son petit pot de yoghourt assorti (crème visage), ça aurait été parfait pour hydrater ma peau d’avantage, surtout avec l »hiver qui arrive à grands pas.

Concernant les autres fragrances disponibles, on retrouve: abricot, miel, olive, lait (si vous voulez faire blanchir votre peau) & blé.

La prochaine fois, je me laisserai bien tenter par les masques en lingette, une lotion pour le corps à la grenade, une crème visage yoghourt ou encore par leur make up. 

D’ailleurs vous trouverez leurs boutiques seulement en Thaïlande, en Corée et au Japon.

…Quelques photos de la boutique dans laquelle j’ai été en Thaïlande…



Liens:
– Mon article spécial shopping à Bangkok: cliquez-ici
– Le Site Internet de Beauty Buffet: cliquez-ici

Vous connaissiez cette marque avant ? Si oui, quels produits avez-vous essayé ?

Balade à Bangkok dans le quartier du Wat Pho

Lorsqu’on se rend à Bangkok, l’une des choses dont on entend le plus parler est le Wat Pho qui est l’un des temples mythiques de la capitale. Ce complexe de près de 80 000m² comporte plus de 1000 représentations de Bouddha dont l’une qui est la plus représentative: un Bouddha géant incliné de 15 mètres de haut et de 45 mètres de long recouvert d’or, et dont les pieds sont incrustés de nacre.

Ses pieds couverts de nacre sont constellés par les 108 états de la vie de Bouddha. Il peut être incarné en tigre, en fleur, en danseur ou encore en éléphant. Par ailleurs, autour du Bouddha sont disposés 108 bols en bronze qui sont censés vous apporter la chance. Il suffit de donner une aumône de 20 bahts à un moine contre quoi il vous donnera des pièces à disposer dans chacun des bols pour attirer la bonne fortune. L’autre alternative est l’arbre à billets.
Le Wat Pho serait également connu pour être le berceau du massage traditionnel thaï. Dans l’enceinte du temple, il y a donc une école de massage où vous pouvez prendre des cours pendant 1 semaine, ou simplement vous adonner à un soin d’une heure ou moins. Vous vous doutez cependant qu’étant donnée la fréquentation du site, les prix sont assez excessifs. Cliquez ici pour consulter le site Internet de l’école.

Si vous traversez la rive du Chao Phraya avec la navette, vous arriverez au Wat Arun, soit le Temple de l’aube qui tire son nom d’Aruna, déesse hindoue. Le chemin bordé de lanternes chinoises et de jardins mène devant un temple qui est entouré de deux grands Yaksas qui sont les gardiens des trésors cachés de la planète. Ces Yaksas sont devenus des symboles très populaires en Thaïlande à partir du 14ème siècle. La plupart du temps, ils sont incrustés de céramique et ont une tête effrayante avec des yeux ronds presque sortis de leur orbite. 
Le visiteur peut gravir le prang (tour) principal du temple haut de 85 mètres et y découvrir une très belle vue sur la capitale s’il n’a pas peur du vertige ou des périlleux escaliers.

Dans ce quartier réside également le Palais Royal au nord du Wat Pho. Ne me demandez pas où sont les photos… c’est le loupé de ce voyage, je suis complètement passée à côté… ça me donne une bonne raison pour y retourner comme ça !

A bientôt

Le marché flottant d’Amphawa & ses lucioles

Les marchés flottants de Thaïlande en font rêver plus d’un, il était donc impensable que je manque cela. Je sortais ce jour là avec des amis thaï, qui m’ont emmené en voiture jusqu’au marché d’Amphawa, moins connu des occidentaux, et qui pourtant, offre un véritable spectacle de lucioles à la tombée de la nuit. Grâce à la présence de mes amis autochtones, et la faible notoriété internationale de ce marché, j’ai eu l’impression pour la première fois depuis le début du séjour de payer le prix normal de ce que je consommais et non 5x son prix comme j’ai pu me faire enfler un peu partout où j’ai été en Thaïlande… Ce marché est aussi une excellente occasion de découvrir la street food locale. Bien sûr, il faut toujours être prudent dans ces lieux qui sont propices aux vols à l’arraché.

Concernant les horaires, le marché flottant semble fonctionner du vendredi au dimanche de 16h à 19h.

Mes trouvailles à Amphawa

Faux fruits & légumes en pâte de soja & gelée

L’international Cotton Candy

 

Palmyra, le fruit du palmier à sucre:
un doux mélange de noix de coco & cacahuète

Petits paniers à offrir garnis de bonbons
à la banane ou autres fruits
Étalage de fruits
Limule de mer (crabe fer à cheval) gratinée (je ne pourrais pas vous en dire plus… c’est un mystère)
Jus de fruits
Encore des fruits exotiques
Pamplemousse confit
Sirops
Beignets (Pla Tong Gao) que l’on mange au petit-déjeuner
Brochettes non identifiées
Les mêmes après cuisson
Thong Yod (Golden Rain Drops), dessert thaï à base de jaune d’œuf souvent présent aux mariages. L’idée serait venue des explorateurs hollandais qui auraient conseillé aux siamois d’utiliser le jaune d’œuf pour leurs desserts
Plats très épicés
Macarons thaï… je me suis contentée de les prendre en photo !
Calamars séchés
Calamars grillés
Toast avec du beurre fondu et du chocolat… ça doit pas être terrible !
Brochettes de bananes au barbecue… sans grand intérêt
Fruit accompagné d’un mélange sel/sucre/piment qui donne un goût très inhabituel
Stand de pancakes kitch où on peut choisir son animal… un truc fait pour moi quoi !!!
Pour rester dans le local, j’ai pris le crabe ! ^__^
A la tombée de la nuit, le marché change complètement d’ambiance et de couleurs. On fait une petite pause gastronomique en choisissant l’un des bateaux qui vous fera faire un petit tour à la recherche des lucioles, et en revenant, on recommence les festivités !

Lumières en noix de coco
Toujours les petites barques
Riz à la chair de crabe fraîche
Garlic bread & bébés palourdes à l’ail
Soupe extra-piquante

Bref vous l’avez compris, si vous vous rendez dans un marché en Thaïlande, qu’il soit flottant ou non, c’est un véritable marathon culinaire qui vous attend. J’ai particulièrement apprécié le repas du soir lorsque nous nous sommes installés dans un petit restaurant sur les quais. C’était un délice.
La prochaine fois, je visiterai le célébrissime marché flottant de Damnoen Saduak afin de continuer mes découvertes gastronomiques ! Par contre ne me parlez pas d’insectes grillés ou autres choses bizarres, je ne suis pas prête à tenter ce genre d’expériences !! 🙂

A bientôt

Ayutthaya, l’ancienne cité siamoise & ses trésors

Je vous emmène aujourd’hui dans l’ancienne capitale siamoise d’Ayutthaya, une destination incontournable si vous vous rendez du côté de Bangkok. La cité est bien connue pour son patrimoine, ses prangs (tours-reliquaires), ses éléphants et bien sûr ses bouddhas. Vous n’êtes pas obligés de dormir sur place, on peut faire le tour d’Ayutthaya en une journée très facilement. Avec mon amie, nous sommes arrivées par le train, à Ayutthaya Railway (à droite de la carte) puis nous avons marché jusqu’à la berge, en évitant le plus possible les thai qui viennent vous « harceler » pour vous emmener en tuk-tuk faire le tour de l’île. Très honnêtement, c’est bon pour les touristes, vous pouvez le faire tout seul… il suffit de prendre un petit bateau pour vous rendre de l’autre côté de la rive, et à cet endroit là, vous pouvez louer un vélo. C’est quand même bien plus agréable d’être libre de ses mouvements.

Nous avons rencontré un varan quand nous étions dans le bateau… c’est assez énorme comme bestiole!
 
Pour notre première étape, nous nous sommes arrêtées au Wat Maha That qui est célèbre pour son visage de bouddha incrusté dans les racines d’un arbre. Autrefois, ce monastère était déjà très prisé du fait de sa proximité avec le Grand Palace et de nombreuses cérémonies royales s’y déroulaient (notamment des offrandes des rois faites aux dieux). Cet ancien temple construit au 14ème siècle, a été réduit en poussière par l’armée birmane en 1767 lorsqu’elle a envahit l’île, et a vandalisé la plupart des bouddhas en les décapitant. La tête de Bouddha incrustée dans l’arbre reste donc un mystère… Certains pensent que l’arbre a simplement grandit autour de l’une des têtes décapitées et sans même le savoir les birmans en ont fait un trésor national.
Nous avons continué la balade jusqu’au temple Viharn Phra Mongkol Bophit (Ancient Palace) qui se repère de loin avec son toit rouge vermillon. Il abrite un joli bouddha en bronze qui mesure plus de 12 mètres de haut et qui a l’origine, se trouvait à l’extérieur. Ayant été fortement endommagé par la foudre en 1706, il a été transporté à l’intérieur pour le protéger. L’entrée du temple est gratuite.
Une jolie balade, loin du traffic jam de Bangkok, qui permet de mieux comprendre l’histoire de la Thaïlande.

Le Mantra Samui Resort de Koh Samui, un hôtel 5★ bien sympa

Je voudrais vous parler aujourd’hui du Mantra Samui Resort, le complexe hôtelier dans lequel j’ai séjourné à Koh Samui lors de mon voyage en Thaïlande en janvier dernier. J’avais effectué ma réservation via le site internet Agoda, et suis restée en contact avec les responsables de l’hôtel par mail jusqu’à mon arrivée pour m’assurer que la réservation avait bien été prise en compte. Cet hôtel est situé au nord de l’île, dans le quartier de Bo Phut, assez excentré par rapport au centre-ville, ce qui vous oblige à utiliser la navette gratuite mise en place par l’hôtel si vous souhaitez vous rendre au Fishermen Village ou à Chaweng Beach. C’est vrai que c’est un peu pénible de ne pas avoir complètement sa liberté, mais d’un côté la navette est gratuite, alors on ne va pas s’en plaindre ! Par ailleurs, si vous faites des excursions, comme celle que j’avais faite au Parc National Maritime d’Angthong (ici), la plupart des agences vient vous chercher directement à votre hôtel, donc pas besoin de galérer. A mon arrivée dans l’hôtel, le personnel a été charmant, ils m’ont fait m’asseoir et me détendre dans la salle de détente avec un welcome drink très rafraichissant en attendant d’aller chercher mon dossier. Comme l’hôtel est construit à flanc de colline, donc avec des chemins très pentus, ils ont mis en place un système de caddies de golf pour vous emmener jusqu’à votre chambre ou jusqu’au restaurant de l’hôtel situé au point culminant. C’est très pratique, mais à utiliser avec modération si vous voulez profiter de ce séjour détox pour travailler votre fessier 🙂 Le personnel de cet hôtel est vraiment agréable, et soucieux du bien-être de leurs clients. J’ai été super malade à mon arrivée à l’hôtel (surement dû au changement radical de température), j’étais vraiment comateuse, et limite clouée au lit, et le personnel m’a proposé de m’emmener exceptionnellement et gratuitement jusqu’à la pharmacie avec la navette de l’hôtel. J’ai trouvé ça vraiment sympa ! 
Concernant l’établissement, il offre une vue spectaculaire sur la mer, surtout depuis la piscine à débordement qui vous donne l’impression d’être au paradis. Le restaurant proposait régulièrement des animations (soirée folklorique avec costumes & musique traditionnelles ou encore buffet thai). Le petit-déjeuner était super copieux, et complet, aussi bien sucré que salé, tout le monde y trouvait son bonheur ! En revanche, j’ai tout de même une petite critique concernant les prix pratiqués au niveau de la restauration de cet hôtel qui sont vraiment élevés par rapport à la vie locale thaïlandaise de base… Je m’en suis rendue compte plus tard en arrivant à Bangkok… Ceci dit, ce n’est pas propre à cet hôtel, je pense que toute l’île a la folie des grandeurs… Le trajet Aéroport-Hôtel à Koh Samui de 30 minutes vous coûtera 600 baht, tandis que la même durée à Bangkok vous en coûtera 80 (pour vous donner une idée…).

Quant à ma chambre, j’avais opté pour la « Love Jacuzzi Oasis », avec le jacuzzi sur la terrasse, face à la mer et un lit king size. Chaque jour, je découvrais des petites surprises: que ça soit mes draps propres en forme de cygne ou de coeur, ou encore les mini chupa chups qu’on m’apportait chaque jour avec une citation.

Mon seul regret de l’histoire était d’être célibataire !! Parce qu’en couple, ça doit être juste magique comme endroit… la prochaine fois 🙂
A bientôt !
Site Internet de l’hôtel: http://www.mantrasamui.com/
Prix moyen d’une chambre: 80€ (petit déjeuner inclus)
Équipement de l’hôtel: piscine à débordement / Salle de sport / Salle de jeux / Restaurant
Petit bonus: possibilité de faire un cours de cuisine gratos le mardi

Nouilles poulet-basilic aux noix de cajou

En souvenir de mon séjour en Thaïlande, je me suis lancée hier dans la confection de nouilles poulet-basilic aux noix de cajou. J’étais pourtant partie pour faire un Pad Thai, mais bon, de toute façon, dans les nouilles, on met un peu ce qu’on veut !
Ingrédients:
– 2 gousses d’ail
– 1 demi oignon blanc
– huile d’arachide
– 1 demi poivron vert
– 2 blancs de poulet
– 1 belle poignée de pousses de soja
– 1 poignée de noix de cajou
– quelques feuilles de basilic
– 1 citron vert
– des nouilles
– du paprika
– du sel
– du piment moulu

Préparation:

– Faire revenir l’ail et l’oignon émincé dans un peu d’huile d’arachide, puis rajouter le poivron vert coupé en lamelles. Remuer régulièrement pour que ça ne brule pas jusqu’à ce que le poivron soit tendre.
– Couper les blancs de poulet en petits morceaux, les mettre dans un bol et saupoudrer généreusement de paprika et de piment moulu puis les rajouter dans la poêle pour les faire revenir.
– Rajouter une bonne poignée de noix de cajou dans la préparation, assaisonner de sel & de poivre
– Plonger les nouilles dans une eau frémissante, puis une fois les nouilles cuites, les égoutter et les verser dans la poêle pour mélanger le tout.
– Rajouter des feuilles de basilic fraîches (émincées ou non)
– Éteindre le feu puis rajouter en dernier les pousses de soja, servir sans plus attendre avec un filet de citron vert pour émoustiller vos papilles.


Bon appétit et à bientôt pour de nouvelles recettes exotiques !

Mes adresses gourmandes à Bangkok

La Thaïlande, c’est certes un regroupement d’îles magnifiques, la boxe thai, les vacances pas chères, les massages, mais c’est aussi et surtout, pour moi, une capitale de la gastronomie. Ce pays regorge de restaurants/cafés en tout genre, et on ne sait que choisir tellement le choix est immense.
*********
Je commence par mon coup de coeur, le Roast Coffee & Eatery qui sert de la cuisine européenne et qui est le QG de tous les japonais du quartier (oui je vous l’ai déjà dit, il faut suivre les japonais !). La salle est spacieuse, mais nous avons néanmoins décidé de nous installer en terrasse, face aux plantes. Le menu, présenté sous forme de journal, est super original et tout me donne envie… mais finalement j’ai fini par opter par un croque monsieur/salade et en dessert nous avons partagé une gaufre énorme fourrée aux fraises.

*********
Mon deuxième coup de coeur se trouve au Silom Village, dans le quartier des diamants. La encore, un concept assez intéressant, il faut vous rendre à l’accueil, échanger de l’argent contre des coupons, et vous paierez tout en coupons. Le village regorge de stands, et là encore le choix n’est pas facile. Personnellement, je suis une fan des Pad Thai, je me suis donc naturellement dirigé vers ce stand qui vous le prépare sous vos yeux. Et bien sûr, vous choisissez vos ingrédients. Financièrement parlant, mon Pad Thai est imbattable, il ne m’a couté qu’un seul petit euro. Amazing

 *********

Les deux adresses suivantes sont situées dans des centres commerciaux. La première, Bar Italia by Gie Gie est située dans le centre commercial « Central World » où j’ai mangé une excellente salade grecque accompagnée d’huile d’olive, de vinaigre balsamique, de focaccia et d’un petit jus de mangue. De la bonne cuisine à petits prix après avoir fait votre shopping.
Leur site : cliquez-ici

Quant à la deuxième qui se trouve dans le centre commercial Terminal 21, en réalité je ne l’ai pas testé, donc je ne pourrais pas vous dire si la cuisine thai qui y est servie est bonne ou pas, ce que je peux vous dire, c’est que la décoration intérieure est stylée !! Et si vous vous posez la question de savoir pourquoi je ne suis pas rentrée, c’est parce que ce jour là j’avais très envie d’un curry japonais ^__^

Leur site : cliquez-ici

Voila pour aujourd’hui ! Cet article m’a mis l’eau à la bouche, et j’espère sincèrement pouvoir retourner bientôt en Thailande, car il y a beaucoup d’autres endroits que j’ai envie de tester !

N’hésitez pas à faire partager si vous avez d’autres bonnes adresses à Bangkok ou ailleurs.

Journée musées/crêpes à Bangkok

Ce jour là, il a fait particulièrement chaud et je ne voulais pas errer dans la ville. Je me suis alors improvisée une petite journée culturelle dans le quartier de Phra Athit où se trouvent le Bangkok National Museum & la National Gallery.
J’ai commencé par le National Museum pour découvrir l’histoire de la Thaïlande. Il vous faudra débourser la modique somme de 40 baht (soit 1€) pour y avoir accès. Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 16h sauf les lundi/mardi et jours fériés. Il y aurait même une visite guidée disponible en français le mercredi matin à 9h30. Le musée retrace l’histoire du pays allant de la domination du Royaume d’Ayutthaya, aux constructions des premiers temples, aux guerres éléphantesques en passant par la visite des portugais et des français. On y découvre aussi de nombreux aspects de la tradition thaï, comme les tissus, les marionnettes, les sièges majestueux qui étaient posés sur les éléphants pour transporter les souverains ou encore les bijoux.
L’ensemble est un peu poussiéreux et surchargé, et certaines salles sont carrément glauques. Mais à 1€ l’entrée, il ne faut pas s’attendre à mieux n’est-ce pas ? Le prix d’entrée mériterait d’être revu à la hausse, pour permettre un petit rafraîchissement, et l’installation d’un peu plus de panneaux explicatifs. Ce musée pourrait ainsi devenir encore plus sympathique.













Une fois la visite terminée, il vous faudra trouver un passage piéton pour vous rendre sur le trottoir d’en face. Si vous tenez à votre vie, je vous déconseille fortement de traverser n’importe comment, il s’agit d’une voie rapide. Une fois de l’autre côté, rendez-vous à la National Gallery pour voir des œuvres d’artistes locaux. J’ai eu personnellement de la chance de tomber sur un jour de gratuité pour le musée, car honnêtement, je ne l’ai pas trouvé transcendant…Enfin j’ai tout de même croisé de jolies choses.




A présent, j’imagine que vous avez un petit creux… en sortant de la galerie, je vous suggère de remonter la rue en direction du Chao Phraya puis prendre à droite sur Phra Athit, continuer tout droit jusqu’au numéro 22 et sur votre droite, vous tomberez sur « Caffè Sonata« , un adorable café où prendre votre gouter. Le mobilier et la décoration sont de très bon goût, et le personnel est adorable. J’ai pris un smoothie au litchi & une crêpe fraise/glace à la vanille (le tout pour 215 bath soit 5.50€) mais vous pouvez tout aussi bien choisir un en-cas salé. Le café est loin d’être bondé (j’étais seule à l’étage pendant un moment) et en plus le wifi est disponible, alors que demande le peuple ?







On finit donc la journée sur une très bonne note.

Swensen, le glacier de San Francisco envahit l’Asie

Si vous avez voyagé en Asie, vous avez du croiser plus d’une fois sur votre chemin l’enseigne colorée du glacier « Swensen » tout droit venu de San Francisco. Créée en 1948 par Monsieur Earle Swensen, la marque compte actuellement plus de 300 magasins à travers le monde et principalement en Asie (Thailande, Taiwan, Singapour, Cambodge, Philippines, Laos, VietNam, Malaisie & même en Inde). J’étais un peu surprise de voir que le Japon ne figure pas sur la liste… Cependant, j’ai trouvé la qualité assez moyenne avec une gaufre insipide et du nappage au chocolat industriel qu’on retrouve effectivement aux Etats-Unis… C’est également très gras, et très lourd… (bon certes, j’ai peut-être eu aussi les yeux plus gros que le ventre comme à mon habitude). Mais en bonne européenne que je suis, je suis habituée à un certain niveau de gastronomie avec de la vraie glace italienne, du chocolat suisse et de la gaufre belge (roh la fille quoi…). C’est peut-être aussi pour ça que les japonais ne sont pas séduits à l’idée d’importer le concept Swensen chez eux…

Bref, revenons à nos moutons…

« Pourquoi Swensen est si populaire en Thaïlande ? »

Après avoir interrogé une amie thai sur la question, voici les réponses qui s’en dégagent:
– Il fait chaud en Thaïlande donc on mange des glaces
– C’est pas cher (les desserts glacés sont vendus entre 2 et 5€) et il y a beaucoup de choix
– La décoration est belle
– En Thaïlande, il n’y a pas la culture de la boisson, c’est donc commun de se rendre chez un glacier pour un date ou une sortie entre amis

Ça reste néanmoins un endroit sympa pour se poser et se rafraichir avec une glace sans forcement prendre un dessert bien écœurant comme j’ai pu le faire !

Vous avez déjà essayé ?

Cliquez-ici pour accéder à leur site internet

A bientôt pour d’autres escapades gourmandes